Skype : malgré la polémique, Microsoft va continuer à écouter vos conversations

Prise la main dans le sac, Microsoft ne change rien, ou presque. Malgré la polémique sur les écoutes des conversations Skype, le géant américain annonce qu’il va poursuivre cette pratique. Mais désormais, vous êtes prévenus.

skype microsoft espion

Début août 2019, Microsoft se retrouvait au coeur d’une polémique autour de l’exploitation des données personnelles. Le géant californien faisait écouter les conversations de Skype et Cortana à des sous-traitants. Des extraits de quelques secondes étaient analysés « pour améliorer le service de traduction automatique de Skype ». Après cette affaire, Microsoft avait promis de faire le nécessaire.

Rien ne change, mais vous êtes prévenus

La réaction de Microsoft est pour le moins surprenante. Alors que Google, Amazon, Apple et Facebook, épinglés pour les mêmes motifs, ont mis fin à ces pratiques, Microsoft décide de poursuivre son programme d’écoute. L’entreprise a simplement revu sa déclaration de confidentialité (celle que l’on signe tous sans lire) et ajouté les mentions suivantes :

Notre traitement de données personnelles à ces fins inclut à la fois des méthodes de traitement automatisées et manuelles (humaines). (…) Nous examinons manuellement les extraits de code courts d’un petit échantillon de données vocales. Nous avons suivi des étapes pour les rendre anonymes afin d’améliorer nos services vocaux, tels que la reconnaissance et la traduction.

La firme de Redmond a également modifié la FAQ de Skype Translator dans sa version anglaise. Elle réitère les propos ajoutés à sa déclaration de confidentialité et ajoute que les sous-traitants se doivent de respecter les standards les plus élevés en matière de respect de la vie privée. Ces nouvelles conditions s’appliquent partout dans le monde, y compris en Europe.

En dernier recours, les utilisateurs peuvent supprimer les enregistrements Skype dans le tableau de bord de confidentialité. En revanche, sortir du programme d’écoute reste impossible. Pas très RGPD tout ça non ?

Source : Microsoft



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Fraude à la carte bancaire : le skimming débarque sur le web

La fraude à la carte bancaire évolue. Selon nos confrères du site Ubergizmo, des hackers ont trouvé le moyen d’adapter le skimming, cette technique qui consiste à pirater une carte bleue une fois insérée dans un DAB, pour le web….