SpaceX : les premiers vols vers Mars avec Starship débuteront dès 2030

 

La COO de SpaceX Gynn Shotwell vient de dévoiler le calendrier des futurs lancements de la société d'aérospatial. D'après celle qui est en charge des opérations de SpaceX, les premiers vols habités vers Mars via le vaisseau Starship débuteront d'ici 2030. Une étape préliminaire est toutefois prévue : le retour sur la Lune dès 2024. 

spacex vol mars starship
Crédits : SpaceX

En parallèle de son activité de lanceur de satellites pour Starlink ou bien pour le compte de l'armée américaine et de la NASA, SpaceX travaille actuellement sur le développement de Starship, un fusée de nouvelle génération. Ce vaisseau gigantesque (120 mètres de haut) aura la charge d'emmener les premiers hommes vers Mars. D'ailleurs, Elon Musk a annoncé vouloir procéder au premier lancement de Starship en mai 2022 si tout va bien.

Il y a peu de temps, Elon Musk a dévoilé ses prévisions concernant les vols futurs de Starship. Le milliardaire et actuel propriétaire de Twitter espère voir un équipage poser les pieds sur la planète rouge d'ici 2029 au plus tôt. Ce calendrier a été confirmé par Gynne Shotwell, président et Chief Operating Officer (COO) de SpaceX lors d'une interview donnée à la chaîne américaine CNBC.

SpaceX confirme les premiers vols vers Mars d'ici 2030

La responsable certifie que les premiers vols habités vers Mars auront lieu durant cette décennie, plus précisément à l'horizon 2030. “Je pense que nous devons réussir une mission importante  à la surface de Mars et alors le public commencera à y réfléchir plus sérieusement. Je pense que d'ici cinq à six ans, on réalisera qu'il s'agit d'une destination”, assure-t-elle confiante.

Néanmoins, elle rappelle qu'il reste une étape intermédiaire avant de se diriger vers la quatrième planète du système solaire. En effet, SpaceX et la NASA doivent d'abord mener à bien la mission Artemis, qui marquera le retour de l'Homme sur la Lune. À ce sujet, SpaceX se dit confiant pour envoyer les premiers astronautes sur la Lune avant 2024. La société d'aérospatiale se montre optimiste en raison des avancées réalisées sur le développement de son atterrisseur lunaire.

En revanche, cet optimisme n'est pas vraiment pas partagé par la NASA. L'agence spatiale américaine rencontre de sérieuses difficultés pour développer les nouvelle combinaisons spatiales xEMU (Exploration Extravehicular Mobility Units). Elles sont censées remplacer les actuelles combinaisons utilisées pour les sorties extravéhiculaires. Il faut dire qu'elles commencent à accuser leur âge, à presque 50 ans. Notez que la NASA a déjà des plans pour l'avenir une fois installée sur la Lune, avec la construction d'une centrale nucléaire et la mise en place d'un réseau Wi-Fi.

Source : CNET



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !