L’enquête antitrust américaine recommande de démanteler Google, Apple, Facebook et Amazon

 

Aux Etats-Unis le dernier rapport des enquêteurs antitrust de la Chambre des représentants est décrit par un député Républicain comme un “appel à peine voilé” à démanteler les Gafa (Google, Apple, Facebook et Amazon). Les élus américains se montrent divisés sur la réponse à apporter aux pratiques anticoncurrentielles des géants américains.

Google Apple Facebook Amazon
Crédits : Unsplash

Vous le savez sans doute, les Etats-Unis ont ouvert une enquête antitrust visant Google, Apple, Facebook et Amazon. Ces derniers sont accusés d'avoir sciemment tué toute concurrence pour mieux devenir hégémoniques. Google (Alphabet) détient par exemple YouTube, le moteur de recherche et le navigateur internet les plus utilisés au monde, et le système d'exploitation Android qui détient plus de 75% de parts de marché dans le mondesans parler du Play Store, son magasin d'applications.

Apple est régulièrement lui-aussi critiqué pour ses pratiques anticoncurrentielles cette fois-ci dans son écosystème. Spotify a dû ainsi batailler pour obtenir d'être traité sur un pied d'égalité avec l'application musique maison de la firme Apple Music. Plus récemment, Epic Games (Fortnite) s'est également attaqué à Apple autour du prélèvement d'une commission de 30% qui s'applique aux achats intégrés.

Démanteler les GAFA ? Les débats entre Républicains et Démocrates promettent d'être longs

Facebook, lui, possède les réseaux sociaux les plus utilisés au monde à savoir Facebook, WhatsApp et Instagram. Amazon est un géant aux multiples activités, notamment le cloud et la vente en ligne – dont la firme tire de puissantes synergies. L'activité cloud peut compenser par exemple des pertes sur l'activité vente en ligne. Son abonnement Amazon Prime permet de renforcer ses autres secteurs d'activité, notamment sa plateforme de vidéo Amazon Prime. La firme, implantée dans de nombreux pays du monde, dont la France, est également un géant de la logistique.

Or alors que le rapport parlementaire de la commission d'enquête antitrust doit être rendu cette semaine, des élus ayant pu consulter l'avant-projet de texte fulminent déjà. C'est le cas de Ken Buck, sénateur Républicain. Ce dernier estime que le rapport recommande “de manière à peine voilée” de démanteler les joyaux de la tech américaine. Le démantèlement des GAFA est une idée qui est pourtant régulièrement évoquée face au poids qu'ont acquis ces firmes au travers de pratiques assimilables à des pratiques anticoncurrentielles.

Il s'agirait de forcer ces entreprises à séparer leurs activités afin de permettre à d'autres acteurs de venir plus facilement les concurrencer. Chaque entité ne devant qu'exercer qu'une seule activité. En cas de pertes sur une activité, il ne serait par exemple plus aussi facile de renflouer la division avec d'autres activités plus lucratives. Ou d'utiliser l'ensemble comme un rouleau-compresseur pour écraser la concurrence. Comme semble par exemple avoir fait Facebook avec des services concurrents comme Snapchat.

Les Républicains ne veulent pas de changements trop radicaux

Il est également question de donner plus de pouvoir à la Justice et à la Federal Trade Commission (FTC) – pour que ces institutions puissent bloquer plus facilement des projets de fusion et autres “acquisitions meurtrières” lorsque ces dernières pourraient porter atteinte au principe de libre concurrence. Ou encore de forcer les plateformes à proposer l'interopérabilité des données personnelles de leurs utilisateurs – et à proposer un mode de transfert simple dès qu'un utilisateur choisit d'aller ailleurs.

Bien sûr, une décision américaine sur le sujet aurait potentiellement un impact planétaire. Et susciterait probablement la mise en place de nouveaux outils européens pour réguler les activités des firmes américaines sur le vieux continent. Mais pour l'heure, Républicains et Démocrates doivent encore se mettre d'accord – et l'on sait à quel point la concorde entre les deux partis est rare en ce moment. Ken Buck annonce vraisemblablement au passage ce qui sera la couleur de la réaction des Républicains : “Nous ne sommes pas d'accord avec l'approche de la majorité (démocrate à la Chambre)”, écrit Ken Buck dans son projet de réponse au rapport.

Lire également : Apple, Amazon, Facebook et Google – l'administration Trump lance une enquête antitrust

Farouchement opposé au démantèlement, le sénateur reconnaît toutefois que les géants de la tech américaine ont acquis une puissance effrayante et qu'il faut faire quelque chose. Selon lui, un changement trop radical serait néfaste – il préfère appeler à des réformes par petites touches. “Ces éventuels changements ne nécessitent pas une tournure radicale pour être efficaces”, estime l'élu. Il affiche au passage sa déception : le rapport écrit par des Démocrates “oublie” de s’appesantir sur les allégations Républicaines selon lesquelles certaines plateformes auraient essayé de défavoriser le parti conservateur.

Source : Challenges



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
attestation couvre feu coronavirus
Attestation de déplacement couvre-feu : où télécharger la dérogation ?

Une attestation dérogatoire est nécessaire pour se déplacer pendant le couvre-feu de 21h à 6h et pas pour n’importe quel motif. Elle est obligatoire pour 54 départements métropolitains et la Polynésie française. Dans certains départements de France, vous n’avez plus…

robot
Emploi : les robots feront la moitié du travail d’ici 2025

L’emploi sera de plus en plus marqué par la robotisation. Le Forum de Davos (FEM) prédit que la moitié du travail sera assuré par des machines d’ici 2025 – rendant bientôt le travail humain minoritaire. Une révolution qui pourrait accroître…

chromeImg02 1
Windows 10 fonctionne maintenant à 100% sur les Chromebook

Chrome OS a désormais un nouveau tour dans son sac. Il est en effet possible d’y faire tourner Windows 10 grâce à la société Parallels, qui propose une virtualisation de l’OS de Microsoft. A noter que cette solution n’est pour…