Free s’agace contre les smartphones subventionnés : Orange, Bouygues et SFR s’en mettent plein les poches !

Pour Free, les smartphones subventionnés c’est une mauvaise affaire pour les consommateurs ! Interviewé dans le cadre de l’émission la Quotidienne sur France 5, Maxime Lombardini, le dirigeant d’Iliad, la maison mère de Free, n’a pas mâché ses mots. L’homme n’a en effet pas hésité à dénoncer les marges pratiquées par Orange, SFR et Bouygues Télécom dans le cadre des forfaits avec smartphones subventionnés. 

free

« On a saisi la justice parce que nous avons le sentiment que ces offres dites de subvention, c’est une mauvaise affaire pour le consommateur » explique Maxime Lombardini au micro de France. En 2012, Free a en effet attaqué SFR en justice pour concurrence déloyale. Plusieurs années plus tard, la Cour de Cassation a donné raison à l’opérateur de Xavier Niel. Selon un arrêté de la Cour, les forfaits avec mobile subventionné peuvent désormais être considérés comme des prêts à la consommation. « C’est mauvais pour le marché, dans la mesure où l’absence de transparence entre ce que coûte le téléphone et le service, masque des marge qui n’ont pas raison d’être chez les opérateurs » accuse le dirigeant d’Iliad.

Pour Free, les smartphones subventionnés d’Orange, SFR et Bouygues Télécom sont une « mauvaise affaire »

Cette décision ne concerne pas que SFR : c’est l’entièreté du marché du smartphone subventionné qui est remis en question par la victoire de Free. »La reconnaissance de la subvention comme un crédit à la consommation pourrait rendre nuls certains forfaits avec les conséquences qui en découlent » , se réjouissait d’ailleurs Free, qui espère évidemment récupérer les 17 millions d’abonnés engagés.

«L’étalement du paiement est reconnu comme un crédit à la consommation. Comme ce dernier n’a pas été notifié à l’abonné, cela  entraîne dès maintenant la nullité du contrat » soulignait Xavier Niel, le fondateur de Free, qui encourage les abonnés à résilier leur contrat chez SFR, Orange et Bouygues Télécom.Si Xavier Niel reste persuadé que la décision de la Cour rend caduque tous les forfaits avec smartphones subventionnés, ce n’est pas encore le cas de l’UFC-Que Choisir. « La décision de la Cour n’est pas un motif de rupture sans frais» précise l’association de consommateurs, qui affirme pourtant que SFR, Orange et Bouygues Télécom vont devoir rembourser leurs clients. « On va se rapprocher des opérateurs pour trouver avec eux une solution »  tempère l’UFC.

Selon Me Alain Bensoussan, un avocat spécialisé interviewé par France 5, les télécoms ne pourront plus proposer de forfaits avec smartphones subventionnés. « On serait en face d’opérations réservées aux banques » explique l’expert. De leur côté, Orange et Bouygues Télécom ne s’estiment pas concernés pas la décision de la Cour. « Il ne peut être tiré aujourd’hui des conséquences directes sur le marché mobile de cette décision » rappelait à raison Orange. La décision de la Cour de Cassation doit en effet encore être confirmée par la Cour d’appel. « Ce n’est pas avant un an ou deux » rapporte l’émission. Que pensez-vous de cette affaire ?

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Freebox V7 : enfin une sortie le 27 novembre 2018

La Freebox V7 sortira finalement le 27 novembre 2018, d’après nos confrères de BFM Business. Free a été contraint de repousser la date de sortie de sa nouvelle box à cause d’un bug de la télécommande tactile. Suite à ses résultats…