Nintendo oblige RomUniverse à supprimer toutes ses copies de jeux piratés

 

Nintendo a finalement obtenu ce qu’il voulait de son procès contre RomUniverse. Le site d’hébergement de jeux piratés se voit désormais contraint de supprimer toutes les copies en sa possession. Cette manœuvre a pour but de l’empêcher de revenir sur le devant de la scène.

Nintendo retro
Crédits : Unsplash

Nintendo n’en a pas fini avec RomUniverse. Depuis 2019, la firme nipponne mène une bataille judiciaire sans merci contre l’ancien site pirate qui hébergeait gratuitement un grand nombre de ses jeux. Après de multiples rebondissements, cette dernière obtient enfin gain de cause en juin 2021, la justice tranchant en sa faveur avec une amende s’élevant à 2 millions de dollars pour Matthew Storman, le créateur du site. L’affaire aurait pu s’arrêter là, mais le développeur a commis une grave erreur.

Non content d’avoir échappé à l’amende initiale réclamée par Nintendo, à savoir 15 millions de dollars, le condamné a tenu à partir la tête haute en affirmant que RomUniverse finirait par faire son retour. Un élan d’ego qui n’a pas plu à Nintendo, ainsi qu’au juge Consuelo Marshall qui a décidé d’alourdir sa peine. Matthew Storman est désormais contraint de « détruire de manière permanente tous les jeux Nintendo obtenus sans autorisation, et toutes les copies obtenues sans autorisation de la propriété intellectuelle de Nintendo, ce qui inclut des livres, des films et des morceaux de musique ». Il a jusqu’au 17 août pour s’exécuter.

Sur le même sujet : Nintendo porte encore plainte contre RomUniverse, le site pirate refuse de payer l’amende de 50 $/mois

RomUniverse, c’est fini pour de bon

En plus des 15 millions de dollars, Nintendo avait déjà exigé que les copies piratées de ses jeux soient supprimées, précisément pour éviter leur propagation après le procès. Tout comme le montant de l’amende, la justice n’avait alors pas répondu favorablement à la demande de la firme, jugeant qu’elle manquait d’arguments tangibles pour prouver les dommages supposément causés par l’activité de RomUniverse.

La fermeture du site semblait à l’époque une sanction suffisante, mais l’arrogance de son créateur aura donc définitivement causé sa perte. Si Internet recèle de ROM de jeux Nintendo et autres développeurs, RomUniverse ne fera désormais plus partie du paysage. Par ce procès et cette décision historique, Nintendo espère probablement donner l’exemple à tous ceux qui osent braver les lois en matière de propriétaire intellectuelle.

Source : Torrent Freak



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !