Free Mobile remet en cause le système de subvention des smartphones : qu’est-ce qui va changer ?

Maj. le 12 mars 2018 à 11 h 47 min

Free Mobile remporte une longue bataille dans une guerre qui l’oppose à SFR mais qui devrait aussi toucher Orange et Bouygues Telecom. Après des années de procédure, la cour de cassation « a remis en cause la subvention de terminaux mobiles », indique Free ce 9 mars 2018 via un communiqué. L’institution a estimé que ces offres forfait+smartphone moins cher peuvent être assimilées à des opérations de crédit et qu’elles doivent par conséquent en respecter les autres. 

sfr galaxy s9

Free Mobile a obtenu gain de cause en justice suite à une plainte déposée en mai 2012 et concernant le subventionnement des smartphones par des forfaits mobiles. Dans un communiqué publié le 9 mars 2018, l’opérateur indique que « par un arrêt rendu le 7 mars 2018 à la lumière de la législation européenne, la Cour de cassation a remis en cause la subvention de terminaux mobiles« .

La haute juridiction a donné raison à Free et estimé que le modèle forfait+smartphone moins cher pouvait être considéré comme un crédit à la consommation. Et dans ce cas, il y a des règles à respecter : les opérateurs doivent « appliquer les dispositions du code de la consommation s’imposant au professionnel qui accorde à ses clients une facilité de paiement« .

Free Mobile remet en cause les subventions de smartphones

Ce que propose SFR (mais aussi Orange et Bouygues) et qui a été dénoncé par Free, c’est d’étaler le paiement d’un smartphone à travers le forfait du client. Pour ne pas avoir à débourser d’un coup des centaines d’euros, le consommateur est invité à souscrire un engagement qui le lie à l’opérateur durant 12 ou 24 mois, période pendant laquelle il doit payer un abonnement au prix fort. Ce que le client ne paye pas directement lors de l’achat du smartphone, il le paye donc régulièrement sur une longue période, et avec les intérêts en plus.

Un système qui permet donc aux consommateurs avec un budget limité de s’offrir un smartphone haut de gamme, mais qui est vicieux. Sur le long-terme, cela revient beaucoup plus cher d’avoir recours à ce système que d’acheter directement le smartphone au prix fort et de prendre un forfait à côté. Sur le coup, les clients les moins avertis peuvent ne pas s’en rendre compte. En ce sens, cette décision de la Cour de cassation peut être accueillie comme une bonne nouvelle.

Les subventions de smartphones vont devoir évoluer, quelles conséquences pour les clients ?

Au premier abord, les clients qui utilisent ce système pour s’acheter un smartphone peuvent s’inquiéter. C’est ce que nous avons constaté dans vos commentaires suite à l’annonce. Mais d’un point de vue global, c’est pour le bien du consommateur que cette formule est remise en cause. En considérant les subventions des smartphones via les forfaits mobiles comme des crédits à la consommation, le client est en fait mieux protégé.

SFR est visé par l’arrêt, mais Orange et Bouygues risquent de devoir s’y plier aussi. Les offres de forfaits avec smartphones à bas prix vont donc être plus encadrées, avec des informations supplémentaires qui devront être fournies aux consommateurs, ce qui n’est jamais une mauvaise chose. On ne parle donc pas ici de la disparition de ce système mais de son évolution pour qu’il respecte le droit français.

Là où les opérateurs pourraient souffrir, c’est si les associations de consommateurs en profitent pour enfoncer le clou et réclamer des dédommagements ou des sanctions maintenant qu’il a été établi que les opérateurs ne respectaient pas la loi durant toutes ces années. « La reconnaissance de la subvention comme un crédit à la consommation pourrait rendre nuls certains forfaits avec les conséquences qui en découlent« , se réjouit Free.

Reste à savoir si cela peut impliquer une révision des contrats en cours si les clients estiment avoir été piégés. « Free va donc pouvoir adresser un marché supplémentaire de 17 millions d’abonnés engagés
dans ce type de forfait sur lequel il n’était pas présent« , se félicite en tout cas l’opérateur de Xavier Neil.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Free Mobile fait grimper les débits 4G de 30% jusqu’à 410 Mb/s

Free Mobile vient d’activer une technologie, la modulation d’amplitude en quadrature (256 QAM) sur son réseau 4G. Cette technologie permet de booster les débits en agrégeant le signal de plusieurs fréquences ce qui permet d’atteindre jusqu’à 440 Mb/s en 4G++…

Free accuse BFM TV de faire fuir les abonnés Freebox

Free accuse BFM TV d’avoir fait fuir une partie de ses abonnés Freebox au cours du second trimestre 2019. D’après le FAI, la chaîne d’information a manqué de partialité dans le traitement de son bras de fer avec Altice-SFR.  Ce…

Free a perdu 92 000 abonnés au second trimestre 2019

Free et Free Mobile continuent de perdre des abonnés, révèle Iliad. Au cours du second trimestre de 2019, le FAI a perdu 15 000 abonnés Freebox. Côté mobile, l’opérateur a perdu jusqu’à 77 000 clients, surtout à cause du fameux…

5G : Free Mobile commence enfin à tester le réseau en France

Free Mobile commence finalement à tester le réseau 5G en France, plus d’un an après Orange, SFR et Bouygues Télécom. L’Arcep vient en effet d’autoriser l’opérateur de Xavier Niel à déployer une première antenne de test à Paris. L’expérimentation débutera…

Fibre FTTH : Free est le meilleur FAI selon nPerf

Free est le champion de la fibre FTTH d’après le dernier baromètre nPerf. Il est le FAI à proposer les meilleurs débits descendants et montants sur cette technologie. Orange est dernier du classement sur cette catégorie, mais conserve la tête…