Piratage : 51% des jeunes européens n’ont rien consommé d’illégal en 2019

 

51% des jeunes européens n'ont pas eu recours au piratage, téléchargement ou streaming illégal en 2019, selon une étude du bureau de la propriété intellectuelle européen. L'organisme explique que le recours exclusif au piratage est devenu assez rare, même si un tiers de l'échantillon admet consommer encore des contenus illégalement. 

Europe téléchargement illégal
Crédits : Phonandroid

Les 15-24 ans ont de moins en moins recours au téléchargement ou streaming illégal selon une étude du bureau européen de la propriété intellectuelle. L'institution vient de publier une étude pour mieux comprendre l'évolution du secteur à l'heure du renforcement rapide de l'offre  légale. Celle-ci compare les chiffres de 2019 avec ceux d'une précédente étude réalisée en 2016.

Le piratage régresse en Europe

On apprend ainsi que la musique reste le type de contenus le plus populaire parmi les 15-24 ans. 97% d'entre eux striaient ou téléchargent de la musique, 94% striaient ou téléchargent des films et séries, et 92% téléchargent des jeux. 82% utilisent internet pour accéder à du contenu éducatif, tandis que 79% consomment des émissions télévisées ou du sport. Bien sûr ces chiffres ne font pas la différence entre les comportements légaux et illégaux.

L'étude conclut qu'un tiers de l'échantillon utilise des sources illégales – un chiffre en baisse de 5 points par rapport à la précédente étude réalisée en 2016. Sur ce tiers, 21% disent avoir piraté intentionnellement le contenu, tandis que 12% affirment que leur consommation illicite n'était pas intentionnelle.

L'étude relève l'efficacité de l'offre de streaming musical pour lutter contre le piratage : “il y a eu une baisse significative du nombre de personnes qui utilisent des sources illégales pour accéder à de la musique – alors que presque tous les jeunes téléchargent ou streament de la musique, seuls 39% le font en utilisant intentionnellement des sources illégales – un déclin de 17 points depuis 2016”.

L'offre légale reste encore trop chère pour certains jeunes

Néanmoins les auteurs de l'étude ajoutent : “il y a presque toujours des raisons qui empêcheraient les jeunes gens d'utiliser des sources illégales pour accéder à du contenu numérique. Principalement le fait d'avoir une offre plus abordable (55%), suivi par le risque d'une sanction (35%), et des expériences personnelles négatives (29%)”. 

Les personnes interrogées citent en effet à plus de 56% le prix comme une raison de passer sur des plateformes illégales (-10 points par rapport à 2016). Cependant on trouve également encore 30% d'internautes insatisfaits par les catalogues des plateformes légales, que ce soit parce qu'ils n'y trouvent pas ce qu'ils y cherchent, ou parce qu'ils perçoivent l'offre illégale comme bien plus vaste et exhaustive (26%).

La conclusion de l'étude est plutôt positive : “il devient rare pour les jeunes de recourir exclusivement à des sources illégales – 80% de l'échantillon utilise des sources légales pour accéder à du contenu numérique”, et d'ajouter que 51% n'a pas “utilisé, joué, téléchargé ou streamé de contenu issu de sources illégales dans les 12 derniers mois”.

Lire également : Hadopi accuse Facebook, Twitter et YouTube de servir au piratage

Que pensez-vous de ces chiffres ? Partagez votre avis dans les commentaires.

Source : TorrentFreak



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !