Shadow : tout savoir sur le PC du futur dans le cloud

Maj. le 30 novembre 2018 à 16 h 41 min

Lancé en 2017, le Shadow PC est un projet de cloud computing made in France. La société Blade souhaite révolutionner le marché des PC en proposant une solution complète et évolutive à distance. Grâce à Shadow, vous pouvez utiliser un PC au top sur n’importe quel appareil, partout, tout le temps. On vous dit tout sur cette solution du futur.

shadow pc

En 2017, un groupe de quatre jeunes français, sans doute un peu rêveurs, se lançaient dans une aventure folle : lancer un PC entièrement dématérialisé (appelé cloud computing). Face aux évolutions rapides de la technologie les PC traditionnels deviennent vite obsolètes. En parallèle, les solutions dans le cloud se développent. Le déploiement de la fibre optique et l’arrivée de la 5G accélèrent le processus. Les utilisateurs ont également des besoins en mobilité. Les services dans le cloud semblent être une solution idéale.

Cette poignée de joyeux optimistes a donc fondé la société Blade et développé le Shadow PC. En 18 mois, et grâce à plusieurs levées de fonds, l’équipe est passée de 10 à près de 200 salariés. Elle compte exactement 170 salariés, dont 140 en France, centre névralgique du développement de Shadow. La trentaine d’autres aventuriers est basée à Los Angeles, dans la Silicon Valley. Fin 2018, Blade a lancé une nouvelle campagne de recrutement : une trentaine de talents sont attendus pour répondre aux besoins des quelque 45 000 utilisateurs. Et ce n’est qu’un début. Car Shadow a tout le potentiel pour révolutionner le marché du PC.

Nous avons visité les bureaux de Blade en France, découvert l’envers du décor, rencontré les équipes Shadow. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le Shadow PC.

Le Shadow PC, c’est quoi ?

Shadow naît d’un projet complètement fou. Celui de dématérialiser le PC. Plus besoin de tour, de PC portable dernier cri. Les quatre fondateurs souhaitaient dans un premier temps séduire les gamers. L’idée était de proposer un PC surpuissant dans le nuage afin de pouvoir y accéder même avec un ordinateur fatigué. Rapidement, Blade a visé plus large. Les gamers ne sont pas les seuls à avoir besoin de puissance.

Graphistes, vidéastes, photographes, architectes, concepteur 3D ou simplement power users, des millions de personnes ont besoin d’un ordinateur très performant. Et rester dans la course implique des coûts de plus en plus élevé. Prenons pour exemple le Macbook Pro Retina de fin 2013 avec lequel cet article est écrit : acheté 1750 euros début 2014, il faut compter 3200 euros en 2018 pour s’offrir une configuration répondant aux mêmes besoins.

Concrètement, pour accéder à Shadow, il suffit d’avoir un PC, un Mac, une tablette, un smartphone ou une Shadow box pour accéder à votre Shadow PC. Moyennant un abonnement mensuel, on accède à un PC au top des performances même depuis un ordinateur vieillissant (le Macbook Pro Retina de 2013) par exemple.

Attention, il ne s’agit pas de cloud gaming, mais bien d’une solution permettant d’accéder à un ordinateur, sous Windows 10, à distance. Chaque utilisateur dispose d’un PC complet, réservé, sécurisé dans les data centers de Shadow. Yannis Weinbach, directeur marketing de Blade, déclarait lors de la présentation de Shadow :

Il s’agit de proposer l’accès à un PC complet se trouvant dans un data center à 1500 km au maximum de chez vous.

Une configuration toujours au top

Lancé en 2017, le Shadow PC disposait à ses débuts d’une configuration au top. Après un an et demi d’existence, Shadow a déjà mis à jour ses machines. Car l’autre grande force de Shadow est son suivi. Le credo de la marque : proposer un PC toujours au top des performances. Elle modifie donc la configuration au fil du temps, selon les besoins des utilisateurs, et sans surcoûts (tous les 18 à 24 mois environ). À l’heure où nous écrivons ces lignes, la configuration d’un Shadow PC correspond à celle d’un PC à 1500 euros :

  • Processeur Intel Xeon (4 coeurs, 8 threads dédiés) : Shadow assure que c’est un équivalent à l’Intel Core i7
  • Carte graphique NVIDIA GeForce GTX 1080 (haut de gamme)
  • 12 GB de RAM
  • 256 Go de stockage hybride SSD/HDD extensible à 1 To (option payante)
  • Une licence Windows 10

Asus est partenaire de Blade et fournit les serveurs et la carte graphique GTX 1080 à Shadow. Lors de notre entretien, Shadow nous a expliqué que les nouvelles cartes graphiques RTX 2070, 2080 et 2080i n’étaient pas encore prévues, car très coûteuses et peu utiles pour le moment. Mais Shadow a assuré qu’elles seront installées dès qu’elles apporteront un réel plus à la plupart des utilisateurs du service.

Notons que chaque machine est en partie partagée (processeur et mémoire vive). Mais chaque utilisateur a sa propre carte graphique, son propre stockage et ses propres composants.

shadow fiche technique

Shadow est accessible partout, tout le temps

Le grand défi de Blade était de proposer un accès simple à Shadow, depuis le plus grand nombre de machines possible. Android étant le système d’exploitation mobile le plus répandu, Shadow a donc développé une application en plus de logiciels Windows et Mac. Cerise sur le gâteau, l’application Shadow pour Android est compatible Android TV. À l’heure où nous écrivons ces lignes, Shadow travaille sur une application pour iOS et Linux. On peut donc accéder à un PC complet surpuissant depuis un PC, une tablette, un smartphone ou une TV.

shadow compatibility

Pour ceux souhaitant avoir une installation comparable à un PC fixe, l’entreprise a créé la Shadow box. Il s’agit d’un boîtier au format très compact, et au design particulièrement soigné. En plus de sa faible consommation d’énergie, il dispose d’une connectique complète afin d’y brancher écran, clavier, souris, casque, disques durs, etc. On compte :

  • 2 ports USB 3.0
  • 2 ports USB 3.0
  • 2 ports Display Port
  • 1 port Ethernet
  • 1 connectique audio (entrée et sortie)

Pour le moment, cette version de la box est la seule proposée sur le marché. Mais l’entreprise a développé une nouvelle box baptisée Shadow Ghost. Elle devrait être annoncée avant la fin de l’année 2018.

Qualité d’image, débits et latence

Shadow ne s’en cache pas : la qualité du service dépend énormément des débits internet. Il y a donc une grande différence entre ce que Shadow est capable de faire et ce qu’il fait vraiment, en fonction de la connexion internet. Mais l’entreprise travaille chaque jour pour réduire au maximum le débit nécessaire au bon fonctionnement de son service.

Qualité 4K à 60fps, 1 à 10 ms de latence

Le Shadow PC est capable d’afficher les contenus jusqu’en 4K sur la fréquence 60 Hz (144 Hz en Full HD ou en 1440p). Pour parvenir à cette prouesse, Shadow encode le flux vidéo en H.264 ou H.265. Oui, il s’agit bien d’un flux vidéo. En réalité, toute la prouesse technique de Shadow est de diffuser un flux vidéo du PC distant depuis les serveurs vers l’utilisateur.

Shadow dispose d’une équipe dédiée à la R&D en France. Son principal objectif est d’obtenir l’image la plus qualitative possible en consommant le moins de données internet possible. Et Shadow semble disposer de sacrés talents. En un an et demi, l’entreprise a réussi à optimiser sa solution de manière spectaculaire. Elle a même breveté certaines de ses techniques.

shadow jeux video

La latence en jeux par exemple (temps de réaction entre le moment où on clique et le moment ou l’action s’effectue) se rapproche de plus en plus de celle d’un PC classique. Régulièrement, Shadow invite des joueurs professionnels pour tester son service. Des équipes d’Overwatch ou encore CS:GO sont unanimes : il n’y a aucune différence perceptible.

shadow qualite image

Pour le jeu en ligne, la solution de Shadow est même plus efficace qu’un PC classique. Dès lors qu’on lance un jeu en ligne, on utilise la connexion des serveurs et non celle du domicile. Autant dire que l’on atteint des scores hallucinants de débit, de latence et de ping.

Les jeux les plus puissants et les plus exigeants graphiquement tournent parfaitement : The Witcher 3, jeu de référence sur PC, est une merveille et fonctionne aussi bien, voire mieux, que sur un PC classique. Le Shadow PC est une vraie machine de guerre.

La fibre c’est mieux, mais pas obligatoire

Pour pouvoir utiliser Shadow dans les meilleures conditions, la fibre est bien évidemment la meilleure solution. Les jeux sont fluides, sans latence, en qualité d’image optimale. Aucun problème pour jouer sur des écrans 4K en qualité maximale. Conscient que la fibre est loin d’être démocratisée, Shadow s’efforce d’optimiser son service pour les débits plus faibles. Fin novembre 2017, Shadow annonçait avoir travaillé sur des algorithmes de compression permettant d’utiliser le service dans des foyers connectés à l’ADSL à 20 Mb/s.

Lors de notre visite chez Shadow en septembre 2018, les développeurs nous expliquaient avoir réussi à rendre le service encore plus accessible. Les foyers dont les débits sont de 5 Mb/s ou plus peuvent utiliser Shadow. Certes, la qualité n’est pas optimale, mais le service est accessible. Shadow fonctionne également en 4G qui a l’avantage d’afficher d’excellents débits.

Sécurité

Les données en ligne ont tendance à affoler le grand public. Pourtant, l’offre de Shadow est plus sécurisée que n’importe quel PC personnel. S’agissant d’un ordinateur à distance, chaque utilisateur doit protéger lui-même sa machine avec un antivirus ou tout autre logiciel de protection des données.

shadow fonctionnement

De son côté, l’entreprise stocke les données des utilisateurs dans des data centers ultra-sécurisés et situés près des utilisateurs. En France par exemple les serveurs sont à Marcoussis. Le flux vidéo, lui, est chiffré.

Selon les fondateurs de Shadow leur solution est plus sécurisée qu’un PC traditionnel. Car avant de s’attaquer à la machine de l’utilisateur, le hacker devra d’abord faire sauter la défense du data center.

Prix et disponibilité

Shadow est une offre disponible sur abonnement. Trois formules sont proposées selon la période d’engagement :

  • 44,95 euros par mois sans engagement
  • 34,95 euros par mois avec engagement de 3 mois
  • 29,95 euros par mois avec engagement de 12 mois

Une offre à 5 euros pour 5 jours d’essai est également proposée. Elle est indisponible à l’heure où nous écrivons ces lignes. Pour les utilisateurs choisissant d’utiliser la Shadow box, deux formules existent : un abonnement à 7,95 euros par mois ou un achat à 119,95 euros.

Shadow est-il plus rentable qu’un PC classique ?

Là est toute la question. Shadow est-il une alternative viable ? Un petit calcul s’impose. Partons du principe qu’un ordinateur a une durée de vie de 3 ans (à son potentiel maximum, sans compter les réparations, changements de certains composants, etc.). Toutes les études valident ce taux de renouvellement. L’abonnement à Shadow sur 3 ans coûterait donc 1080 euros pour une offre avec engagement de 12 mois (30 € x 36mois = 1080 €). Supposons que vous souhaitiez pour une raison ou une autre utiliser la Shadow box vendue 120 euros. On obtient alors un total de 1200 euros pour trois ans.

shadow latence

Avec sa configuration actuelle, un Shadow PC équivaut à un ordinateur vendu 1500 euros. Ajoutons à cela l’économie d’électricité réalisée par la Shadow box. Elle ne consomme que 15 Watts soit 8 à 10 euros par an. À titre de comparaison, un PC classique consomme 150 à 250 Watts soit 100 euros par an. On obtient donc une offre Shadow box à 1210 euros pour un équivalent PC classique à 1600 euros.

Le Shadow PC présente d’autres avantages : il ne peut pas être volé, les réparations sont prises en charge gratuitement par l’entreprise et le PC est évolutif. Tous les 18 ou 24 mois, votre Shadow PC se dote des composants dernier cri pour toujours être au top. On vous avait dit que c’était une révolution.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers tutos !
Shadow : tout savoir sur le PC du futur dans le cloud

Shadow est une entreprise française ayant misé sur le cloud comptine : elle met à disposition un PC dernier cri à distance moyennant un abonnement mensuel. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le PC du futur.