Libra s’appelle désormais Diem, Facebook devrait lancer sa cryptomonnaie dès janvier 2021

 

Facebook a décidé de rebrander son projet de cryptomonnaie “Libra”, Diem. La nouvelle accrédite la thèse d'un lancement sous quelques semaines, peut-être dès le mois de janvier 2021. Facebook attend pour cela encore l'aval des autorités compétentes dans 10 Etats américaines et en Suisse. Le projet lui-même est moins ambitieux que Libra, Diem ne servant que d'intermédiaire lors des paiements.

Facebook Diem
Crédits : Diem Association

Après une salve de critiques du Congrès américain et plus généralement une levée de boucliers partout dans le monde, y compris aux Etats-Unis, on aurait presque oublié que Facebook travaille encore d'arrache-pied sur son projet de cryptomonnaie, et que le réseau compte le lancer le plus rapidement possible.

Il faut dire que ce que proposait initialement Facebook, ce n'était rien de moins que de créer son propre système monétaire pour simplifier les transactions entre les plus de 2 milliards de membres du réseau social. Avec le risque que cela soit mal géré, et pose des risques systémiques pour l'économie mondiale. Mais aussi, que le système mis en place par Facebook ne devienne “trop gros pour tomber”, forçant des acteurs étatiques à mettre la main au portemonnaie pour renflouer ses caisses.

Peut-on vraiment faire confiance à Facebook pour lancer une cryptomonnaie ?

Ou que cette cryptomonnaie serve à cacher l'activité d'acteurs malveillants. Or ce n'est pas comme si la gestion du réseau social s'était jusqu'ici illustrée comme un modèle de probité. Facebook s'est par exemple retrouvé mêlé à une série de scandales, notoirement Cambridge Analytica. Cambridge Analytica est en fait une entreprise américaine spécialisée dans le micro-profilage à des fins électorales. Une sorte d'analytics publicitaire, mais uniquement dédié à la politique.

Elle a été fondée par deux acteurs qui deviendront des proches de Donald Trump : Steve Bannon et Robert Mercer. Dans la période précédant les élections américaines de 2016, Cambridge Analytica lance un outil “thisisyourdigitallife” basé sur des questionnaires remplis par des utilisateurs Facebook. Le problème c'est que l'outil de Cambridge Analytica aspirait sans le dire de nombreuses données sur les amis des répondants. Augmentant sensiblement son efficacité, et son influence.

En élaborant des “profils psychologiques” correspondant à ces audience, et en développant tout le discours politique autour de ces mêmes profils, la frange la plus extrême du parti Républicain a ainsi réussi une ascension fulgurante, qui a assurément favorisé ses chances de victoire en 2016. Plus tard, le réseau social a également été la cible de critiques suite à des décisions maladroites autour de la modération des politiques en pleine campagne électorale.

Réponse de Facebook : “Carpe” Diem

Alors que la puissance quasi-hégémonique de Facebook a de quoi déjà inquiéter, toute la question est de savoir si les autorités partout dans le monde sont prêtes à ce que ce statut se renforce en laissant Mark Zuckerberg mener son projet de cryptomonnaie à son terme. De son côté, on vous le disait, Facebook continue d'y croire. Et c'est dans ce contexte que l'on apprend que ce projet vient de vivre un rebranding : ne dites plus “Libra” mais “Diem”.

“La Libra Association annonce l'adoption d'un nouveau nom et le recrutement de cadres-clé, pour renforcer son indépendance organisationnelle. En passant maintenant au nom ‘Diem', qui dénote un jour nouveau pour le projet, la Diem Association va continuer sa mission de construire un système de paiement sûr, sécurisé et conforme qui donne du pouvoir aux gens et aux entreprises partout dans le monde”, explique la désormais Diem Association dans un communiqué.

Et de poursuivre en soulignant que l'association a pour but le lancement rapide de la cryptomonnaie : “l'évolution du projet résulte d'un engagement en cours constructif avec les gouvernements, régulateurs, et autres partenaires-clé”, ajoute Stuart Levey président de l'association. Facebook compte néanmoins avancer plus prudemment que par le passé, et attend l'accord de diverses autorités de régulation dans le monde pour aller de l'avant.

“L'association s'est engagée à n'avancer qu'après avoir reçu l'approbation d'autorités de régulation, ce qui inclut une licence FINMA [le gendarme financier Suisse, ndlr] pour le système de paiement de la branche opérations de l'association. L'obtention des licences est en cours et la branche opérations de l'association Diem est dans un dialogue actif et constructif avec FINMA”. 

Lire également : Facebook Libra – la France n'autorisera pas la cryptomonnaie sur le sol européen

Selon un article du Financial Times, le projet de cryptomonnaie de Facebook reste en souffrance de l'approbation d'autorités dans une dizaine d'Etats américains, en plus du régulateur des marchés financiers Suisse. Tout indique pourtant que Facebook a l'intention de le lancer en janvier 2021.

Source : Financial Times



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !