Tesla est accusé de mentir sur les performances de l’Autopilot et la conduite entièrement autonome

 

Le Department of Motor Vehicles (DMV) de Californie a accusé Tesla de faire de la publicité mensongère pour ses fonctions Autopilot et Full Self-Driving (FSD), et a donc déposé plusieurs plaintes contre le constructeur automobile.

tesla autopilot
Crédits : Tesla

Le California Department of Motor Vehicles a accusé Tesla de se livrer à des pratiques trompeuses autour de la commercialisation de ses systèmes d'aide à la conduite, qui portent les marques Autopilot et Full Self Driving aux États-Unis. L'agence a déposé deux plaintes distinctes auprès du Bureau des audiences administratives de l'État le 28 juillet, alléguant que Tesla a fait des déclarations “fausses ou trompeuses” sur les capacités de conduite autonome de ses véhicules.

D’après le DMV, Tesla annonce qu’avec la conduite entièrement autonome (FSD), actuellement en bêta, « Tout ce que vous aurez à faire est de monter dans votre voiture et de lui dire où aller. Si vous ne dites rien, votre voiture consultera votre agenda et vous emmènera à cet endroit comme destination présumée. Votre Tesla déterminera l'itinéraire optimal, en naviguant dans les rues urbaines, les intersections complexes et les autoroutes ».

Les voitures de Tesla ne sont pas encore entièrement autonomes

Sur son site officiel, Tesla semble donc ne pas donner que des informations exactes au sujet de ses systèmes d’aide à la conduite, dont notamment le Full-Self Driving. Pour rappel, les conducteurs doivent payer 12 000 dollars de plus pour le système FSD de Tesla, une option qui ajoute le stationnement automatique, le changement de voie automatique, la possibilité pour les conducteurs de convoquer un véhicule d'une place de stationnement à l'endroit où ils se trouvent, et l'accès à un programme bêta pour tester les fonctionnalités.

Tesla annonce par exemple que « Le système FSD est conçu pour pouvoir effectuer des trajets de courte et de longue distance sans que la personne assise sur le siège du conducteur ait à intervenir ». Pourtant, le Full-Self Driving est encore en phase de bêta et le conducteur doit toujours être vigilant à son environnement. Les propriétaires de Tesla doivent toujours avoir les mains sur le volant, et il n’est pas rare que les conducteurs aient à reprendre la main à l’approche de situations dangereuses. Le système fonctionne relativement bien sur la plupart des routes, mais n’est pas encore sans défauts.

Il est étonnant de voir Tesla afficher de tels propos sur son site Internet, puisque le constructeur avait déjà admis par le passé que le pilote automatique ne rendait pas encore ses voitures autonomes. Ce n’est pas la première fois que ces technologies font l’objet d’un examen minutieux, puisque Tesla avait déjà été sommé par le passé de partager les données de son Autopilot avec les autorités.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !