Nintendo ordonne à Orange, Bouygues Telecom, SFR et Free de bloquer les sites de jeux pirates

 

Nintendo importe sa guerre contre les pirates en France. Dans un communiqué officiel, la firme japonaise annonce avoir ordonné à Orange, Bouygues Telecom, SFR et Free de bloquer l’accès aux sites permettant de télécharger illégalement ses jeux. La décision de justice peut encore faire l’objet d’un appel, ces plateformes ayant déjà été bloquées au Royaume-Uni.

nintendo surcharge serveur switch noel 2021
Crédit : Unsplash

Nintendo ne compte visiblement pas apporter de répit aux pirates. Si la firme s’est toujours montré frileuse à l’idée de laisser d’autres parties distribuer ses propriétés intellectuelles, sa guerre contre le téléchargement illégal semble s’être intensifiée ces dernières années. On en veut pour preuve la récente condamnation de Gary Bowser, qui a écopé de 3 ans de prison pour avoir dirigé le célèbre collectif de hackers Team Xecuter.

Une lutte que Nintendo entend bien exporter à l’international. Au Royaume-Uni, plusieurs sites hébergeant des ROMS de Switch piratées ont été bloqués par la justice. Ces mêmes plateformes s’apprêtent à connaître un sort similaire en France. En effet, le constructeur a saisi le Tribunal judiciaire de Paris pour exiger la fermeture des domaines www.nsw2u.xyz, www.nsw2u.net, www.nsw2u.com, www.nsw2u.org et www.nsw2u.site.

Les opérateurs français rejoignent la lutte contre le piratage des jeux Nintendo

Bouygues Telecom, Orange, Free, SFR et SFR Fibre ont désormais pour obligation de couper l’accès à ces sites. Nintendo précise par ailleurs qu’à l’heure actuelle, cette décision de justice peut encore faire l’objet d’un appel de la part des sites concernés. « Nintendo intente ces actions judiciaires non seulement en son nom, mais aussi au nom de nombreux développeurs de jeux vidéo dont les revenus dépendent de la vente licite de jeux pour Nintendo Switch », souligne la firme.

Sur le même sujet : Nintendo oblige RomUniverse à supprimer toutes ses copies de jeux piratés

Le piratage représente un gros manque à gagner pour Nintendo. Chaque année, ce sont plusieurs millions d’euros qui passent à la trappe à cause de ces sites qui permettent désormais de télécharger gratuitement des jeux Switch. De ce fait, Nintendo « invite les consommateurs à ne pas télécharger de copies pirates de jeux pour Nintendo Switch, car cela nuit aux fonctionnalités et à l’expérience des produits authentiques de Nintendo. »



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !