Joe Biden convoque 30 pays pour en finir avec les ransomwares

 

Les États-Unis déclarent la guerre aux ransomwares. Dans un communiqué, Joe Biden a annoncé faire appel à 30 pays membres de l’OTAN et du G7 pour prendre ensemble des mesures sur cette menace grandissante. Le président en a profité pour féliciter ses mesures déjà mises en place sur le territoire américain.

joe biden
Crédits : Wikipedia

L’époque où les malwares ne servaient qu’à faire des plaisanteries à ses proches — si tant est qu’elle ait réellement existé — semble bien lointaine. Désormais, les pirates n’ont plus froid aux yeux et n’hésitent pas à s’attaquer à des structures publiques pour maximiser leurs gains. Ces opérations ont parfois des conséquences dramatiques, comme le montre un récent rapport sur l’impact des ransomwares sur le nombre de décès dans les hôpitaux. Ces dernières années, les États-Unis en ont fait particulièrement les frais.

Depuis juin, le pays place les créateurs ransomwares au même rang que les terroristes. Si elle peut paraître excessive, la mesure n’est en réalité que la réponse à une série d’attaques qui a tour à tour paralysé le réseau électrique de la Nouvelle-Orléans puis créé une pénurie de pétrole sur la côte est. Pour Joe Biden, fini de rigoler, donc. Aujourd’hui, le président américain a appelé les pays membres de l’OTAN et du G7 à s’unir face à la menace grandissante du cyberterrorisme. Tous se réuniront dans le courant du mois d’octobre.

Une alliance de 30 pays pour lutter contre les ransomwares

« Ce mois-ci, les États-Unis réuniront 30 pays pour accélérer notre coopération dans la lutte contre la cybercriminalité, améliorer la collaboration entre les services de police, endiguer l’utilisation illicite des cryptomonnaies et s’engager sur ces questions sur le plan diplomatique », a déclaré Joe Biden dans un communiqué de presse. Il ajoute qu’il est grand temps « d’établir et promouvoir des règles claires, en précisant que nous demanderons des comptes à ceux qui menacent notre sécurité ».

Sur le même sujet : Kaseya — les pirates derrière la plus grande cyberattaque de l’histoire réclament 70 millions de dollars en Bitcoin

À ce titre, le président américain n’hésite pas à mettre en avant ses récentes victoires contre les pirates. « Notre plan d’action de 100 jours pour améliorer la cybersécurité dans le secteur de l’électricité a déjà permis à plus de 150 services publics desservant 90 millions d’Américains de s’engager à déployer des technologies de cybersécurité, et nous travaillons à déployer des plans d’action pour d’autres secteurs d’infrastructures critiques », a-t-il fait savoir.

Source : La Maison Blanche



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !