SPOILER : les processeurs Intel touchés par une nouvelle faille de sécurité après Meltdown et Spectre

Des chercheurs en sécurité américains et allemands ont mis en évidence une nouvelle faille de sécurité baptisée Spoiler et qui touche les processeurs Intel depuis la première génération de l’architecture Core. Cette vulnérabilité permet d’extraire des données sensibles de la mémoire vive en en exécutant du code JavaScript ou un malware installé sur l’ordinateur, quel que soit le système d’exploitation utilisé.

Processeur Intel

Après avoir été secoué par les failles Meltdown et Spectre il y a un peu plus d’un an, Intel n’a profité que de quelques mois de répit. Le fondeur est au cœur d’une nouvelle polémique suite à la révélation d’une faille de sécurité baptisée Spoiler et qui touche toutes les puces Intel Core depuis la première génération de l’architecture. L’information a été révélée par sept chercheurs en sécurité du Worcester Polytechnic Institute (États-Unis) et de l’université de Lübeck située en Allemagne.

Spoiler : les CPU Intel touchés par une faille de même type que Spectre et Meltdown

Dans leur rapport, les experts exposent une faille dont l’exploitation repose sur un procédé similaire à celui de Meltdown et Spectre, à savoir l’extraction de données transitant par la mémoire de l’ordinateur, quel que soit le système d’exploitation. Cela laisse libre cours à des attaques de type Rowhammer. Les assaillants peuvent y parvenir en exécutant du code JavaScript depuis un navigateur web ou à travers un malware installé sur le PC via les canaux habituels.

La faille concerne uniquement les processeurs Intel Core et même les versions les plus récentes. Les puces des autres constructeurs comme AMD ou ARM ne semblent pas concernés. D’après les chercheurs, l’exécution de Spoiler ne nécessite qu’un jeu réduit d’instructions. Et malgré les similitudes entre cette faille et les vulnérabilités Meltdown et Spectre, les experts affirment qu’elles n’ont rien à voir.

Autrement dit, Spectre est indépendant des failles identifiées il y a un peu plus d’un an. Cela signifie également que les parades trouvées pour ces dernières ne pourraient être appliquées dans le cas d’espèce. Pour l’heure, aucune solution n’est encore proposée. Les chercheurs affirment avoir communiqué les détails de cette faille à Intel en décembre 2018.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Sécurité : Huawei subirait un million de cyberattaques par jour

D’après le chef de la sécurité de Huawei, l’entreprise repousserait une quantité impressionnante d’attaques informatiques. Des attaques à travers le monde entier, et des autorités américaines qui n’y seraient pas étrangères, selon l’entreprise. Si Huawei doit faire face à l’ire…

WhatsApp : un simple GIF permet de pirater votre smartphone

Une faille découverte dans l’application WhatsApp et qui affecte les smartphones Android permet d’accéder à vos photos privées et autres données personnelles. Il suffit d’un GIF modifié pour exploiter cette vulnérabilité qui vient d’être découverte par un chercheur en sécurité….

Une attaque DDoS rapporte 2,5 millions de dollars à Wikipédia

Vendredi dernier, le site encyclopédique Wikipédia était victime d’une conséquente attaque DDoS (Distributed Denial of Service). Pour limiter les dégâts d’une telle menace, la Wikimedia Foundation vient de recevoir une jolie somme de la part d’un généreux donateur pas si…