Starlink : la Chine pourrait détruire les satellites d’Elon Musk avec des armes nucléaires

 

L'institut de recherche de l'Armée populaire de libération (APL) chinoise basé à Xian, le Northwest Institute of Nuclear Technology, affirme qu'il peut désormais théoriquement neutraliser les satellites ennemis en orbite proche de la Terre.

Starlink SpaceX
Crédit : SpaceX

Lors d'exercices de simulation, des scientifiques militaires chinois ont utilisé une arme nucléaire antisatellite pour détruire des satellites en orbite proche de la Terre, comme les satellites Starlink appartenant à SpaceX d'Elon Musk, selon le dernier rapport du South China Morning Post (SCMP).

En effet, le Northwest Institute of Nuclear Technology, un institut de recherche basé à Xian et dirigé par l'Armée populaire de libération, affirme avoir mis au point un modèle permettant d'évaluer les performances des armes nucléaires antisatellites à différentes altitudes et à différents rendements avec une précision et un niveau de détail sans précédent.

Lire également – Starlink : l’antenne Flat High Performance apporte enfin le haut débit aux véhicules en mouvement

La Chine peut détruire des satellites ennemis

Les scientifiques ont conclu qu'une explosion nucléaire dans l'espace proche avec une ogive de 10 mégatonnes pouvait détruire des satellites si elle explosait à une altitude de 80 kilomètres. L’explosion pourrait transformer les molécules d’air en un nuage radioactif sur une zone aussi grande que l'État de New York, susceptible de paralyser ou de détruire les satellites en orbite proche de la Terre.

« Le fort rayonnement résiduel du nuage de débris peut provoquer des défaillances des engins spatiaux qui s'y déplacent, comme les satellites, ou même causer des dommages directs pouvant conduire à la destruction », indique le document, rapporte le SCMP. « En raison de la forte concentration de produits de fission à l'intérieur du nuage de débris, les rayons gamma et les particules bêta libérés sont puissants, ce qui rend leurs effets sur les engins spatiaux et les communications dans la zone touchée plus forts ». L'équipe de NINT aurait également conclu que le nuage se dissiperait rapidement, réduisant ainsi le risque pour d’autres satellites qui n’étaient pas visés par les armes nucléaires.

Le rapport considère la constellation de satellites Starlink d'Elon Musk comme une menace. En mai, le journal officiel des forces armées chinoises s'est inquiété des risques associés au système Internet par satellite Starlink, suggérant que l'armée américaine pourrait l'utiliser pour dominer l'espace. L'article mentionne également le rôle de SpaceX Starlink pendant la guerre entre la Russie et l'Ukraine, où Elon Musk a fourni des terminaux Starlink pour rétablir les communications dans les régions du pays où la connexion internet ou téléphonique avait cessé à la suite des bombardements des troupes russes. Il se pourrait donc bien qu’il devienne une des premières cibles de la Chine.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !