Maj. le 4 mars 2020 à 11 h 02 min

La chaine Youtube PBKreviews vient de démonter le Galaxy Z Flip. On découvre un smartphone pliable nettement plus facile à réparer que son concurrent le Motorola Razr 2019. Samsung utilise en effet beaucoup moins de colle, des câbles plus longs, et une conception souvent « en lego » ce qui diminue le nombre d’étapes pour tout déconnecter. 

Galaxy Z Flip
Les entrailles du Galaxy Z Flip / Crédits : PBKreviews via YouTube

On est clairement au tout début de l’ère des smartphones pliables – et là où ça se voit de manière criarde, c’est lorsqu’on regarde de près les approches d’ingénierie retenues par des constructeurs concurrents voire par le même constructeur d’une génération à l’autre. On ne peut pas forcément en dire autant des smartphones classiques, qui se ressemblent désormais presque tous lorsque leur casing est retiré. Le signe d’un produit arrivé à maturité.

Le Galaxy Z Flip, dernier smartphone pliable sur le marché ne fait pas exception, surtout lorsqu’on le compare à l’autre pliable dans ce facteur de forme, le Motorola Razr 2019. L’intérieur de ce smartphone pliable vendu 1500 euros, dont la fiche technique est nettement inférieure à celle du Z Flip, est en effet caractérisé par des câbles très courts qu’il est facile de sectionner accidentellement, comme le câble du capteur d'empreintes, près du bouton Home.

Le Galaxy Z Flip n’est pas plein de glu

Et, au-delà par un usage excessif de colle à tous les étages. Notamment des choix étranges, comme des batteries qui semblent collées sur le dos de la fragile dalle P-OLED. A en croire iFixit, ce smartphone est le plus complexe à réparer du marché. Avec le Galaxy Z Flip, on aurait pu s’attendre à quelque chose de semblable. Et c’est plutôt une bonne surprise : il n’en est rien. Au contraire – Samsung semble avoir fait des efforts pour rendre le démontage particulièrement aisé pour un appareil de ce type.

Il y a quand même un peu de colle pour retirer la coque extérieur sur les deux parties du smartphone – comme en somme sur tous les smartphones classiques. Mais à l’intérieur, c’est le jour et la nuit. L’un des panneaux requiert que soit retiré un câble, mais il est suffisamment long pour ne pas risquer de le sectionner par accident. Pour le reste, on a de nombreux modules placés comme des lego avec des contacts, sans connections fixe.

Lire également : Galaxy Z Flip – l’écran de cet utilisateur s’est brisé en deux dès les premières minutes d’utilisation

Il y a également un nombre raisonnable de vis. Et si on fait abstraction des batteries (qui ne sont pas au passage directement collées sur la dalle P-OLED), il n’y a pas de colle, comme sur le Razr pliable. On vous propose de constater cela par vous-même dans la vidéo de PBKreviews :



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Galaxy S20 : un bug fait redémarrer le smartphone en boucle

Les Galaxy S20, S20+ et S20 Ultra rencontrent un nouveau bug. D’après de nombreux témoignages, le smartphone redémarre parfois en boucle de façon complètement aléatoire. Pour l’heure, seuls les modèles avec Exynos 990 semblent touchés. Samsung est conscient des problèmes…

Galaxy S20 : des utilisateurs signalent des problèmes avec le GPS

Les Samsung Galaxy S20 sont victimes de quelques bugs. D’après plusieurs utilisateurs, le verrouillage du GPS est très ralenti, voire totalement hors-service chez certains. De fait, impossible de profiter de Google Maps ou Waze pour se diriger. Le constructeur travaille…