Les Apple Store ne réparent plus les iPhone signalés comme perdus

Les Apple Store ne répareront plus les iPhone signalés comme perdus. D'après une fuite, les systèmes internes mis en place par Apple vont automatiquement consulter une base de données qui recense tous les appareils volés ou perdus. 

Apple Store
Crédits : Unsplash

Tous les iPhone signalés comme perdus ne seront plus réparés par les équipes des Apple Store, rapportent nos confrères de MacRumors. Le média est parvenu à mettre la main sur une note interne destinées aux employés de la firme californienne.

Jusqu'ici, les Apple Store, et les magasins agréés par Apple, réparaient sans poser de question tous les terminaux apportés par un consommateur. Les employés ne vérifient pas systématiquement la provenance de l'iPhone.

Sur le même thème : les iPhone volés sont en réalité des mouchards de la police impossibles à revendre

Apple refuse désormais de réparer les iPhone signalés comme perdus

Désormais, les employés seront alertés si l'iPhone déposé par un utilisateur a été signalé comme perdu. Les systèmes internes MobileGenius ou GSX vont consulter la base de données des appareils du GSMA à la recherche de l'iPhone. Si c'est le cas, l'employé sera prévenu en temps réel. Apple lui demande alors de refuser la réparation.

Développé par la GSMA, l'association qui représente plus de 750 opérateurs et constructeurs de téléphonie mobile, ce registre contient tous les smartphones signalés comme perdus, volés ou soumis à un plan de paiement. La base de données recense les numéros IMEI des téléphones signalés comme perdus. Pour ceux qui ne connaissent pas, un numéro IMEI est un identifiant unique composé de 15 chiffres qui permet de bloquer ou de débloquer un smartphone à distance.

Les téléphones épinglés comme perdus ou volés sont inscrits dans le registre par les opérateurs de télécommunications, comme Orange, SFR, Bouygues Télécom ou Free Mobile. La GSMA demande à tous les opérateurs de collaborer à l'élaboration de ce registre, indispensable “dans la lutte contre la criminalité et la fraude numérique”.

De plus, la loi oblige tous les opérateurs à empêcher les smartphones volés de se connecter à leur réseau “dans un délai de quatre jours ouvrés à compter de la réception par l'opérateur concerné de la déclaration officielle de vol, transmise par les services de police ou de gendarmerie”, peut-on lire dans l'article L34-3 – Code des postes et des communications électroniques. Pour ça, les opérateurs se basent également sur le code IMEI.

Source : MacRumors



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !