Test Realme GT Neo 3T : prix rapetissé, autonomie et stabilité améliorées

test realme gt neo 3t
  • 469.99€
    Voir l'offre

Realme continue de multiplier les lancements. Après avoir testé le GT 2, le GT 2 Pro ou encore le GT Neo 3, voici le GT Neo 3T. En détaillant la fiche technique, il s’avère reprendre quasiment toute la fiche technique du GT Neo 2. Parmi les quelques changements, une charge plus rapide, un covering Dragon Ball et une réévaluation tarifaire à la baisse. Le GT Neo 3T offre-t-il d’autres avantages cachés ? Y a-t-il une meilleure optimisation de la plate-forme, offrant des performances plus élevées ? Réponses dans ce test.

  • Amazon
    469.99€
    Découvrir l'offre

test realme gt neo 3t

Realme est, à n’en pas douter, une marque non seulement très ambitieuse, très dynamique et un tantinet opportuniste. La gamme GT, qui a largement contribué à son succès commercial, en est la preuve : de bonnes spécifications techniques, un prix très agressif, un positionnement jeune gamer et une campagne marketing basée sur les réseaux sociaux. Résultat : la marque est aujourd’hui dans le Top 5 français, derrière Samsung, Apple, Xiaomi et Oppo.

Lire aussi – Test Sony Xperia 1 IV : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

La gamme GT est donc très populaire, un statut qui bénéficie aussi à la gamme Realme 9, dont le Realme 9 Pro+ est le meilleur représentant. Nous avons publié des tests de la quasi-totalité de la gamme, du Realme GT originel au GT Neo 3, en passant par le GT Master Edition, le GT Neo 2, le GT 2 et le très ambitieux GT 2 Pro qui offre une belle expérience haut de gamme à un prix inférieur à la concurrence. Puisque nous n’allions pas nous arrêter en si bon chemin, nous avons donc décidé de tester le Realme GT Neo 3T, ici dans sa version Dragon Ball Z Edition.

Le Realme GT Neo 3T est un smartphone milieu de gamme dont la configuration est un peu plus légère que celle du GT Neo 3. Il est également un peu moins cher, bien évidemment. Nous en avons fait une présentation complète à l’occasion de son officialisation. Nous avions alors remarqué la proximité de cette proposition avec celle du GT Neo 2. Et nous avions hâte de mesurer les différences techniques, au niveau hardware et software, entre les deux téléphones. Voici donc les résultats de nos investigations.

Notre unboxing du GT Neo 3 Naruto et du GT Neo 3T Dragon Ball Z

Fiche technique

 Realme GT Neo 3T
Dimensions162,9 x 75,8 x 8,7 mm
199,8 grammes
Poids195,4 grammes
Ecran6,62"
AMOLED
FHD+ (2400 x 1080 pixels)
398 pixels par pouce
Rafraichissement : 120Hz
Echantillonnage : 600 Hz
DCI-P3 HDR10+
ChipsetQualcomm Snapdragon 870 (7nm)
OSAndroid 11 + Realme UI 2.0
RAM8 Go
Stockage128/256 Go
microSDNon
Capteur principal64 MP, f/1.8, 0,8 µm, PDAF
8 MP, f/2.3, 119˚
2 MP, f/2.4, macro
Vidéo 4K @ 30/60 ips
Capteur selfie16 MP, f/2.5
Batterie5000 mAh
Charge rapide filaire 80 watts
5GOui
BiométrieScanner d’empreinte optique sous l'écran
AudioDouble haut-parleur
Dolby Audio
Résistance à l'eauNon

Prix et date de disponibilité

Le Realme GT Neo 3T est proposé en France à partir de 430 euros (à un centime près). Il y a plusieurs configurations possibles : 8+128 Go ou 8+256 Go. La seconde est proposée à 470 euros (toujours à un centime près). À configuration égale, le Realme GT Neo 3T est 40 euros moins cher que le GT Neo 2 à son lancement. Voilà une très bonne nouvelle. Et même si le Realme GT Neo 2 bénéficie maintenant d’une légère réduction tarifaire, il reste plus cher.

test realme gt neo 3t

Le Realme GT Neo 3T se décline en trois coloris standard : noir ombré, assez classique, jaune fulgurant et blanc drift. Ces deux derniers coloris sont inspirés des drapeaux à damier des courses automobiles. Une dernière version, celle que nous testons ici, est vendue 500 euros. Il s’agit de la version Dragon Ball Z Edition qui bénéficie de la meilleure des deux configurations citées précédemment.

test realme gt neo 3t

Le Realme GT Neo 3T est d’ores et déjà disponible, puisque le lancement commercial était calé au 15 juin 2022 en France. Vous pouvez le retrouver, dans différentes versions, chez quelques enseignes françaises d’électronique, Fnac et Darty notamment. En ligne, le smartphone est également présent sur Amazon, sur la boutique officielle de Realme et sur quelques places de marché. Attention, sur ces dernières, le prix est parfois astronomique. Et il s’agit souvent de version chinoise, inadaptée au marché français.

test realme gt neo 3t

À l’intérieur de la boîte de tous les Realme, vous retrouvez plusieurs accessoires. D’abord le chargeur 80 watts adapté au téléphone, ainsi qu’un câble USB type-C vers USB type-A qui active cette puissance. Vous retrouvez aussi une coque en plastique souple. C’est dommage que cette coque ne soit pas transparente dans la version Dragon Ball Z Edition. Elle l’est avec d’autres coloris.

test realme gt neo 3t

Pour un budget 30 euros plus cher, le smartphone est customisé, ainsi que les accessoires : l’extracteur de SIM gravé, les stickers, le thème Android préinstallé, ainsi que plusieurs fonds d’écran aux couleurs de la série Dragon Ball Z. Vous pouvez retrouver ces éléments dans notre vidéo en tête de cet article. L’emballage du smartphone profite également de ce covering.

  • Amazon
    469.99€
    Découvrir l'offre

Design

Dans cette partie design du test, nous évoquerons le covering Dragon Ball Z à la fin. Nous allons d’abord commencer par le design général du téléphone qui intéressera tous les acheteurs du smartphone, quelle que soit la version. Et d’ores et déjà une première remarque : les lignes sont très proches du GT 2, du GT 2 Pro, de la série Realme 9 et du… Realme GT Neo 2, bien évidemment. D’ailleurs, le GT Neo 3T reprend la hauteur et la largeur du GT Neo 2, mais pas son épaisseur, le premier étant plus fin que le dernier. Et cela sans sacrifier la capacité de la batterie. C'est une bonne nouvelle.

test realme gt neo 3t

La coque à l’arrière, en polycarbonate, est légèrement incurvée. Le module photo rectangulaire est positionné verticalement dans le coin supérieur gauche. Il est légèrement protubérant et protégé par du verre minéral. Les deux objectifs photo principaux, placés l’un au-dessus de l’autre, ressortent encore un peu plus. Ils sont cerclés de métal. Le dos du smartphone n’est pas texturé, quel que soit le coloris. Il conserve peu les traces de doigt. La version la plus salissante est, selon nous, la noire ombrée.

test realme gt neo 3t

Les tranches, également en polycarbonate, sont rectilignes et légèrement plus fines à gauche et à droite qu'en haut et en bas. Aucun travail esthétique n’a été spécialement fait autour des boutons mécaniques. Mais ce n’est pas une surprise : même sur le GT 2 Pro, produit le plus premium de la marque, les lignes sont très sobres, voire classiques. Aucune surprise non plus sur les éléments techniques : mise en marche à droite (avec un bouton légèrement texturé) ; contrôle du volume à gauche ; port USB type-C, haut-parleur principal, micro et tiroir de SIM en bas ; micro secondaire en haut.

test realme gt neo 3t

À l’avant, nous retrouvons une grande dalle tactile plate avec des coins arrondis et des bordures moins épaisses qu'attendu. Le verre minéral est du Gorilla Glass 5 de Corning. Le poinçon pour le capteur selfie est placé dans le coin supérieur gauche. Un écouteur téléphonique, qui se double d’un haut-parleur secondaire, est positionné dans la bordure entre l’écran et le contour. Un lecteur d’empreinte digitale est placé sous l’écran. Et une protection est préinstallée sur l’écran en usine.

test realme gt neo 3t

Quelques mots maintenant sur le covering Dragon Ball Z. Il reprend les couleurs typiques du kimono de Son Goku : le bleu et l’orange. Le Orange est présent sur la coque, mais aussi sur le bouton de mise en marche. Un rappel qui est très sympa. À gauche du module photo, vous retrouvez le sigle de Goku. Il signifie « éveil » et se prononce Go. Vous ne retrouvez ce kanji dans le dessin animé que temporairement : entre le moment où Son Goku part pour la planète Namek et jusqu’à l’arrivée des androïdes. Les fans sauront de quoi nous parlons…

Écran

Realme a choisi de recycler la dalle du GT Neo 2 afin d’en équiper le GT Neo 3T. Nous retrouvons donc un écran AMOLED E4 en provenance de Samsung. Toutes les caractéristiques techniques sont les mêmes, que ce soit la taille, la définition, la luminosité maximale ou encore le taux de rafraichissement. C’était une dalle déjà très agréable à utiliser, malgré quelques défauts au niveau de la colorimétrie. Son retour ici est donc une assez bonne nouvelle.

test realme gt neo 3t

Observons cet écran d’un peu plus près. D’abord, la dalle mesure 6,62 pouces, une taille assez confortable pour tous les usages. Certes, pour un smartphone orienté gaming, cela pourrait être plus grand, mais le téléphone perdrait en praticité (nous l’avons vu avec le ROG Phone 6 par exemple). Il pourrait en revanche être plus petit d’un ou deux dixièmes de pouce, mais cela se ferait au détriment de la batterie et de la dissipation de chaleur.

La définition de l’écran est un très classique Full HD+. Cela veut dire 1080 pixels en largeur et 2400 pixels en hauteur, le ratio de l’écran étant 20/9e. La résolution de l’écran atteint donc 398 pixels par pouce. C’est une fois encore un chiffre dans la bonne moyenne. Oui, cela pourrait être plus élevé. Mais avons-nous réellement besoin d’une meilleure résolution ? Au quotidien, non. En revanche, avons-nous besoin d’une meilleure autonomie ? Évidemment.

test realme gt neo 3t

Les taux de contraste sont infinis, puisque la dalle est AMOLED. Elle est également compatible HDR10+. Le taux de rafraichissement est de 120 Hz, offrant une belle fluidité aux animations affichées à l’écran. Vous n’aurez pas d’impression de saccade quand vous faites défiler une page web, par exemple. Par défaut, le GT Neo 3T est configuré sur le réglage dynamique : le système adapte le taux de rafraichissement en fonction des contenus. Mais vous pouvez choisir de fixer le taux à 60 ou 120 Hz en permanence, selon votre gout. Bien sûr, un taux plus élevé consomme plus d’énergie. D’où l’importance du taux dynamique.

test realme gt neo 3t

La luminosité maximale annoncée est de 1300 nits pour le GT Neo 3T, comme pour le GT Neo2. Nous savons cependant que ce chiffre ne correspond pas à un usage quotidien : il exprime la luminosité maximale et locale obtenue automatiquement dans des conditions particulières. Mais, à l’usage, quelle est la vraie luminosité ? Elle est de 550 nits en mode manuel, en positionnant le curseur au maximum. Cette valeur est identique à celle du Realme GT Neo 2. Et c’est une bonne valeur.

test realme gt neo 3t

Côté colorimétrie, le GT Neo 3T s’appuie comme toujours sur trois modes : vif, naturel, cinématique et éclatant (reprenant donc tous les modes de ColorOS). Le premier, basé sur l’échantillon colorimétrique DCI-P3, est activé par défaut. Il respecte certaines couleurs, mais pas toutes. Le deuxième est le meilleur au niveau du respect des couleurs et de la nature du blanc (qui est donc ici vraiment blanc). Notez que Realme a amélioré le calibrage de l’écran, avec des couleurs plus justes en mode doux.

Le mode cinématique est assez proche du mode doux. Et le mode éclatant est, comme toujours, le plus contrasté (avec un blanc qui tire vers le bleu), mais le moins respectueux des couleurs. Pour contrebalancer la température de la dalle, un curseur est à votre disposition et rien de plus.

Interface

Une fois le smartphone ouvert, nous arrivons sur Realme UI, ici dans une version très particulière, puisque le thème rend hommage à Dragon Ball Z. Ici, Realme UI est proposé en version 3.0 et est basé sur Android 12. Nous avons testé cette version avec plusieurs smartphones : le GT 2, le GT 2 Pro et le GT Neo 3. Comme pour la partie design, nous aborderons dans un premier temps les attributs généraux de Realme UI. Puis, en fin de partie, nous évoquerons les particularités ergonomiques de la version Dragon Ball Z Edition.

test realme gt neo 3t

Le passage d’Android 11 à Android 12 n’a rien changé à l’esthétique générale de Realme UI. Prenons un exemple précis pour le confirmer : la zone de paramétrage rapide (première capture ci-dessous). Android 12 introduit de nouveaux boutons plus larges où l’intitulé de l’action correspondante est plus lisible. Realme UI, en version 3.0, reprend à l’identique l’esthétique des boutons de Realme UI 2.0, sans rien changer. Seul le noyau a donc changé, l’interface reste la même.

test realme gt neo 3t

Vous retrouvez donc sans surprise les fonctionnalités de Realme UI. Gestionnaire de téléphone qui permet d’optimiser les réglages du mobile. Mes fichiers pour accéder aux fichiers contenus dans la mémoire du téléphone et les partager. Jeux pour gérer les applications ludiques installées. Musique et Video qui proposent de lire des fichiers stockés localement (ce que plus personne ne fait). Partage de musique en mode double, pour écouter de la musique avec deux paires d’écouteurs (une filaire et une wireless). Mesure de fréquence cardiaque qui utilise le lecteur d’empreinte digitale comme un cardiofréquencemètre. Ou encore Barre latérale intelligente, pour accéder rapidement à l’écran partagé entre deux applications.

test realme gt neo 3t

Vous avez également la possibilité de modifier l’apparence de l’interface. Un gestionnaire similaire à celui de ColorOS. Il permet de modifier le fond d’écran, le style de l’écran Always-On, la police de caractère, les animations pour le lecteur d’empreinte, les icônes des applications, les boutons de la zone de paramétrage rapide, ou encore l’éclairage des bordures. Realme UI, comme ColorOS, est l’une des interfaces qui offrent le plus d’options de personnalisation.

test realme gt neo 3t

Smartphone Android oblige, vous avez bien évidemment toute une brochette d’applications Google. Drive, Duo, Files (qui vient en doublon de « Mes Fichiers »), Chrome, Gmail, Keep, Maps, Agenda, Assistant, YouTube, Photos (lui aussi en doublon avec le gestionnaire de photo natif de Realme UI), etc. Vous avez également quelques applications commerciales préinstallées. Booking.com, Facebook, Amazon, TikTok et LinkedIn. C’est une liste assez courte. C’est une bonne nouvelle, même si nous préfèrerons toujours qu’aucun partenaire marketing ne soit imposé aux utilisateurs. Lors du premier lancement du téléphone, Realme UI vous propose aussi d'installer quelques jeux freemium (capture de droite ci-dessous). La sélection est très portée casual gaming, ce qui n'est pas vraiment en adéquation avec la cible plutôt gamer du téléphone. Au moins, ils ne vous sont pas imposés.

test realme gt neo 3t

Parlons enfin de l’adaptation de l’interface à la licence Dragon Ball Z. Car, bien évidemment, le maquillage n’est pas qu’externe, mais également interne. Le thème est constitué d’un fond d’écran et d’un habillage pour les icônes des applications. Cela veut dire que les icônes des logiciels que vous installerez sont également concernées. Il y a trois fonds d’écran préinstallés. Et tous représentent Son Goku. Cela manque donc cruellement de variété. Mais il ne tient qu’à vous de créer vos propres fonds (en respectant la définition de l’écran) et en copiant votre création dans la mémoire du téléphone. La procédure est très simple. Notez que l’adaptation graphique s’arrête à ces éléments : les menus ne sont pas concernés. Mention spéciale pour l’animation de charge du téléphone, vraiment stylée (nous avons inclus une capture dans la partie batterie du test).

test realme gt neo 3t

Performances

Comme pour l’écran, Realme a recyclé ici la plate-forme technique du GT Neo 2. Nous retrouvons donc le Snapdragon 870, SoC haut de gamme qui parvient à combiner belles performances, contrôle de la chaleur et bonne stabilité. Nous avons éprouvé ce SoC avec plusieurs smartphones très convaincants, dont le Realme GT Neo 2, mais aussi le Reno 6 Pro et le Vivo X60 Pro.

test realme gt neo 3t

Et les résultats sont évidemment en dessous du Snapdragon 888, mais bien au-dessus des Snapdragon 765G, 778G et 778G+ que vous retrouvez par exemple dans le Nothing Phone 1 ou le Motorola Edge 30. Nous sommes également au-dessus de certaines propositions de Mediatek, notamment le Dimensity 1300 du OnePlus Nord 2T. Face au GT Neo 3 et son Dimensity 8100, les résultats sont assez proches, notamment sur Geekbench et PC Mark.

test realme gt neo 3t

3DMark préfère le GPU du Snapdragon 870, lui accordant de meilleures notes. À l’inverse, AnTuTu privilégie le Dimensity 8100, même sur la partie GPU. Voilà qui est fort étonnant et qui montre qu’il est important de ne pas se fier à un seul test, mais d’en comparer plusieurs. Pour rappel, la version Dragon Ball Z du GT Neo 3T bénéficie de 8 Go de RAM. Afin de réaliser ces tests, nous avons conservé tous les paramètres par défaut, notamment les 3 Go de RAM virtuels qui sont activés dès le premier démarrage.

test realme gt neo 3t test realme gt neo 3t

La puissance offerte est très suffisante pour faire tourner tous les jeux gourmands, mais optimisés pour un usage sur smartphone. Nous pensons notamment à Diablo Immortal et Genshin Impact. Ce dernier active par défaut ses graphismes moyens. Rappelons que seuls les CPU plus puissants de Qualcomm activent les graphismes moyens. C’est donc une bonne nouvelle. En forçant les graphismes très élevés (mais en restant à 30 images par seconde), l’expérience reste bonne, même si vous pouvez expérimenter de temps en temps quelques ralentissements.

test realme gt neo 3t test realme gt neo 3t

Comme d’autres smartphones sous Snapdragon 870, le Realme GT Neo 3T offre un très bon comportement quand il est sollicité. La température de la plate-forme reste mesurée (avec quelques pointes à 45°). Et la stabilité est très bonne, puisqu’elle est supérieure à 95%. Selon la gourmandise de l’application, vous pourriez avoir une baisse des performances comprises entre 1 % ou 2 %. La puissance du SoC est donc correcte et elle reste égale sur la durée. C’est une bonne expérience.

Batterie

Comme pour l’écran et le CPU, Realme réutilise ici la batterie de 5000 mAh du GT Neo 2. C’est une batterie relativement confortable qui offrait, fin 2021, une autonomie en usage standard d’une journée et demie environ. Ce qui est bien, mais pas extraordinaire. Faut-il s’attendre au même résultat avec le GT Neo 3T dont la fiche technique est si proche ? Pas forcément. Nous avons pu constater, avec le Find X5 d’Oppo et le Realme GT 2, que les constructeurs n’ont pas fini d’améliorer l’intégration de composants sortis un ou deux ans auparavant.

test realme gt neo 3t

Le Snapdragon 870 n’a donc pas dit son dernier mot. Et c’est ce que nous découvrons ici avec le GT Neo 3T : une meilleure optimisation offre de bons résultats sur l’autonomie, sans pour autant sacrifier les performances. Le test PC Mark nous indique qu’il faut 18 heures et 27 minutes pour que le smartphone passe de 96 % à 20 %. Soit une autonomie théorique 24 heures et 16 minutes en usage classique (réseaux sociaux, web, appels, messagerie, streaming audio), que nous traduisons en 3 jours environ. C’est un très bon score. Attention : le taux de rafraichissement était ici à 60 Hz et le réglage de la luminosité était automatique.

test realme gt neo 3t

Pour les joueurs, l’autonomie est légèrement différente, mais suit la même tendance. 15 minutes de Genshin Impact avec les graphismes moyens font perdre 4% de batterie au téléphone. Ce qui est très bas, puisque l’autonomie théorique monte alors à 6 heures. C’est l’avantage du Snapdragon 870 : maitrise de la température, performances très correctes et peu de consommation. Si vous optez pour un jeu plus gourmand, l’autonomie va baisser à 4 heures environ. Cela veut dire que vous n’aurez pas forcément l’excellente réactivité promise par le Snapdragon 8 Gen 1, mais vous aurez plus de temps de jeu avec une seule charge.

Une fois la batterie déchargée, il faut passer par la case recharge. Et là, nous avons la très bonne surprise de ce smartphone : la charge rapide 80 watts. Elle remplace la charge rapide 65 watts du GT Neo 2 qui était déjà très efficace. Cela veut dire que le GT Neo 3T se recharge théoriquement plus vite avec une batterie de même capacité (ce qui est justement le cas ici). Et en pratique, c’est presque le cas.

test realme gt neo 3t

Presque, parce que la charge est effectivement plus rapide jusqu’à un certain point. Ensuite, la vitesse de charge baisse, le GT Neo 3T se laissant rattraper par le GT Neo 2. Voici nos résultats : nous avons rechargé 45 % de la batterie en 15 minutes, puis 90 % en 30 minutes. Avec le GT Neo 2, nous n’atteignons que 85 % en une demi-heure. Puis, nous arrivons à 100 % en 37 minutes avec le GT Neo 3T, exactement comme le GT Neo 2. Le GT Neo 3T charge donc 10 % durant les 7 dernières minutes contre 15 % pour le GT Neo 2 sur la même période.

test realme gt neo 3t

Même si nous sommes surpris par ces résultats, l’expérience offerte ici n’est pas décevante, loin de là. Elle est même très bonne : certains smartphones vendus 2 à 3 fois plus cher font moins bien (tousse… Xperia 1 IV… tousse). Le chargeur et le câble USB nécessaires pour atteindre ces résultats sont fournis avec chaque exemplaire du téléphone. Une excellente nouvelle à une époque où les adaptateurs secteur et maintenant les câbles USB disparaissent de plus en plus des boîtes. Ici, Realme propose une expérience complète. Et c’est très bien. Attention, le chargeur chauffe quand il délivre sa puissance maximale. Pendant les journées chaudes, prenez donc quelques précautions.

  • Amazon
    469.99€
    Découvrir l'offre

Audio

En audio, le GT Neo 3T reprend les caractéristiques de tous les smartphones Realme milieu et haut de gamme. Cela veut dire que l’expérience est très correcte, mais n’est pas spécialement exceptionnelle. L’élément le plus qualitatif est ici le double haut-parleur asymétrique : le premier haut-parleur est placé sur la tranche inférieure et le second est caché dans l’écouteur téléphonique. Une configuration qui offre assez peu de basses, mais qui propose dans les médiums quelques détails intéressants. C’est parfait pour regarder une vidéo ou une série. C’est moins intéressant pour écouter de la musique.

test realme gt neo 3t

Autre élément intéressant, la compatibilité du smartphone avec le codec Dolby Audio. Ce dernier propose d’adapter le signal audio en fonction des contenus (musique, jeu ou film) et de l’environnement d’écoute (extérieur, intérieur, transport). Cela fonctionne uniquement avec des écouteurs, Bluetooth ou filaire. Et cela s’active si votre accessoire audio prend en charge le codec Dolby Audio, évidemment. Il est évidemment dommage que les haut-parleurs natifs ne soient pas compatibles. Et nous aurions bien aimé un égaliseur complet. Enfin, le Realme GT Neo 3T est compatible avec le partage audio, comme indiqué dans la partie Interface de ce test.

test realme gt neo 3t

Dans ce smartphone, plusieurs éléments manquent à l’appel. Pour certains, nous le pardonnons facilement, comme le port jack 3,5 mm natif (mais vous pouvez acquérir un adaptateur à brancher sur le port USB type-C) ou encore le micro secondaire pour la captation vidéo. Le GT Neo 3T n’a pas été développé pour être un spécialiste de l’audio. En revanche, nous aurions apprécié la compatibilité avec la technologie Bluetooth Low Latency. Elle permet de réduire la latence audio avec les jeux et les vidéos. Sur un smartphone « gaming abordable », cela aurait été utile.

test realme gt neo 3t

Photo

Finissons ce test avec la partie photographie. Comme pour l’écran, la batterie ou encore le SoC, Realme a doté son GT Neo 3T de la même configuration photo que le GT Neo 2. Il y a tout de même quelques modifications techniques : le capteur principal 64 MP n’est pas le même, puisqu’il est plus petit. Il mesure en effet 0,5 pouce de côté et chaque pixel mesure 0,7 micron de côté (avec le Quad Bayer, vous obtenez un gros pixel de 1,4 micron de côté). Voici un résumé des quatre capteurs présents :

test realme gt neo 3t

  • Principal : capteur 64 mégapixels, objectif ouvrant à f/1.8, autofocus à détection de phase, taille du pixel à 0,7 micron de coté
  • Ultra grand-angle : capteur 8 mégapixels, objectif ouvrant à f/2.3, angle de vue 119°
  • Macro : capteur 2 mégapixels, objectif ouvrant à f/2.4
  • Selfie : capteur 16 mégapixels, objectif ouvrant à f/2.5, taille du pixel à 1 micron de côté

test realme gt neo 3t

Nous n’attendions pas de miracle avec cette configuration. Et nous n’en avons pas vraiment eu. Il faut toutefois reconnaitre que le GT Neo 3T propose des photos très correctes quand les conditions de lumière sont bonnes. Il y a quelques soucis de contraste, mais la perte de détails dans les zones d’ombre et de lumière forte est plutôt modérée. Les contre-jours sont plutôt bien gérés, même si le module subit quelques aberrations optiques. L’autofocus en revanche est lent. Avec des sujets en mouvement, il ne parvient pas à faire une mise au point précise et rapide.

test realme gt neo 3t
Capteur principal, mode automatique
test realme gt neo 3t
Capteur principal, mode automatique
test realme gt neo 3t
Capteur principal, mode automatique, contre-jour
test realme gt neo 3t
Capteur principal, mode automatique, test de rapidité… raté !

En soirée, les problèmes se multiplient. Si la scène est illuminée, cela reste très correct sans le mode nuit. Les couleurs sont naturelles et le piqué est bon. En revanche, le grain est grossier : la photo perd en détail et il devient impossible de zoomer. Avec le mode nuit, les sources de lumière sont mieux maitrisées, les couleurs sont plus vives et le contraste s’intensifie. Mais le problème de grain persiste et un flou apparait, puisque le temps de pause s’allonge.

test realme gt neo 3t
Capteur principal, mode nuit
test realme gt neo 3t
Capteur principal, mode automatique (gauche), mode nuit (droite)
test realme gt neo 3t
Capteur principal, mode automatique (gauche), mode nuit (droite)

Les portraits sont bien équilibrés et même plus lumineux qu’avec d’autres smartphones de même gamme. En fonction de la luminosité, vous aurez plus ou moins de mal à activer en soirée le bokeh du mode dédié. Attention, de jour comme de nuit, au lissage de la peau en mode portrait, même si les outils d’embellissement sont désactivés par défaut. Et la nuit, selon l’exposition, le teint peut ne pas être très naturel : le capteur principal manque donc d'homogénéité.

test realme gt neo 3t
Capteur principal, mode portrait
test realme gt neo 3t
Capteur principal, mode portrait

Parlons également du zoom numérique, pris en charge par le capteur principal. Le rapport de zoom monte ici jusqu’à 20x. En journée, jusqu’à 10x, les résultats sont propres, avec une perte assez faible des détails et une bonne maitrise des contrastes et de la lumière. À 20x, le grain est très présent. De nuit, cela reste bon avec le rapport 2x et moyen avec le rapport 5x. Inutile d’aller plus loin en soirée, même avec le mode nuit qui va peut-être améliorer la luminosité, mais va provoquer une perte importante de netteté. Notez aussi que le mode nuit bride le zoom numérique à 10x.

test realme gt neo 3t
Capteur principal, mode automatique, zoom 2x
test realme gt neo 3t
Capteur principal, mode automatique, zoom 2x, 5x, 10x et 20x
test realme gt neo 3t
Capteur principal, mode automatique (gauche), mode nuit (droite), zoom 2x,

Passons maintenant au capteur ultra grand-angle. Il lui manque à l’évidence un autofocus. Ce capteur est en effet rarement capable de réaliser des photos nettes. Oui, certaines le sont. Mais la proportion est bien trop faible pour que cela soit qualitatif. C’est le cas de jour ou de nuit. En soirée, ce problème de netteté est aggravé par une granularité forte. Le mode nuit améliore les contrastes, mais pas le problème de netteté.

test realme gt neo 3t
Capteur ultra grand-angle, mode automatique
test realme gt neo 3t
Capteur ultra grand-angle, mode automatique
test realme gt neo 3t
Capteur ultra grand-angle, mode nuit
test realme gt neo 3t
Capteur ultra grand-angle, mode automatique (gauche), mode nuit (droite)

Le capteur macro est difficile à maitriser comme toujours. Entre la faible définition, le manque d’autofocus et l’optique très sombre, il n’est pas facile de réussir un cliché, surtout à très faible distance. Nous recommandons d’utiliser le capteur principal et de zoomer pour profiter de la luminosité et du piqué de ce module, plutôt que de s’évertuer à utiliser le module macro.

test realme gt neo 3t
Capteur macro, mode ultramacro, jour
test realme gt neo 3t
Capteur macro, mode ultramacro, nuit

Le capteur selfie fait de jolis autoportraits en journée, avec une bonne luminosité, du contraste et de la netteté. Avec le mode portrait, ce capteur révèle toutes ses qualités. Le détourage est bon et le bokeh est élégant. La nuit, il aura tendance à lisser un peu trop les textures, voire même à perdre en netteté. Et ça, c’est dommage. Le capteur selfie est aussi compatible mode nuit, mais le résultat n’est pas toujours très heureux sur les textures et la colorimétrie. Si vous avez suffisamment de lumière, préférez le mode portrait.

test realme gt neo 3t
Capteur selfie, mode automatique (gauche), mode portrait (droite)
test realme gt neo 3t
Capteur selfie, mode portrait (gauche), mode nuit (droite)

En vidéo, vous utilisez bien évidemment le capteur principal (ou le capteur selfie) pour réaliser vos séquences. Par défaut, le téléphone filme en 1080p à 30 images par seconde, mais vous pouvez réduire en 720p ou augmenter en 4K. Et vous pouvez monter à 60 images par seconde dans toutes les définitions. Le mode ultra-stabilisé réduit la définition en 1080p (et force le passage à 60 ips). Et le mode AI permet de bénéficier du HDR vidéo (pour avoir plus de contraste). Le mode ralenti fonctionne à 720p et 1080p. Il n’est pas possible de choisir la fréquence d’image.

test realme gt neo 3t
Les modes supplémentaires proposés par le GT Neo 3T

Pour les utilisateurs avertis et les experts, vous retrouvez dans l’interface deux modes appelés Pro, pour la photo, et Film, pour la vidéo. Ils permettent de débrayer le module photo du téléphone pour contrôler tous les aspects de la prise de vue.

Conclusion

Le Realme GT Neo 3T est un smartphone qui offre, comme nombre d’autres modèles de la marque alternative d’Oppo, un très bon rapport qualité-prix. Il est loin d’être parfait dans certains domaines. Notamment en photo où Realme retombe dans ses vieux travers de 2021 que nous avions cru abandonnés à jamais avec les Realme 9 Pro+, GT 2 et GT 2 Pro. Mais malgré cela, le GT Neo 3T reste un téléphone touche à tout plaisant et bien positionné.

test realme gt neo 3t

Sa force est évidemment sa plate-forme très stable et très bien optimisée. Elle offre une bonne puissance pour les jeux et une autonomie en hausse pour tous les usages, sans pour autant avoir besoin d’augmenter la capacité de la batterie. L’amélioration de la charge rapide est une bonne initiative, si vous ne rechargez pas le téléphone à 100 % (ce qui est souvent conseillé pour améliorer la longévité du composant).

Il se paie même le luxe d’être 40 euros moins cher que son prédécesseur à configuration égale, alors qu’il apporte quelques améliorations. Nous recommandons donc le Realme GT Neo 3T, surtout si la photo n’est pas votre truc. Quant à la version Dragon Ball Z, le surcout n’est justifié que par des stickers et du covering de la coque. Des changements assez légers qui nous paraissent un peu cher, notamment quand les changements ergonomiques sont comparés à ceux du GT Neo 3 Naruto qui est vraiment stylé. Nous vous recommandons chaudement notre vidéo de prise en main de cette édition en tête de ce test.

test realme gt neo 3
Le Realme GT Neo 3 Naruto. Rien que la boîte est vraiment classe !
  • Amazon
    469.99€
    Découvrir l'offre

Note finale du test : Realme GT Neo 3T

Le GT Neo 3T conserve bien évidemment les atouts du GT Neo 2, notamment en terme de puissance, de stabilité et de maitrise de la chaleur. Mais il n'en a pas l'intégralité : la qualité des photos, notamment, est légèrement revue à la baisse. En revanche, la colorimétrie de l'écran a été légèrement améliorée, l'autonomie est renforcée et la charge est plus rapide jusqu'à 80 %. Plus encore que le GT Neo 2, le GT Neo 3T s'adresse à ceux qui souhaitent avoir un smartphone gaming à petit prix et qui ne prennent que rarement des photos. Le surcout de la version Dragon Ball Z est trop élevé vis-à-vis du bénéfice offert.


Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !