Netflix, Disney+ et Amazon ont fait reculer le téléchargement illégal en 2020

 

Une étude menée par l’Union Européenne montre la forte baisse du téléchargement illégal. Tous les types de contenu sont concernés : films, séries TV et musique. Rien qu’en 2020, le nombre de films téléchargés sur les plates-formes illégales a baissé de moitié. Selon l’étude, la principale raison de cette baisse est l’offre légale, telle que Spotify, Disney+ ou encore Netflix.

etude europe telechargement illegal 2020
Interface Apple TV avec les services de streaming vidéo. Crédit : Unsplash

Aujourd’hui, nous consommons les contenus que nous voulons quand nous le voulons. Cette tendance est apparue il y a plus de dix ans maintenant. Les services de rattrapage vidéo (catch-up tv) ont amorcé la pratique, suivi par les services par abonnement comme Spotify et Deezer dans la musique ou Netflix dans l’audiovisuel. Il s’agit d’une offre riche et accessible. Une dizaine d’euros par service pour accéder à des millions de chansons ou des milliers de films et d’épisodes de série. Spotify affirmait en février 2021 que le piratage repartirait à la hausse si le prix n'était pas aussi attractif.

Lire aussi – Des hackers assurent que Netflix et Disney+ poussent les internautes vers les sites pirates

Chaque année, le rapport de la fédération internationale de l’industrie phonographique (IFPI) loue l’arrivée des services de streaming sur le marché de la musique. En effet, ces derniers ont largement participé à réduire considérablement le piratage de la musique qui était très populaire dans les années 2000 (certains d’entre vous se rappellent certainement Napster). Quelques années plus tard, grâce à Netflix, Prime Video et maintenant Disney+, l’audiovisuel prend le même chemin.

Les téléchargements illégaux ont baissé de 34 % en 2020 en Europe

L’Office de l’union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO) a publié une étude portant sur l’évolution du nombre de téléchargements illégaux en Europe entre 2017 et 2020. Le document affirme que le piratage de contenus culturels (films, séries et musique) a diminué de 34 % en 2020. La baisse du piratage en 2020 est la plus forte sur les quatre dernières années. Elle n’était par exemple que de 6 % en 2019 et 11 % en 2017. En 2019, une étude similaire affirmait qu'un jeune européen sur deux ne consommaient plus de contenu illégal.

La nouvelle étude note également une hausse du piratage durant les premiers mois de confinement lors de la première vague épidémique du coronavirus. La situation s’est inversée dès la fin du confinement. Ce recul n’est pas homogène selon les types de contenus. Les téléchargements de séries TV de 27 %, ceux de la musique de 41 % et ceux des films de 51 %.

La raison de cette différence n’est pas dévoilée. Mais la fragmentation de l’offre en séries TV nous semble être la meilleure piste. D’autant que les plates-formes légales rivalisent de très bonnes séries exclusives. Witcher chez Netflix. The Boys chez Prime Vidéo. The Mandalorian chez Disney+. Ted Lasso chez Apple TV+. Difficile d’être abonné à tous les services.

Un Internaute européen se connecte en moyenne 6 fois par mois à un site illégal

Les Européens continuent donc de télécharger illégalement. En moyenne, un internaute européen se connecte 5,9 fois par mois à une plate-forme illégale (les Français se situant à 6,8 fois par mois). Les séries TV constituent aujourd’hui encore la très grande majorité des connexions à des sites de piratage : 70 %. Elles sont suivies des films (20%) et de la musique (10%). Le streaming est l’accès le plus privilégié par les pirates pour accéder à un contenu (80 %).



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !