Leboncoin, AirBnB et BlaBlaCar déclarent désormais vos revenus au fisc

Leboncoin, AirBnB, BlaBlaCar et tous les autres sites de ventes entre particuliers sont désormais tenus par la loi relative à la lutte contre la fraude de déclarer les revenus de ses utilisateurs à l’administration fiscale sur les transactions effectuées après le 31 décembre 2018. Mais dans certains cas, si le nombre de transactions et leur montant est faible, il existe des seuils à ne pas dépasser pour y échapper.  

airbnb impots

Les sites de ventes entre particuliers type Leboncoin, AirBnB et BlaBlaCar sont désormais dans l’obligation de déclarer au fisc les revenus de ses utilisateurs, rappelle Le Monde. Adoptée à la fin de l’année 2018, la loi relative à la lutte contre la fraude contraint les plateformes qui mettent en relation des individus dans le cadre « de la vente d’un bien, de la fourniture d’un service ou de l’échange ou du partage d’un bien ou d’un service » les contraint à partager différentes informations dont notamment le nombre de transactions sur l’année ainsi que leur montant. Cela s’applique aux ventes réalisées à partir du 31 décembre 2019.

Leboncoin, AirBnB, BlaBlaCar : les sites de ventes entre particuliers doivent déclarer les revenus des utilisateurs au fisc

Cependant, tout le monde n’est pas concerné et il est possible d’éviter de payer des impôts supplémentaires sur les revenus générés de cette manière, si ceux-ci restent mesurés. Les sites et applications ne sont en effet pas tenus de transmettre les données à l’administration fiscale sous certaines conditions. Tout d’abord, la nature des échanges est prise en compte. Revendre de temps en temps un produit sur Le Bon Coin ou partager les frais de transport via du covoiturage par Blablacar est moins sujet à l’imposabilité des revenus que de louer son appartement sur Airbnb par exemple.

Lire aussi : Leboncoin, AirBnB, BlaBlaCar… : le fisc assure qu’aucune nouvelle taxe ne visera les particuliers

Mais même pour ce genre d’activité, des limites sont posées : les utilisateurs ne doivent pas dépasser 3000 euros de revenus et 20 transactions par an pour être considérés comme des occasionnels non soumis à l’impôt. Mieux vaut tenir les comptes si vous ne souhaitez pas dépasser ces seuils donc. Dans le cas contraire, les références bancaires BIC et IBAN ainsi que les sommes perçues sont transmises à la Direction générale des Finances Publiques par les intermédiaires.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Samsung Electronics : le bénéfice opérationnel plonge de 56% au 3e trimestre

Samsung Electronics anticipe un plongeon de 56% de son bénéfice opérationnel au troisième trimestre 2019. Un résultat dû principalement à des difficultés dans un marché du semi-conducteur baissier depuis le début de l’année. La sortie du tunnel serait néanmoins proche.  Samsung Electronics enchaine…

Facebook Libra : PayPal lâche déjà l’affaire

La rumeur lancée par le Wall Street Journal se confirme. PayPal a annoncé vendredi qu’il quitte la Libra Association qui regroupe les membres fondateurs de la cryptomonnaie que Facebook souhaite lancer l’année prochaine. Le retrait de PayPal constitue un nouveau…

Free pourrait lancer FreeBank, une banque mobile à la Orange Bank

Free aurait l’intention de lancer une banque mobile concurrente d’Orange Bank. Ce 13 septembre 2019, Iliad, maison mère de l’opérateur de Xavier Niel, a en effet obtenu un numéro d’identifiant permettant d’exercer une activité bancaire. Tout porte à croire que l’arrivée d’une « FreeBank » sur le marché soit imminent.  Iliad…