Retrogaming : des collectionneurs portent plainte contre deux entreprises qui mentiraient sur le prix des jeux

 

Plusieurs milliers de joueurs ont porté plainte contre Wata et Heritage Auctions, deux entreprises impliquées dans la revente de jeux rétro. Les plaignants accusent en effet ces dernières d’avoir faussement prédit une flambée des prix sur le marché afin de faire d’augmenter artificiellement les chiffres lors des ventes aux enchères.

mario kart nes
Crédits : Unsplash

Tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin au rétro gaming le savent : en l’espace de quelques années seulement, le prix des jeux et des consoles a grimpé en flèche. L’année dernière, pour la première, une vente aux enchères d’un jeu rétro dépasse le million d’euros. À peine un mois plus tard, un nouveau record est établi avec une cartouche de Super Mario Bros qui s’est vendue au prix ahurissant de 1,7 million d’euros. Certes, ces jeux anciens se font nécessairement plus rares et leur rang d’œuvre culte contribue à la flambée des prix.

Mais cette dernière pourrait finalement être le résultat d’un long processus de la part de deux entreprises. À commencer par Wata, une société de notation qui se charge de juger de la qualité d’un jeu et, ce faisant, ayant une énorme influence sur le prix de revente de ces derniers. Lorsque l’entreprise attribue une note à un jeu, elle récupère ensuite une commission lorsque celui-ci est vendu aux enchères. Elle a donc tout intérêt à prononcer des notes élevées, afin d’augmenter le prix des titres concernés.

Ces deux entreprises seraient responsables de la flambée des prix des jeux rétro

Autre acteur de ce business juteux, Heritage Auctions se charge quant à lui de l’organisation des ventres aux enchères. Naturellement, l’entreprise récupère également un pourcentage sur les transactions s’élevant à 20 % du prix de vente, puis 5 % directement au revendeur. Or, le 10 mai dernier, une plainte collective a été déposée à l’encontre des deux sociétés. Dans cette dernière, les plaignants, estimés à plus de 10 000 personnes, accusent les entreprises de « manipuler le marché des jeux vidéo rétro ».

Sur le même sujet — Nintendo : N64 Mini, GameCube Mini, Big N continue de surfer sur le retrogaming

Ainsi, Wata et Heritage Auctions auraient collaboré dans le but de faire grimper artificiellement les prix du marché. Deniz Kahn, PDG de Wata, a notamment donné de multiples interviews en 2020 et 2021 où il prédit que la valeur des jeux allait bientôt exploser. Il avait entre autres prévu la première vente à dépasser le million de dollars. En outre, des employés de Wata auraient eux-mêmes vendu leurs propres jeux à des prix exorbitants. Dans un communiqué, l’entreprise « réfute fermement toute allégation selon laquelle elle ou ses agents seraient impliqués dans des appels d’offres fictifs ».

Source : Video Games Chronicles



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !