Mercedes devance Tesla et propose déjà sa conduite 100% autonome en Europe

 

Mercedes-Benz, filiale de Daimler, a obtenu l'autorisation de déployer un système de conduite mains libres en Allemagne avant Tesla, ce qui lui donne un avantage dans la course à l'automatisation sur l'un des marchés automobiles les plus concurrentiels du monde.

Mercedes conduite autonome
Crédit : Mercedes

L'autorité fédérale allemande du transport automobile (KBA) vient d’approuver le système de conduite semi-autonome de Mercedes-Benz, ouvrant ainsi la voie à la filiale de Daimler AG pour commencer à offrir des voitures presque autonomes à l'échelle internationale. Selon un récent communiqué de presse, le nouveau système de conduite autonome de niveau 3 de Mercedes-Benz s'appelle DRIVE PILOT et arrivera sur la Classe S au cours du premier semestre 2022. Il est également présent sur la Mercedes EQS que nous avions pu tester, mais était désactivé sur nos routes.

Il s'agirait également du tout premier système à répondre aux exigences légales mondiales strictes UN-R157 pour les systèmes de niveau 3. Pour rappel, ce niveau permet une conduite automatisée temporaire, uniquement disponible dans certaines situations. Le niveau 4 permet lui une conduite entièrement autonome sur certains itinéraires, tandis que le niveau 5 est une conduite entièrement autonome qui ne nécessite même pas d'occupants.

À lire également : Mercedes et Nvidia s’associent pour créer les voitures autonomes du futur

Mercedes propose une conduite autonome à un niveau plus élevé que Tesla

Alors que Mercedes propose désormais la conduite autonome de niveau 3, Tesla est toujours bloqué au niveau 2 avec son Autopilot. Ce dernier n’est finalement qu’un assistant de conduite, puisqu’il ne permet pas encore, selon les autorités, de laisser la voiture conduire toute seule. Plus tôt cette année, Tesla avait lui-même admis qu’Elon Musk avait exagéré les capacités réelles de l’Autopilot.

Mercedes conduite autonome (2)
Crédit : Mercedes

L'ouverture de la loi sur la circulation routière en Allemagne pour les systèmes de niveau 3 en 2017 a permis au pays de créer une base juridique pour l'utilisation prévue de ces systèmes de conduite autonome. Aujourd’hui, Drive Pilot peut ainsi être utilisé sur 13 115 km d'autoroutes en Allemagne. Cela veut dire que sur les tronçons d'autoroute autorisés, lorsque la densité de la circulation est élevée, le conducteur peut choisir de laisser le Drive Pilot prendre le contrôle de la conduite.

N’espérez cependant pas réaliser tout votre trajet à l’aide du système de conduite autonome. Pour l’instant, la vitesse maximale autorisée par la loi est de 60 km/h, il ne pourra être activé qu’en cas d’important trafic ou d’embouteillage. « Drive Pilot permet au conducteur de se détourner du trafic et de se concentrer sur certaines activités secondaires », a indiqué Mercedes dans un communiqué. « Par exemple, pour communiquer avec des collègues via le bureau embarqué, pour écrire des e-mails, pour surfer sur Internet ou pour se détendre et regarder un film ». Toutes ces choses sont impossibles dans une Tesla, puisque les conducteurs se doivent de garder les mains sur le volant et de se tenir prêts à reprendre la main en cas de problème.

Comment fonctionne le système de conduite autonome de Mercedes ?

Contrairement à l’Autopilot ou au FSD de Tesla qui ne se basent que sur des caméras, le système de Mercedes utilise une série de capteurs qui permettent des fonctionnalités d'assistance au conducteur et comprend également des capteurs LiDAR, des caméras et un capteur d'humidité dans le passage de roue. Il existe également des sécurités pour la direction, le freinage et les systèmes électriques. De son côté, Tesla a toujours refusé d’utiliser des capteurs LiDAR, les qualifiant de « couteux » et « inutiles ».

« Avec cette étape, nous prouvons une fois de plus notre travail de pionnier dans le domaine de la conduite automatisée et nous amorçons également un changement radical de paradigme », a déclaré Markus Schaefer, directeur de la technologie chez Daimler. Mercedes a donc pris de l’avance sur ses concurrents, et travaille déjà sur une autre innovation qui pourrait bouleverser le secteur : une voiture qui se conduit par la pensée.

Pour l’instant, l'Allemagne est le premier pays où le système DRIVE PILOT sera autorisé, mais Mercedes-Benz effectue également des essais sur les marchés américain et chinois. On ne sait pas si le constructeur allemand prévoit également de déployer son système en France, mais il faudra probablement attendre encore plusieurs mois ou années avant que la législation française ne le permette. On peut néanmoins espérer que les projets de loi avancent rapidement, puisque la France a récemment autorisé la circulation du premier véhicule autonome à Toulouse.

Source : Bloomberg



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !