La France autorise la circulation du premier véhicule autonome à Toulouse

 

Le premier véhicule autonome à circuler légalement est français ! C’est à Toulouse que cela se passe, sur le campus universitaire de l’Oncopole. Après des tests dans une trentaine de pays à travers le monde, la start-up EasyMile met désormais aux services des étudiants son EZ10, une voiture électrique à mi-chemin du bus avec sa capacité de 15 personnes.

EasyMile
Crédits : EasyMile

On a tendance à croire que les véhicules autonomes n’arriveront pas sur nos routes avant plusieurs années. Il y a certes Tesla qui a déployé il y a plusieurs mois son programme Conduite entièrement autonome, mais ce dernier est encore loin d’être au point. De l’autre côté, de nombreuses rumeurs promettent qu’Apple travaille sur son propre concept, mais celui-ci ne verra sûrement pas le jour avant 2025. Pourtant, pendant ce temps, la France fait des pas de géant.

EasyMile, une start-up bleu blanc rouge se penche sur le sujet depuis 2015. Son EZ10 a déjà parcouru des milliers des kilomètres à travers le monde. Le véhicule a été testé dans une trentaine de pays, notamment les États-Unis, l’Australie, Singapour, la Finlande et, bien sûr, la France. C’est dans la ville de Toulouse que la voiture a fait ses armes, et c’est dans cette même ville qu’elle a été autorisée à circuler librement.

Le premier véhicule autonome roule à Toulouse

Le gouvernement a décerné à L’EZ10 une autorisation de niveau 4, qui lui permet désormais d’effectuer des trajets autour du campus universitaire de l’Oncopole à partir de septembre 2022, sans qu’un conducteur n’ait besoin de contrôler sa trajectoire. À terme, EasyMile espère le positionner comme une véritable solution de transport auprès des facultés, aéroports et autres grosses entreprises.

Sur le même sujet : Renault et Nissan annoncent une alliance avec Waymo (Google) pour les véhicules autonomes

Le véhicule peut transporter un total de 15 personnes, chacune profitant d’une place assise avec ceinture de sécurité. Les personnes en situation de handicap peuvent également monter à bord grâce à une rampe automatique. Il fonctionne à l’énergie solaire qui, grâce à un récent partenariat avec Sono Motors, devrait offrir une très grande autonomie.

« Il s’agit d’une étape importante vers la commercialisation réelle de la conduite autonome, tant sur les grands sites privés, que sur les routes publiques », a déclaré Benoit Perrin, directeur général d’EasyMile. « Les applications de notre technologie pour le déplacement des personnes et des marchandises continuent de croître, en particulier dans des endroits comme les campus, les parcs d’affaires, les sites industriels et les communautés planifiées. Je suis enthousiasmé par l’avenir, car de plus en plus de personnes adoptent le transport intelligent et partagé. »

Source : EasyMile



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !