Une faille repérée dans les puces conçues par Qualcomm met en danger les smartphones de Samsung, LG et de Motorola, révèle Checkpoint. D’après les chercheurs, un pirate peut profiter de cette brèche pour collecter les données sensibles contenue sur un téléphone, comme des mots de passe ou les coordonnées d’une carte de crédit.

qualcomm puces failles samsung lg motorola

Ce 14 novembre 2019, les chercheurs en cybersécurité de Checkpoint Research ont révélé l’existence d’une importante faille de sécurité dans les processeurs développés par Qualcomm. La faille permet théoriquement à un attaquant de « collecter les données sensibles protégées d’un smartphone, de rooter le téléphone, de débloquer le bootloader ou de lancer des commandes malveillantes ».

D’après le rapport de Checkpoint, la faille se situe dans une zone sécurisée de l’architecture ARM de la puce. Cette spécificité permet d’isoler les données sensibles d’un terminal du système d’exploitation. Cette zone du CPU « conserve vos mots de passe, vos informations de carte de crédit pour le paiement mobile et des clés de chiffrement stockées », explique CheckPoint.

Selon les chercheurs, c’est la manière dont ce système est implémenté dans les smartphones de Samsung, LG et Motorola qui met en danger les données des utilisateurs. Une faille laisse en effet un attaquant pénétrer dans cette zone sécurisée en transférant une application malveillante depuis Android. Ce logiciel malveillant peut notamment être déployé si l’usager clique par mégarde sur un lien frauduleux, reçu sur les réseaux sociaux ou par mail. Rien n’indique que des pirates aient déjà exploité la vulnérabilité pour le moment.

Lire également : une faille de sécurité des CPU Qualcomm touche des millions de smartphones Android

Qualcomm a mis au point un correctif

Alerté par Checktpoint, Qualcomm a promptement proposé un correctif aux constructeurs concernés. Samsung et LG ont d’ores et déjà déployé le patch sur tous les smartphones touchés. De son côté, Motorola affirme toujours travailler à l’intégration de celui-ci.

Ce n’est pas la première fois qu’une faille de cet acabit touche les puces de Qualcomm. En avril dernier, des millions de smartphones étaient mis en danger par une brèche repérée dans de nombreux SoC de Qualcomm, dont les derniers Snapdragon.

Source : Checkpoint



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Android : ce malware ultra dangereux est impossible à supprimer !

Android est la cible d’un malware ultra dangereux baptisé Xiny, révèlent les chercheurs de Dr Web. En activité depuis 2015, ce trojan est presque impossible à supprimer des smartphones infectés. En 2016, les experts en cybersécurité de Dr Web ont repéré la trace…

Android : ce dangereux malware envoie des milliers de SMS à votre place

Android est à nouveau la cible d’un dangereux malware baptisé Faketoken. D’après les chercheurs de Kaspersky, il s’agit d’un Trojan bancaire capable d’envoyer des SMS à la place de ses victimes. Le logiciel malveillant serait ainsi parvenu à contaminer 5000 smartphones un peu partout dans…

Android : ces 30 applications selfies cachent un malware espion

Des malwares espions ont été découvert dans le code de 30 applications Android pour selfies disponibles sur le Google Play Store. D’après l’enquête des chercheurs de CyberNews, ces logiciels malveillants sont conçus pour collecter toutes les données de votre smartphone,…

RCS : le remplaçant du SMS est criblé de failles de sécurité

Le RCS, le successeur du SMS, est truffé de failles de sécurité. D’après les chercheurs de Security Research Labs, l’implémentation du protocole Rich Communication Services par les opérateurs met en danger la vie privée de ses utilisateurs. En exploitant des brèches, un pirate…