Taxe GAFA : Facebook, Google et les autres devront payer leurs impôts dans chaque pays

 

La taxation des GAFAM au niveau international a franchi une étape majeure : les pays de l'OCDE ont décidé de changer les règles du commerce transnational de sorte que les firmes transnationales paient leurs impôts dans chaque pays où elles réalisent des ventes. Une écrasante majorité de pays devraient ainsi voir leurs recettes fiscales augmenter. 

Phonandroid

La nouvelle devrait ravir le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, très actif sur ce dossier. Les pays de l'OCDE ont en effet décidé de réécrire une partie des règles en matière de taxation de firmes transnationales. Des règles largement dépassées par la montée en puissance des géants d'internet. “Le système actuel est en difficulté et nous ne survivrons pas si nous n'en retirons pas les points de tension”, explique un représentant du groupement d'Etats.

Facebook, Google, Apple… tous devront bientôt payer leurs taxes dans les pays où ils commercialisent leurs produits et services

L'idée est de donner plus de pouvoir aux gouvernements et aux Etats en matière de taxation face à des firmes internationales qui poussent les règles actuelles dans leur retranchement. Google, Amazon, Facebook, Apple ou encore Microsoft redoublent en effet d'imagination pour enregistrer leurs bénéfices internationaux et propriétés intellectuelles dans des pays à la fiscalité arrangeante, comme l'Irlande.

A en croire l'OCDE, qui compte discuter de ses propositions lors du prochain sommet du G20, une écrasante majorité de pays devrait bénéficier de cette réécriture des règles, à l'exception bien sûr de certains grands centres financiers qui participaient aux efforts “d'optimisation fiscale” de ces entreprises. De leur côté, les intéressés se sont souvent défendu en disant qu'ils paient surtout des taxes là où ils créent de la valeur – c'est par exemple la ligne de défense d'Apple.

La firme de Cupertino est d'ailleurs prise en étau dans un conflit entre la Commission européenne et l'Irlande, qui pourrait lui coûter 13 milliards d'euros d'arriérés d'impôts. Google, lui, a accepté le mois dernier de verser 1 milliard d'euros à Bercy pour régulariser sa situation. Amazon s'est vu ordonner de payer 250 millions d'euros au gouvernement luxembourgeois dans une affaire similaire. La firme de Jeff Bezos a néanmoins estimé que les propositions de l'OCDE “sont un pas en avant”.

Source : 9to5Google



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
mastercard carte bleue biometrique
Samsung et Mastercard travaillent sur une carte bleue avec capteur d’empreintes

Samsung et Mastercard travaillent actuellement sur une carte bleue équipée d’un lecteur d’empreintes digitales. Avec ce système, les deux entreprises veulent ajouter une couche de sécurité supplémentaire et limiter davantage les contacts physiques avec les terminaux de paiement.  Durant cette…

apple pay
Apple Pay, Google Pay : le paiement sans contact a explosé en 2020

Les paiements sans contact via un smartphone ont explosé en 2020, dépassant même les paiements en espèce. C’est en tout cas ce qu’avance la dernière du cabinet FIS. La pandémie a évidemment favorisé la démocratisation de ce moyen de paiement…

apple silicon m1
Les Macs M1 sont capables de miner de l’Ethereum

Il est possible de miner de l’Ethereum avec un processeur Apple M1. L’ingénieur Yifan Gu est en effet parvenu à utiliser Ethminer, un programme normalement destiné aux PC Windows et Linux, sur la puce de la firme de Cupertino. Toutefois, avec…

bitcoin penurie cartes nvidia
Le Bitcoin provoque une pénurie de cartes graphiques Nvidia et AMD

La pénurie des dernières GeForce RTX 3000 n’est pas prête de s’arrêter. En plus des difficultés pour s’approvisionner en composants, Nvidia doit en plus composer avec les cryptomineurs, qui achètent des stocks entiers de cartes graphiques pour miner le Bitcoin…