Piratage : le blocage du site T411.me touche également T411.io

Maj. le 21 décembre 2018 à 15 h 56 min

Il s’agit en réalité ni plus ni moins que d’une actualisation du blocage invoqué par la Justice au sujet du site spécialisé dans le téléchargement d’œuvres T411.me. Ce mois-ci donc, le Tribunal de Grande Instance a décrété que ce blocage s’appliquerait également à T411.io.

Blocage T411.me étendu T411.io

En réalité, ces deux noms de domaine ne renferment qu’un seul et même site. En avril 2015, la Société Civile des Producteurs Phonographiques (SCPP) exigeait que les fournisseurs d’accès à Internet Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom bloquent par tous les moyens l’accès à T411.me, favorisant le piratage d’œuvres protégées.

Seulement voilà, quelques mois plus tôt en février, les propriétaires de T411 avaient anticipé cette réclamation et avaient renommé leur site T411.io. Depuis quelques jours, le site sous sa nouvelle identité est désormais lui aussi bloqué sur le territoire français. C’est d’ailleurs Orange qui a été le premier à condamner l’accès au site et son forum, lieu où étaient proposées des solutions pour contourner ce blocage.

Le blocage a pu être effectué très simplement via une nouvelle décision de Justice déclarée au début du mois de juillet. Celle-ci consistait en une actualisation du jugement prononcé en avril dernier, le texte ayant lui aussi de son côté anticipé toute manœuvre impliquant un éventuel changement de nom de domaine.

Toute mesure touchant un autre site [devra] être autorisée par une autorité judiciaire, les FAI n’ayant pas d’obligation de surveillance des contenus et la SCPP ne disposant pas du droit de faire bloquer l’accès à des sites sans le contrôle préalable de l’autorité judiciaire.

Voilà qui explique tout. T411 aurait pu changer une troisième fois de nom, cette stratégie ne consistait qu’à reculer pour mieux sauter, les producteurs étant déjà prêts à retourner au tribunal pour procéder à l’actualisation du jugement. Orange est donc le premier a avoir mis à exécution cette décision en appliquant un blocage par DNS menteurs.

Ceux-ci permettent de diriger le trafic vers des pages tierces. En d’autres termes, lorsque vous désirez accéder au site, vous êtes automatiquement redirigés vers une page différente rendant l’accès au site impossible pour une grande partie de la population. Pourtant ce blocage, comme le signalent certains lecteurs, peut être contourné en utilisant un VPN ou en changeant le DNS par des versions publiques (Google Public DNS) ou non-censurées.

 

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Amazon vend de la nourriture périmée depuis 2 ans sur son site

Amazon vend de nombreux aliments périmés sur son site de e-commerce, révèle une enquête de CNBC. De nombreux vendeurs tiers commercialisent en effet à l’insu d’Amazon des brownies, du lait maternel ou des biscuits dont la date de péremption est passée depuis plusieurs…

Hadopi accuse Facebook, Twitter et YouTube de servir au piratage

La Hadopi vient de publier un niveau rapport qui met en lumière le rôle de YouTube, Facebook, Twitter ou encore Reddit dans l’ampleur grandissante du piratage. Selon l’autorité, 16% des pirates Français utilisent les réseaux sociaux pour accéder aux films,…

Chrome : Google va bloquer les faux sites HTTPS non sécurisés

Dans une prochaine mise à jour, Google Chrome va s’attaquer aux sites web présentant des pages HTTPS qui n’offrent pas les garanties de sécurité du standard. Il existe en effet de nombreuses pages web en HTTPS mais qui chargent du contenu non…

WiFi 6 : qu’est ce que c’est et à quoi ça sert ?

Le WiFi 6 commence peu à peu à s’imposer comme le standard des connexions sans fil domestiques. Mais à quoi correspond cette appellation exactement ? Quelles différences avec les autres générations de WiFi ? À quoi sert vraiment le WiFi…