Le Bitcoin pourrait bientôt perdre toute sa valeur, selon la Banque d’Angleterre

 

La Banque d'Angleterre a averti lundi les banques et autres entreprises financières réglementées qu'elles devaient être “particulièrement prudentes” quant à la détention de cryptomonnaies volatiles jusqu'à ce que les régulateurs mettent en place de nouvelles règles.

bitcoin presse papier
Crédits : Pixabay

Sir Jon Cunliffe, le gouverneur adjoint pour la stabilité financière à la Banque d'Angleterre (BoE) a mis en garde contre les cryptomonnaies telles que le Bitcoin qui atteignent rapidement le seuil d'adoption par le grand public. Il s'inquiète notamment de l'effet d'entraînement qu'une correction soudaine des prix pourrait avoir sur le système financier établi.

L'institution a donc demandé aux banques commerciales et aux autres entreprises financières d'adopter une « approche particulièrement prudente et circonspecte », jusqu’à ce que des règles soient mises en place pour régir le secteur des actifs numériques.

À lire également : Il prétend être le créateur du Bitcoin et gagne un procès à 48 milliards d’euros

La Banque d’Angleterre n’apprécie pas beaucoup le Bitcoin

Comme c’est le cas de la plupart des autres institutions, la BoE ne considère pas que le bitcoin ou d'autres cryptomonnaies répondent à la définition générale d'une monnaie, et a donc réitéré son avertissement selon lequel les cryptomonnaies n'avaient aucune valeur intrinsèque et que les investisseurs pouvaient perdre tout leur argent. Nous avions d’ailleurs pu voir le cours du Bitcoin chuter à moins de 45 000 dollars il y a une semaine, bien loin du record à 69 000 dollars début novembre. Actuellement, un Bitcoin s'échange pour 48 600 dollars, ou 43 000 euros.

« La crypto est une technologie qui est utilisée pour beaucoup de choses différentes dans le système financier, mais ce sont des actifs non adossés qui n'ont rien derrière eux et leur prix peut varier très considérablement », a déclaré Jon Cunliffe alors qu'il s'exprimait dans le programme Today de la BBC. « Leur prix peut varier considérablement et [les bitcoins] pourraient théoriquement ou pratiquement tomber à zéro », a-t-il ajouté.

Il est estimé qu’environ 2,3 millions d'adultes en Grande-Bretagne possèdent des cryptoactifs tels que le Bitcoin ou l'Ethereum, et que chacun détient un montant moyen de 300 livres sterling, soit environ 353 euros. Cependant, ces cryptomonnaies ne représentent encore que 0,1 % de la richesse financière nette des ménages. Au niveau mondial, la capitalisation boursière des actifs cryptographiques fortement augmentés depuis le début de 2020 pour atteindre environ 2600 milliards de dollars, ce qui représente environ 1 % des actifs financiers mondiaux.

La Banque d’Angleterre appelle à un renforcement mondial de la réglementation des cryptomonnaies

Selon la BoE, les cadres réglementaires et juridiques des cryptoactifs devraient être renforcés à l'échelle nationale et mondiale pour lutter contre ce marché volatil en pleine évolution. Des changements permettraient notamment de « gérer les risques, d'encourager l'innovation durable et de maintenir une confiance et une intégrité plus larges dans le système financier ». Au rythme actuel de croissance, ces actifs pourraient devenir plus interconnectés avec les services financiers traditionnels et sont susceptibles de poser un certain nombre de risques.

Un cadre plus réglementé permettrait de rendre certaines cryptomonnaies plus stables, pour qu’elles puissent être utilisées comme moyen de paiement. La Banque d’Angleterre souhaite ainsi faire entrer les monnaies stables systémiques dans le champ de compétence réglementaire de la banque.

Cependant, de nouvelles réglementations pourraient faire chuter le cours du bitcoin, et ainsi faire perdre énormément d’argent à toutes les personnes ayant investi dans la cryptomonnaie. Une forte baisse des valorisations des cryptoactifs pourrait aussi amener les investisseurs institutionnels à vendre d'autres actifs financiers et potentiellement transmettre des chocs à travers le système financier, ce qui fragiliserait l’économie.

Certains pays tels que le Salvador misent beaucoup sur le Bitcoin. En effet, le pays est devenu le premier au monde à adopter le Bitcoin comme une monnaie légale, et a récemment créé la première ville 100 % dédiée à la cryptomonnaie. Aucune taxe sur les gains de capital, sur les revenus, sur les salaires ou la propriété ne seront prélevés dans cette ville, à l'exception de la TVA.

Des analystes tels que Mick McGlone, stratège principal chez Bloomberg, s'attendent à ce que le cours de la devise numérique atteigne finalement les 100 000 dollars l’année prochaine. Selon lui, le contexte économique actuel devrait en effet profiter à des actifs alternatifs, comme le Bitcoin et les cryptomonnaies, et les valeurs refuge traditionnelles, comme l'or et les métaux précieux. Cependant, il n’est pas impossible que l’évolution du Bitcoin soit freinée tant au niveau national qu’au niveau mondial.

Source : The Guardian



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !