Le Tesla Cybertruck devra subir de profondes modifications pour être légal en Europe

Maj. le 17 décembre 2019 à 16 h 10 min

En l’état, il est impossible au Tesla Cybertruck d’être approuvé en Europe. Le pick-up électrique n’est pas conforme aux normes européennes en matière de sécurité. Pour être homologué, le véhicule devra subir d’importantes modifications.

Tesla Cybertruck Europe

Beaucoup de choses ont été dites sur le Cybertruck de Tesla dont le design atypique est particulièrement clivant. En dépit des opinions divergentes, le pick-up électrique s’annonce suscite déjà un fort engouement comme le prouvent les chiffres des précommandes dévoilés il y a quelques semaines par Elon Musk. Pour autant, les clients ne devraient pas se réjouir trop vite d’avoir réservé leur exemplaire car la version finale du véhicule pourrait être différente de celle présentée par le constructeur, notamment sur le vieux continent.

En effet, pour être en mesure d’obtenir les certifications européennes, « de profondes modifications de la structure de base » sont nécessaires selon Stefan Teller, un expert allemand spécialiste des normes européennes en matière de sécurité automobile. Le Cybertruck n’est déjà pas conforme aux normes américaines et l’est encore moins en Europe où la réglementation est beaucoup plus stricte.

Cybertuck : un danger pour la sécurité des piétons et des passagers

Stefan Teller qui travaille pour l’organisation allemande de sécurité SGS-TÜV rejoint un autre expert australien qui affirmait il y a quelques semaines que le design angulaire et la conception rigide du Tesla Cybertruck présentent des risques pour la sécurité des piétons. « L’avant du véhicule ne doit pas être rigide et homogène. Le pare-chocs et le capot doivent être capables d’absorber de l’énergie pour protéger les piétons », a déclaré le spécialiste au magazine automobile Automobilwoche.

De plus, lorsqu’un accident se produit, la carrosserie résistante du Cybertruck pourrait ne pas subir de déformation majeure, mais l’impact sera transféré à ses occupants. Dans ce cas, même les airbags ne suffiraient pas pour la sécurité des passagers. Le spécialiste explique que contrairement au marché américain, il existe un processus d’homologation stricte qui implique la marque, des services publics et des entreprises indépendantes comme le TÜV. En l’état le pick-up électrique échouerait aux tests européens, forçant le constructeur à opérer des modifications sur le design et la structure du véhicule.

Source : Automobilewoche



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
BMW tease le Concept i4, sa très attendue berline électrique

BMW devrait dévoiler une version proche de la production duConcept i4, sa première berline électrique, au salon automobile de Genève qui ouvre ses portes le 3 mars 2020. Une coure vidéo tease ses lignes élancées, sans totalement lever le voile…

Tesla Model Y : les livraisons débuteront en mars 2020

La Tesla Model Y fera ses débuts bien plus tôt que prévu. Tesla a commencé à envoyer les premiers mails annonçant la réception des commandes pour le mois prochain. Le constructeur a une avance considérable sur son calendrier initial qui…

Cadillac présentera son premier cross-over 100 % électrique en avril 2020

La marque américaine Cadillac a prévu de dévoiler son premier véhicule équipé d’une motorisation entièrement électrique au mois d’avril. Le modèle, un cross-over de taille moyenne, avait déjà fait l’objet d’un teaser lors d’une conférence organisée en janvier. Ce lancement…

Tesla : qui sont vraiment les clients de la marque en France ?

Tesla commence à s’imposer en France sur le marché des voitures électriques. La marque est le 2e vendeur de véhicules de ce type dans l’hexagone, derrière Renault. Une enquête AAA Data – Les Echos révèle le profil particulier des clients…