SpaceX se dit confiant pour envoyer des humains sur la Lune avant 2024

 

 SpaceX se dit confiant pour envoyer des humains sur la Lune avant 2024. Malgré les retards engendrés par le procès intenté par l'entreprise BlueOrigin (Jeff Bezos), le développement de l'atterrisseur lunaire de SpaceX avance bien. Au final, les problèmes seraient à plutôt à chercher du côté de la NASA.

spacex starship
Crédits : SpaceX

Comme vous le savez peut-être, la NASA a pour ambition d'envoyer à nouveau des humains sur la Lune avec un premier vol habité prévu en 2024. Pour s'assurer de mener à bien le programme Artémis, l'agence spatiale américaine s'est arrogé les services de SpaceX, qui a décroché le contrat pour le développement et la fabrication du HLS (Human Landing System), un tout nouveau atterrisseur lunaire.

Au départ, la NASA comptait attribuer des contrats à plusieurs entreprises spécialisées en aérospatiale, comme la société Blue Origin de Jeff Bezos ou encore Dynetics. Pour des questions budgétaires et de calendrier, l'institution a préféré se passer des services de ses deux compagnies, ce qui a poussé l'ex-patron d'Amazon a porté plainte contre la NASA. Malheureusement pour lui, la justice lui a donné tort et SpaceX sera la seule entreprise à œuvrer pour le retour des humains sur la Lune.

Et d'après plusieurs déclarations d'Elon Musk sur Twitter, les travaux de SpaceX avancent bien. En effet, pour concevoir le HLS, l'entreprise s'est basée sur une version modifiée du Starship. Il s'agit d'un lanceur orbital super-lourd visant à placer une charge utile de plus de 100 tonnes en orbite basse.

À lire également : SpaceX se lance dans la publicité dans l’espace et n’accepte que les paiements en Ethereum

SpaceX est confiant, la NASA l'est beaucoup moins

Actuellement en développement, un premier prototype de Starship a pu effectuer un vol entre la base de lancement de SpaceX à Boca Loca (Texas) et l'archipel d'Hawaï. L'opération s'est parfaitement déroulée, et SpaceX poursuit actuellement ses travaux sur l'énorme booster Super Heavy. D'après Elon Musk, SpaceX serait même fin prêt avant 2024.

Si l'entreprise se montre confiante pour la suite des opérations, ce n'est pas vraiment le cas de la NASA. En effet, l'agence rencontre des problèmes sur le développement des combinaisons spatiales xEMU (Exploration Extravehicular Mobility Units). Il faut dire que les actuelles combinaisons ont plus de 45 ans, et qu'il est temps de faire place à des équipements plus modernes. Seulement et vous vous en doutez, développer ces combinaisons est un processus extrêmement complexe et incroyablement cher, à hauteur d'un milliard de dollars. Reste maintenant à savoir si la NASA trouvera une solution pour rattraper le retard accumulé et être fin prête pour les échéances à venir.

Source : Universe Today



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !