Resident Evil, Devil May Cry : une artiste accuse Capcom de plagiat

 

Une artiste américaine accuse Capcom d'avoir plagié son travail pour imaginer l'environnement des jeux Resident Evil 4 et Devil May Cry. La photographie estime même que le logo du jeu Resident Evil a été inspiré par un de ses livres. Elle réclame donc plusieurs millions de dollars et dommages et interêts. 

Resident Evil 4

Judy A. Juracek, photographe et designer américaine, vient de déposer une plainte à l'encontre de Capcom devant un tribunal du Connecticut (Etats-Unis), rapportent nos confrères de Polygon. L'artiste accuse la société japonaise d'avoir exploité des photos issues de son livre “Surfaces”, publié en 1996, pour concevoir de nombreux éléments des jeux Resident Evil 4 ou Devil May Cry.

Evidemment, tous les clichés utilisés dans l'ouvrage sont protégés par la législation sur le droit d'auteur. Disponible sur Amazon USA et dans les boutiques spécialisées, “Surfaces” est une compilation de 1200 photographies de textures. Ces images, photographiées par Judy A. Juracek, sont censées servir d'inspiration pour les designers et architectes du monde entier.

Lire également : Test Resident Evil Village – l’horreur jusqu’au bout des ongles… quand y en a !

Le logo de Resident Evil aurait été inspiré d'une photo protégée par le droit d'auteur

Néanmoins, la photographe exige que les artistes qui souhaitent exploiter ces images lui envoient une demande de licence. Dans la plainte déposée devant les tribunaux, l'artiste assure que Capcom a exploité les photographies sans jamais entrer en contact avec elle. Pour prouver ses dires, elle a compilé toutes les ressemblances existantes entre son oeuvre et les environnements aperçus dans les jeux Resident Evil 4 et Devil May Cry.

En fouillant dans l'univers graphique développé par Capcom, Judy A. Juracek a découvert de nombreuses formes, textures ou images très similaires. L'artiste estime notamment que le logo de Resident Evil 4 a été inspiré par une de ses photographies d'un “verre brisé en Italie”. Juracek a référencé au moins 80 images présentes dans son livre et utilisées dans les jeux de Capcom. Au total, la firme japonaise aurait exploité le travail de l'artiste plus de 200 fois. Les photographies et textures de son livre se retrouvent notamment sur les murs des manoirs inquiétants de Resident Evil 4.

Dans la plainte, elle souligne avoir remarqué des noms de dossier similaires, correspondants aux images présente sur le CD-ROM fourni avec son livre, dans une fuite de données survenue chez Capcom l'an dernier. “Les noms de fichiers d'au moins une des images des fichiers piratés par Capcom sont les mêmes que ceux utilisés sur mon CD-ROM”, affirme Judy A. Juracek. Elle assure qu'il ne s'agit pas d'une coïncidence et que son oeuvre faisait bien partie des inspirations des artistes de Capcom.

Sans surprise, la plaignante réclame jusqu'à 12 millions de dollars en dommages-intérêts à Capcom. Elle demande aussi entre 2500 à 25 000 dollars supplémentaires pour chaque photographie exploitée sans son accord. Pour l'heure, on ignore si les tribunaux vont statuer en faveur de celle-ci. Ce n'est pas la première fois que Capcom est accusé de plagiat. Le mois dernier, Richard Raaphorst, metteur en scène Frankenstein’s Army, a accusé le studio nippon d'avoir copié une de ses créations pour imaginer l’un des boss de Resident Evil Village.

Source : Polygon



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !