Les jeux à achats intégrés ne seront plus appelés gratuits

Maj. le 13 mars 2018 à 11 h 01 min

Le jeu sur mobile est en phase de très forte croissance depuis longtemps. Pratique, jouable n’importe où et généralement très peu cher voire gratuit, il a pris son envol sous l’ère des smartphones en inondant les markets des différents OS dans des proportions inconcevables pour les consoles traditionnelles mais également les ordinateurs.

Quiconque a un smartphone joue sur son smartphone, mais pas de la même manière. Jeux entièrement gratuits, jeux payants, jeux freemium, de multiples modèles économiques existent selon l’ambition du projet et ses moyens de développement. Parmi eux, les jeux à options in-app ont définitivement le vent en poupe, au point que l’éditeur phare de jeux vidéo sur mobile Gameloft envisage de convertir la majorité de ses jeux au free-to-play.

Ces free-to-play, jouables dans une version gratuite, proposent de multiples options de jeu moyennant un paiement généralement très bas : nouveaux personnages, nouvelles armes, parties illimitées…La notion de free-to-play à achats intégrés est d’ailleurs très floue dans ses délimitations et peut parfois soulever l’interrogation face à certains abus. À quoi bon proposer un jeu dit gratuit si l’on ne peut progresser efficacement dans celui qu’en mettant la main au porte-monnaie?

google in app

Ce problème des « pay-to-win » n’est qu’un exemple parmi tant d’autres de la nécessité d’être prudent quand on parle de jeux gratuits à propos de ces productions. Surtout que ces jeux peuvent parfois coûter très cher à l’utilisateur, en témoigne l’exemple de cette famille chinoise qui a vendu ses enfants pour pouvoir se payer des achats in-app pour les jeux vidéo.

La Commission Européenne s’est d’ailleurs emparée du sujet et a publié un communiqué de presse appelant à la protection du consommateur vis-à-vis de certains abus dans l’emploi du terme « gratuit » sur les markets d’applications. Elle annonce également qu’après des négociations avec Google et Apple, certains changements devraient être apportés d’ici la fin de l’année 2014 afin de répondre à quatre objectifs :

  • Les jeux décrits comme « gratuits » ne doivent pas tromper le consommateur sur les coûts réels de l’application

  • Les jeux ne doivent pas inciter les enfants à effectuer des achats in-app ou inciter un adulte à en acheter pour eux

  • Les consommateurs doivent être conseillés de manière adéquate à propos des conditions de paiement et ne doivent pas être débités par des paramètres par défaut sans accord explicite du consommateur

  • Les vendeurs doivent fournir une adresse mail pour que les clients puissent les contacter en cas de demande d’informations ou de plaintes.

La Commission Européenne s’estime heureuse des dispositions annoncées par Google, qui n’apposera plus le terme de « gratuit » pour les jeux proposant des achats intégrés d’ici fin septembre . Des mesures ont également été prises pour répondre à toutes les autres revendications de la Commission Européenne.

Cette dernière s’avère néanmoins moins satisfaite par les discussions menées avec Apple qui n’aurait jusqu’ici apporté « aucune solution concrète et immédiate ». L’arrivée d’iOS 8 et les nouveautés apportées par l’App Store pourraient cependant être l’occasion de régler ce léger différend avec la Commission Européenne.

Tout cela signifie donc que très bientôt, les jeux décrits comme gratuits seront bels et bien inconditionnellement gratuits dans leur intégralité. Un peu plus de clarté ne fait jamais de mal, afin d’éviter les surprises malencontreuses.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
TF1 rachète Doctissimo, c’est officiel

TF1 rachète Doctissimo à Lagardère c’est désormais officiel. Le site aux 40 millions de visites par mois va renforcer la notoriété de la chaîne de TV sur le web. Le montant de l’acquisition n’a pas été communiqué par le géant….