La dépendance au shopping en ligne serait une maladie mentale

La dépendance au shopping en ligne relève de la maladie mentale selon une étude citée par le magazine spécialisé Comprehensive Psychiatry. L’expérience révèle en effet des liens entre ce comportement et la dépression et l’anxiété. 

Dépendance au shopping
Crédits : Phonandroid

Vous êtes accro au shopping en ligne ? A l’approche des bons plans du Black Friday, répondre par « oui » à cette question n’est pas forcément ni surprenant ni réellement inquiétant. Pourtant chez certains internautes, le shopping en ligne est une vraie maladie qui ne dit pas son nom. Une étude parue dans Comprehensive Psychiatry le montre : sur 122 sujets qui déclarent avoir des difficultés à maîtriser leurs dépenses en ligne, un tiers est également touché par des problèmes d’anxiété et de dépression.

Les achats compulsifs sont depuis longtemps considérés comme un trouble mental. En anglais, cela porte d’ailleurs le nom de Buying shopping disorder et les experts estiment que 5% de la population mondiale est concernée. Le problème, c’est que ce trouble ne recouvre pas forcément les mêmes caractéristiques pour les achats en ligne. Ces derniers se révèlent en effet plus pernicieux car le panel de plateformes disponibles sur le net exploitent davantage les failles psychologiques des internautes pour vendre toujours plus.

Les sites de eCommerce exploitent des failles psychologiques

On peut prendre l’exemple de plateformes comme Wish qui affichent des réductions mirobolantes sur tous leurs produits accompagné d’un message donnant la sensation que l’article est en forte demande. Il y a également les sites de « ventes privées », les bons plans à foison ou les applications comme Vinted. Toutes jouent sur des ressorts psychologiques pour vendre toujours plus d’articles. Du coup, selon le Dr Astrid Müller (Université de Hanovre) co-auteure de l’étude, il est grand temps de traiter différemment l’addiction au shopping de l’addiction au shopping en ligne.

Ce constat n’est d’ailleurs pas entièrement nouveau. De précédentes études ont par exemple montré que certains aspects du shopping en ligne contribuent au développement d’un trouble mental distinct du Buying shopping disorder. Et identifient entre autres la disponibilité des produits, l’anonymat ou le fait que les prix soient abordables comme des facteurs aggravants. Or, cette étude est la première à réellement quantifier le phénomène.

Lire également : Addiction au smartphone – les 5 habitudes qui prouvent que vous êtes accro

Dr Astrid Müller conclut : « nous espérons que nos résultats montrant que la prévalence de la dépendance au shopping en ligne parmi les patients atteints de BSD en recherche d’un traitement encouragera de futures études permettant de définir les caractéristiques phénoménologiques distinctes entre le BSD et la dépendance au shopping en ligne, ses caractéristiques intrinsèques, comorbidité associée et concepts de traitements spécifiques ».

Et vous, ressentez-vous une certaine dépendance au shopping en ligne ? Partagez votre retour dans les commentaires.

Source : Elsevier



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Tesla ne travaille en réalité pas sur une smartwatch

Mise à jour 13 août 2020 – Suite à la publication de notre article, l’une de nos sources les plus fiables nous a indiqué que le constructeur n’a rien à voir avec le développement de cette montre connectée, malgré les…

Intel : le lancement des CPU Tiger Lake confirmé le 2 septembre

Intel a accidentellement révélé la date de la présentation de ses nouveaux processeurs Tiger Lake. En effet, les CPU de 11ème génération seront dévoilés officiellement lors d’une conférence en ligne le 2 septembre 2020. Intel s’est malheureusement trahi et a…

Windows 10 permet désormais d’utiliser les applications Android sur PC

Windows 10 et Android se rapprochent un peu plus. Il est désormais possible de lancer des applications Android directement sur PC via la plateforme Votre Téléphone. La fonctionnalité est exclusive aux smartphones Samsung dans un premier temps. Microsoft permet désormais…

Tesla Model 3 : l’écran tactile pourrait bientôt devenir un problème

L’écran tactile présent dans la Tesla Model 3 se pose comme un véritable tableau de bord. Le conducteur peut accéder à ses systèmes d’infodivertissement, mais également aux fonctionnalités essentielles du véhicule comme les essuie-glaces. Cependant, un accident de la route…