Test Vivo X51 : le gimbal ne remporte pas entièrement la timbale

 
test vivo x51 cover 3

Premier porte-étendard de la marque Vivo pour le marché français, le X51 est un smartphone avec une fiche technique équilibrée et quelques atours supplémentaires qui lui permettent de se démarquer d’une concurrence assez proche. Notamment le gimbal. une nouvelle génération de stabilisateur optique. Mais le smartphone est vendu à un prix assez élevé par rapport à la concurrence. Le gimbal vaut-il ce surcout ? Réponse dans ce test complet.

test vivo x51 cover 3

Cela faisait un petit moment qu’un constructeur chinois n’avait eu le courage de se lancer en Europe. Au printemps 2018, Xiaomi et Oppo arrivaient pratiquement ensemble. Le premier avec le Redmi Note 5, qui a chamboulé le marché des phablettes abordables, le Mi MIX 2S et le Mi 8. Le second avec le Find X, smartphone haut de gamme très ambitieux avec un design coulissant laissant apparaître un capteur selfie caché dans une partie escamotable du châssis.

Deux ans plus tard, alors que Huawei est en très forte perte de vitesse, Vivo, dernier larron du Top 5 mondial à ne pas être présent en Europe, profite de cette faiblesse pour officialiser son arrivée. Une arrivée accompagnée de quatre smartphones dont le porte-étendard est le X51 avec lequel nous avons pris connaissance durant quelques jours. Notez que le X51 n’est autre que le X50 Pro lancé en Chine juste avant l’été. La différence entre le X50 Pro et le X51 est logicielle, comme nous le verrons dans ce test.

Notre test complet en vidéo du Vivo X51

Fiche technique

 Vivo X51
Dimensions158,5 x 72,8 x 8 mm
Poids181,5 grammes
EcranAMOLED 6,56" Full HD+ (398 ppp)
HDR10+
90 Hz
ChipsetSnapdragon 765G (7 nm)
OSAndroid 10 + Funtouch
RAM8 Go
Stockage256 Go
microSDnon
Capteurs photo arrière48MP + 13MP + 8MP + 8MP
Zoom optique 2x (capteur portrait
Zoom optique 5x (téléobjectif)
Stabilisateur optique gimbal sur capteur principal
Stabilisateur optique classique sur téléobjectif
Capteurs photo avant32MP
Batterie4312 mAh
Charge rapide Flash Charge 2.0 (33 watts)
5GOui
AudioHaut-parleur mono
Pas de port jack 3,5 mm
Adaptateur jack 3,5 mm vers USB type-C fourni
Biométriecapteur d'empreinte digitale sous l'écran

Prix et disponibilité

test vivo x51 cover 2

Le X51 sera lancé en France le 30 octobre. Il profitera d’une période de précommande de neuf jours, qui démarrera demain, le 21 octobre. Durant cette période de précommande, Vivo offrira une paire d’écouteurs TWS Neo. La valeur des écouteurs est de 130 euros environ.

Le Vivo X51 est commercialisé à 799 euros, hors subvention et hors promotion. C’est un prix relativement élevé pour un smartphone doté de la configuration proposée (voir fiche technique ci-dessus). Il s’agit du même prix que le Reno4 Pro d’Oppo, un smartphone testé dans nos colonnes il y a quelques jours. À ce prix, le X51 de Vivo se positionne face à de nombreux smartphones premium, voire haut de gamme chez Xiaomi, Oppo, OnePlus, Sony, Samsung ou encore Apple.

Design

test vivo x51 design face avant

Le X51 est un smartphone élégant, s’appuyant sur un design relativement classique pour 2020. Nous retrouvons un châssis en aluminium pris en sandwich entre deux plaques de verre minéral. Le verre qui protège le smartphone est du Schott Xtension, une alternative un peu plus confidentielle au Gorilla Glass de Corning. Vivo travaille avec Schott depuis plusieurs années pour couvrir ses smartphones.

Le verre minéral est incurvé sur les deux côtés et se rejoint au niveau des tranches métalliques. Ces dernières séparées grâce à des bandes isolantes bien visibles pour isoler les différentes antennes réseau. Remarquez sur la tranche supérieure cette partie en verre minéral qui coupe les séparations d’antenne.

test vivo x51 design face arriere

La couleur de notre exemplaire de test est appelée Alpha Grey avec texture « effet glacé ». C’est un gris qui s’estompe progressivement. C’est assez beau. Et ça se marie parfaitement avec la couleur métallique apposée sur l’aluminium. En façade, remarquez également le poinçon en haut à gauche pour héberger le capteur selfie.

Sur les tranches, vous retrouvez le bouton de mise en marche et le contrôle du volume à droite, le haut-parleur mono, le port USB type-C et le tiroir de la SIM en bas, ainsi que le micro secondaire en haut. La tranche de gauche est vierge.

test vivo x51 design tranche droite

La prise en main du produit est plutôt agréable. Le verre minéral est plutôt glissant, mais ceci est inhérent à tous les smartphones habillés de ce matériau. La taille est plutôt maitrisée, notamment grâce au fait que l’écran est incurvé. Le mobile gagne en étroitesse. Le X51 est également assez léger, ce qui ne gâche rien. En revanche, petit défaut légèrement désagréable : la protection préinstallée au-dessus de l’écran incurvé « gratte » le doigt. Cela n’arriverait pas sur un écran plat.

Écran

test vivo x51 design ecran

Le X51 dispose d’un écran de 6,56 pouces. La dalle est AMOLED et est fabriquée par Samsung. La définition est Full HD+ pour une résolution de 398 pixels par pouce. Nous l’évoquions précédemment, cet écran est incurvé sur les deux côtés. Ce qui peut avoir quelques conséquences sur la lisibilité de quelques contenus, comme les jeux par exemple.

La dalle est compatible HDR10+. Les couleurs sont donc vibrantes et chatoyantes au regard. Si elles le sont un peu trop, vous avez des options dans le menu de réglage qui vous permettent de configurer la température des couleurs selon votre goût. La dalle affiche des couleurs plutôt fidèles par rapport à la réalité, même si les blancs ont une petite teinte bleutée.

Compte tenu de sa nature AMOLED, le X51 dispose d’un très beau taux de contraste, avec des noirs profonds et des couleurs bien séparées les unes des autres. Les angles de vision sont très larges. La dalle profite d’une luminosité maximale de 1300 nits quand le téléphone est exposé au soleil. Vous pouvez donc répondre à un SMS en pleine rue sans avoir à plisser les yeux ou vous déplacer à l’ombre.

test vivo x51 ecran interface

Le taux de rafraichissement de l’affichage est de 90 Hz, offrant une meilleure impression de fluidité à l’interface. Un mode vous permet de forcer le rafraichissement 90 Hz, pour une fluidité maximale, ou 60 Hz, pour optimiser l’autonomie de la batterie. Notez qu’il existe aussi un mode adaptatif qui passe de 60 Hz à 90 Hz. Mais nous n’avons pas décelé toutes les conditions qui permettent à l’interface de choisir son mode.

Deux points encore sur cet écran. D’abord, la couche tactile offre un taux de réponse de 180 Hz, soit deux fois plus que le taux de rafraichissement de l’affichage. Ensuite, un lecteur d’empreinte est présent en façade, sous l’écran. Il s’active quand la dalle est éteinte ou allumée. Et il est relativement rapide.

Interface

test vivo x51 interface generale

Une fois le mobile allumé, vous découvrez Funtouch 2.5, basée sur Android 10. Ou, plus précisément, la version « européenne » de Funtouch. Une mouture différente de la version chinoise ou de la version indienne, mais aussi moins riche. En préambule de ce test, nous expliquions que la différence entre le X50 Pro et le X51 est logicielle. Il s’agissait donc de Funtouch.

Le but de Vivo avec cette version de Funtouch est de s’approcher le plus possible d’Android pur, en supprimant les logiciels parasites et en apportant quelques options supplémentaires pour améliorer encore l’expérience utilisateur.

Vous retrouvez donc une interface Android qui pourrait presque ressembler à celle d’un Pixel. Un accueil relativement simple avec une barre de recherche pour Google, des icônes rondes et un widget heure et date. Un tiroir d’application activé par défaut. Un écran avec fil d’actualité avec Google Assistant. La zone de notification et de réglage rapide. Etc.

test vivo x51 application
Paramètre du mode Ultra Jeu, lien vers application web Vivo.com et choix des applications à installer au démarrage

Parmi les quelques améliorations découvertes dans Funtouch, nous notons la présence de fonds d’écran animé. D’ailleurs, le fond d’écran installé par défaut est animé. Vous pouvez bien sûr en installer un autre, si cela vous perturbe trop. Mais cette fonction est visuellement très sympa.

Outre toutes les applications système et les logiciels de Google, Vivo a ajouté trois applications dans son smartphone. D’abord Facebook et Instagram. Sorte de passage obligé. Et iManager, une boîte à outils similaire à Phone Manager chez d’autres constructeurs. Elle sert à supprimer les fichiers inutiles, chasser les virus et gérer les notifications.

test vivo x51 mode jeu
Mode Ultra Jeu lancé avec Dead Cells

Nous notons également la présence d’un mode « jeu » qui optimise les performances du smartphone et bloque certaines fonctions (comme l’affichage des notifications). Funtouch en reconnaîtra certains. Mais il faudra en ajouter d’autres pour qu’ils soient pris en charge. Pour cela, rendez-vous dans le menu de paramètres, onglet « mode ultra jeu ».

Contrairement à MIUI, EMUI ou ColorOS, cette version de Funtouch est dépourvue de nombreux outils de personnalisation de l’interface. Par exemple, vous pouvez choisir un thème, mais vous ne pouvez pas customiser le thème. Il n’y a pas non plus de « boutique » de thème pour adopter une apparence qui n’appartient qu’à vous. Il y a finalement assez peu d’options ergonomiques par rapport à la concurrence. Deuxième exemple, il n’est pas possible de changer l’ordre des boutons virtuels de navigation (mais il est possible de passer à une navigation gestuelle), alors que cette option est relativement commune.

test vivo x51 application iManager
iManager

Autre grande différence entre cette version de Funtouch et celle déployée en Asie, vous n’avez pas accès au volet des raccourcis des applications favorites. Ce « volet » est un demi-cercle qui apparaît au-dessus de l’interface quand il est appelé et qui est formé d’icônes d’applications (un peu comme le volet latéral des Xperia). Ce volet peut être pratique pour passer rapidement à une application courante quand vous en utilisez une autre.

Enfin, le mode ultra jeu est plus chiche dans notre version. Pas d’options sur les vibrations, le son ou l’affichage. Moins de contrôle sur les notifications. Et un menu largement tronqué. En contrepartie de ces quelques concessions, Funtouch est une interface très légère, très fluide et peu gourmande en espace de stockage. Un mal pour un bien en quelque sorte.

Performance

test vivo x51 performance

Cette expérience fluide est certes offerte par l’optimisation (voire la frugalité) de la version européenne de Funtouch, mais également par une plate-forme avec quelques ressources techniques. Le chipset est le Snapdragon 765G que nous commençons à bien connaître maintenant, puisqu’il équipe une grande partie des smartphones milieu de gamme et milieu de gamme premium compatible 5G. Dans cette liste de plus en plus longue, vous retrouvez le Pixel 5 et le Pixel 4a 5G, le Reno4 Pro, le Find X2 Neo, le Find X2 Lite, le OnePlus Nord, le Motorola Edge, le Nokia 8.3, etc.

test vivo x51 performance bench 1

test vivo x51 performance bench 2

test vivo x51 performance bench 3

Il est ici accompagné de 8 Go de RAM et de 256 Go de stockage, une configuration en léger retrait par rapport à certains concurrents directs, notamment le Reno4 Pro dont le prix est identique, mais qui propose 12 Go de RAM. La différence dans les benchmarks n’est cependant pas si importante. Pire, le Vivo X51 est souvent un peu au-dessus du Reno4 Pro, que ce soit dans 3DMark, Geekbench, GFXBench ou PCMark.

Cela démontre que 12 Go ne sont pas forcément nécessaires dans un mobile animé par un Snapdragon 765G. Et pour cause, vous n’aurez besoin de 12 Go que pour les applications très gourmandes, comme les jeux compétitifs où la RAM est très sollicitée. Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas jouer avec le Vivo X51. Mais vous n’aurez pas la même expérience avec le X51 qu’avec les smartphones sous Snapdragon 865, comme le OnePlus 8T, ou plus encore qu’avec le ROG Phone 3.

test vivo x51 jeu dead trigger 2
Dead Trigger 2

test vivo x51 jeu dead cells
Dead Cells

test vivo x51 jeu emulateur dolphin
Emulateur Dolphin

Nous avons lancé plusieurs applications ludiques avec le smartphone. Nous avons essayé Dead Trigger 2, notre jeu étalon. Ce dernier s’est très bien comporté, offrant une expérience très fluide. Nous avons également essayé Dead Cells, l’excellent Metroidvania de Playdigious. Il a également montré un excellent comportement. Enfin, nous avons testé l’émulateur Dolphin. Nous avons expérimenté quelques ralentissements. Nous en attendions beaucoup plus. Et c’est donc une assez bonne surprise. Preuve que l’optimisation de la ROM apporte vraiment beaucoup.

Autonomie

test vivo x51 audio et charge

Le smartphone apporte donc une expérience fluide sur l’ensemble des tâches quotidiennes. Reste à savoir si cela impacte beaucoup l’autonomie du Vivo X51. La batterie du smartphone offre une capacité de 4312 mAh. Ce qui est relativement confortable. Selon votre usage, l’autonomie du X51 varie entre une grosse journée et une journée et demie. Si vous sollicitez régulièrement votre téléphone dans la journée, n’espérez pas atteindre les deux jours d’autonomie.

test vivo x51 batterie interface

Plusieurs outils et astuces vous permettent d’augmenter de façon sensible l’autonomie du téléphone. D’abord, vous disposez d’un mode « économie d’énergie » (d’autres constructeurs en proposent plusieurs). Ensuite, le système vous informe quand une application consomme de l’énergie en arrière-plan. Vous pouvez en outre forcer le mode 60 Hz de l’écran pour réduire la consommation. Enfin, vous pouvez bloquer les applications en arrière-plan qui consomment trop.

test vivo x51 chargeur

La batterie du X51 est compatible charge rapide filaire (Flash Charge 2.0), mais pas charge sans fil. Selon Vivo, il vous faut un peu moins d’une demi-heure pour recharger la batterie à 50 % et un peu plus d’une heure pour la recharger à 100 %. Selon nos mesures, nous avons réussi à passer de 0 à 100 % en un peu plus de 70 minutes. Promesse tenue.

Le smartphone est livré avec un chargeur compatible Flash Charge 2.0, offrant la puissance 33 watts avec laquelle le téléphone est compatible. Inutile donc d’acheter un chargeur optionnel pour profiter de la charge rapide. Pour profiter du Flash Charge, vous devez impérativement utiliser le chargeur fourni avec le téléphone. Un autre chargeur rapide 33 watts ne sera pas reconnu par le smartphone. Ce qui bridera la puissance de la charge. Et donc sa rapidité.

Audio

test vivo x51 audio et capteur selfie

Côté audio, le Vivo X51 fait également dans une certaine simplicité. Le téléphone est muni d’un haut-parleur unique, placé sur la tranche inférieure. L’écouteur téléphonique ne joue donc pas le rôle d’écouteur secondaire, contrairement à certains concurrents, dont le Reno4 Pro. L’expérience audio est donc relativement moyenne.

Si ce haut-parleur offre une certaine puissance sans tomber dans l’excès de grésillement, il manque de grain aussi bien dans les aiguës que les graves. En outre, il est placé de sorte qu’il sera régulièrement occulté par un doigt quand vous tenez le téléphone à l’horizontale (ce qui arrive finalement assez souvent).

test vivo x51 ecouteurs mains libres

Côté casque, le X51 est dépourvu de prise jack 3,5 mm. En revanche, et c’est une excellente nouvelle, vous avez dans la boîte un adaptateur USB type-C vers jack 3,5 mm pour y brancher votre casque ou… la paire d’écouteurs filaires qui sont fournis avec le smartphone. En effet, sans cet adaptateur, vous ne seriez pas en mesure d’utiliser l’accessoire fourni. Un casque USB type-C coûte-t-il plus cher ?

Quand vous branchez un casque, quelle que soit la connectique, vous profitez d’un chipset audio hi-fi : le AK4377A fourni par Asahi Kasei Microdevices. C’est un composant offrant un signal 32-bit stéréo de bonne qualité. Bien sûr, cela dépendra des qualités intrinsèques de l’accessoire utilisé pour en profiter. Nos tests avec le casque fourni dans la boîte sont dans la bonne moyenne, sans exceller.

test vivo x51 adaptateur jack

L’ergonomie de ces écouteurs filaires est supérieure à la moyenne, avec une partie intra-auriculaire qui offre un premier niveau d’isolation phonique passive, ce que bien d’autres kits mains libres n’offrent pas. Plusieurs embouts sont livrés avec le X51 pour adapter ces écouteurs à la taille d’oreille de l’utilisateur. Vous retrouvez bien évidemment dans ce kit mains libres une télécommande classique avec microphone.

En conversation, le X51 offre une bonne expérience. Vous entendez bien votre interlocuteur et celui-ci vous entend également. La réduction de bruit active avec le micro secondaire semble mieux gérée si vous tenez le smartphone à votre oreille que si vous utilisez le haut-parleur ou un kit mains libres.

Photo

test vivo x51 module photo

La partie photo est importante chez Vivo. Et plus particulièrement avec le X51, le premier smartphone (avec son frère jumeau, le X50 Pro chinois) à opter pour un stabilisateur type gimbal, équipé sur son capteur photo principal. Nous vous en parlions en début de test : c’est la grosse nouveauté du X51 et son atout majeur face à la concurrence.

Un petit point d’abord sur le gimbal. Un « vrai » stabilisateur gimbal est un matériel photo et vidéo qui sert à stabiliser une caméra. C’est un matériel très encombrant. Très utilisé au cinéma, à la télévision et dans les médias en ligne (notre studio qui produit les excellentes vidéos qui alimentent notre chaîne YouTube en est équipé, par exemple), le gimbal compense les mouvements des vidéastes et photographes lors d’une prise de vue.

test vivo x51 photo capteur principal
Capteur 48 mégapixels, mode automatique

Le gimbal des smartphones n’a rien à voir avec le gimbal des cinéastes. Il s’apparente plutôt à un stabilisateur optique « avancé ». Il n’agit pas uniquement sur l’objectif photo comme les autres, mais sur l’ensemble du couple « capteur plus optique ». C’est pour cela que le capteur 48 mégapixels (IMX598 de Sony) est isolé en haut du module photo : le gimbal prend de la place. Et cela explique en partie la protubérance de ce bloc. Vous retrouvez une technologie relativement similaire dans l’iPhone 12 Pro Max qu’Apple a présenté il y a quelques jours.

test vivo x51 photo nuit avec mode nuit
Capteur 48 mégapixels, mode nuit manuel activé

test vivo x51 photo nuit sans mode nuit
Capteur 48 mégapixels, mode automatique (mode nuit automatique)

À l’usage, le gimbal apporte vraiment quelque chose d’inédit : une stabilisation optique de qualité, que ce soit en photo ou en vidéo, de jour et surtout de nuit. Grâce à lui, aucun flou disgracieux. Bien sûr, cela consomme un peu d’énergie. Le capteur 48 mégapixels, stabilisé sur 2 axes de façon matérielle et 3 axes de façon logicielle (avec le gyroscope), prend des photos nettes à chaque fois. Quand vous filmez en vidéo, vous voyez à l’écran les ajustements réalisés par le capteur qui continue de suivre le sujet malgré les mouvements parasites.

Le capteur 48 mégapixels capture en 12 mégapixels par défaut (en mode Quad Bayer). Il offre de beaux clichés, avec du contraste, de belles couleurs et du piqué. Le retraitement de l’image tend parfois à dénaturer certains détails. Le capteur peut passer en 48 mégapixels, pour des photos plus précises, mais moins lumineuses.

test vivo x51 photo mode vision exteme
Capteur principal, mode vision extrême dans une pièce sans lumière

La nuit, l’IMX598 et son gimbal font des merveilles. Même si vous devez rester plusieurs secondes les bras en l’air à attendre que la photo soit prise, le stabilisateur compense tous les mouvements. C’est un vrai stabilisateur comme on les aime. D’autant que le X51 profite de nombreux modes nuit : le mode nuit classique, le mode portrait nocturne, le mode vision extrême pour les pièces obscures et le mode ciel étoilé pour prendre les étoiles. Excellents résultats.

Avec les trois autres capteurs, ce n’est pas la même chanson. Certes, il n’y a pas le gimbal. Mais Vivo semble tout de même avoir pris beaucoup plus de soin avec le capteur 48 mégapixels qu’avec tous les autres capteurs. Le capteur 8 mégapixels ultra grand-angles offre des résultats intéressants le jour, mais moins la nuit, car il manque de lumière. Il offre de beaux contrastes, il compense bien les distorsions, mais les détails sont dénaturés. De nuit, les résultats sont beaucoup moins convaincants. L’aide du mode nuit est ici obligatoire pour obtenir quelques détails, même si vous n’êtes pas aidé d’un stabilisateur.

test vivo x51 photo capteur grand angle macro
Capteur ultra grand-angle / macro, mode automatique

test vivo x51 photo nuit macro
Capteur ultra grand-angle / macro, mode automatique (mode nuit automatique)

Le capteur 13 mégapixels pour les portraits propose un zoom optique 2x. Soit l’équivalent d’une optique 50 mm. Ce capteur est automatiquement activé quand vous sélectionnez le mode portrait (sauf dans le cas d’un selfie, évidemment). Les résultats sont plutôt bons, avec ici aussi de beaux contrastes, des couleurs vibrantes (voir un peu trop) et un flou d’arrière-plan bien maitrisé. Attention à éviter d’activer les filtres des portraits qui peuvent altérer le visage. Notez que vous pouvez repasser manuellement sur le capteur 48 mégapixels en mode portrait.

test vivo x51 photo capteur portait
Capteur portrait 13 mégapixels, mode portrait

Le dernier capteur, un modèle 8 mégapixels isolé en bas du module photo, est associé à un téléobjectif périscopique offrant un zoom optique 5x. Vous pouvez monter jusqu’à 60x en numérique. Mais selon nos tests, il est préférable de ne pas dépasser les 20x sous peine d’obtenir des clichés très difficiles à exploiter (parfois même à reconnaître).

La qualité des photos produites par ce capteur est bonne, même si cela manque, comme toujours de luminosité. Le stabilisateur optique, plus conventionnel, aide à réduire le flou quand vous zoomez. Notez que le mode nuit ne permet pas d’utiliser les capteurs 8 et 13 mégapixels avec zoom optique. Les zooms proposés en mode nuit sont numériques uniquement (avec le capteur 48 mégapixels).

test vivo x51 photo comparatif zoom
Zoom optique 2x (capteur portrait), zoom optique 5x (téléobjectif), zoom numérique 20x et zoom numérique 60x

En façade, vous retrouvez un capteur selfie de 32 mégapixels lequel réalise des autoportraits assez classiques. Les couleurs pourraient être plus prononcées, mais vous pouvez évidemment activer le HDR pour les accentuer. Il y a un mode portrait avec ce capteur selfie. Et dans ce mode portrait, vous avez la possibilité d’activer le flou d’arrière-plan. L’effet est moins naturel que le vrai mode portrait associé au capteur 13 mégapixels.

test vivo x51 photo nuit panorama
Capteur ultra grand-angle / macro, mode automatique (mode nuit automatique)

En vidéo, le X51 filme jusqu’en 4K @ 60 images par seconde. Pour la stabilisation, il utilise le système gimbal. Mais cela se limite au 4K @ 30 images par seconde. Cependant, vous obtenez des vidéos très stables, sans flou. Et c’est une belle performance. Par ailleurs, les couleurs sont bien respectées, avec du contraste et de la lumière. Notez que le X51 propose aussi un mode ultra stable. Il n’est accessible qu’en 1080p @ 30 images par seconde, parce qu’il filme en 4K et réduit l’image en 1080p pour compenser les mouvements parasites.

Accessoires

test vivo x51 accessoires

Le X51 est livré avec plusieurs accessoires dans la boîte. Tout d’abord une coque en plastique souple transparente. Pratiquement tous les constructeurs chinois livrent une coque avec leur mobile. Et c’est une excellente initiative pour garder le mobile dans les meilleures conditions possible.

Le X51 est livré avec un chargeur compatible Fast Charge 2.0, comme nous l’avons signalé précédemment. C’est un chargeur avec une prise USB type-A. Le câble livré avec le chargeur présente un port USB type-A d’un côté et un port USB type-C de l’autre.

Le smartphone est également accompagné d’une paire d’écouteurs filaires intra-auriculaire. Comme nous l’avons vu précédemment, ce casque se branche sur une prise jack 3,5 mm. Mais le mobile étant dépourvu de prise jack 3,5 mm, il est vendu avec un adaptateur jack 3,5mm vers USB type-C. Ce qui est extrêmement pratique pour brancher un autre casque (si vous avez un accessoire audio filaire). Enfin, des embouts pour les écouteurs sont présents dans la boîte.

Conclusion

test vivo x51 cover 1

Le X51 offre de belles prestations et une expérience très qualitative. C’est un smartphone qui nous a bien plu à la rédaction par son élégance et sa fluidité, sans oublier les qualités offertes par son stabilisateur gimbal, aussi à l’aise en vidéo 4K qu’en mode nuit. Le X51 profite aussi de très belles performances, au-dessus de la moyenne des smartphones équipés d’un Snapdragon 765G, même en incluant ceux qui sont dotés de 12 Go de RAM.

Bien évidemment, nous n’avons pas que des louanges sur ce smartphone. En photo, avec des capteurs secondaires parfois un peu trop en retrait (voire même inutiles). En jeu, avec des performances un peu justes sur les titres compétitifs ou exigeants. En audio, avec un haut-parleur mono qui ne sera pas inoubliable et un port jack absent. Dans l’interface, avec un choix un peu léger au niveau des options de personnalisation.

Malgré ces quelques imperfections, le X51 est un bon produit dont le véritable défaut est son prix. 799 euros. Nous ne nous attendons pas à ce montant pour un smartphone sous Snapdragon 765G. Bien sûr, le gimbal coûte certainement beaucoup plus qu’un simple stabilisateur. Mais est-ce suffisant pour justifier l’écart tarifaire avec certains concurrents ?

Avec le OnePlus Nord par exemple. Vendu à 499 euros avec 4 Go de RAM supplémentaires et une fiche technique assez proche, le smartphone abordable de OnePlus est l’un des meilleurs rapports qualité-prix actuellement. Le Vivo X51 peut difficilement lutter. Et que dire du OnePlus 8T, vendu à 699 euros dans sa meilleure version et disposant d’une excellente proposition technologique, au-dessus de celle du X51 ? Nous ne croyons pas que le gimbal parvienne seul à compenser cela.



Notre verdict

Le X51 est une alternative au Reno4 Pro d'Oppo. Et comme ce dernier, son principal problème est son prix, notamment face à OnePlus qui a largement revu ses tarifs à la baisse. À 799 euros, vous pouvez avoir un smartphone plus puissant. Et vous pouvez acheter moins cher un smartphone doté de la même fiche technique. Reste le stabilisateur optique gimbal peut séduire certains photographes amateurs. Mais vaut-il l'écart de prix entre le X51 et le OnePlus Nord ? Pas sûr.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers tests !
OnePlus N10 5G
Test OnePlus Nord N10 5G : le OnePlus de trop ?

En lançant la gamme Nord, OnePlus s’attaque à un marché plus « grand public ». Le premier appareil de la série nous avait particulièrement séduit il y a quelques mois. Nous avions donc hâte de mettre la main sur son petit frère,…

Test iPhone 12
Test Apple iPhone 12 : le digne héritier

Coincé entre l’iPhone 12 Mini et la gamme Pro, l’iPhone 12 pourrait-il créer la surprise en offrant au final le meilleur compromis ? Ou au contraire est-ce un modèle sans saveur particulière qui aura du mal à trouver sa place ? En…

Pixel 4a 5G
Test Pixel 4a 5G : le meilleur de Google à prix abordable

Avec le Pixel 4a 5G, Google propose un smartphone milieu de gamme qui reprend une bonne partie des atouts du nouveau flagship de la gamme, le Pixel 5, pour un prix moins élevé. Pas de coup de baguette magique, pour…