IPTV : un pirate écope de 200 000 euros d’amende pour avoir vendu 3000 abonnements

 

Un pirate chargé de la maintenance d'un service IPTV a été condamné par la justice suédoise. Le jeune homme est accusé d'avoir récolté plus de 265 000 euros en vendant plus de 3000 abonnements à des internautes. Il a aussi accumulé plus de 600 000 euros en Bitcoin. 

iptv piratage fermeture
Crédits : Pixabay

La Rights Alliance, une association suédoise de lutte contre le piratage, vient de remporter une nouvelle victoire contre les pirates, rapportent nos confrères de TorrentFreak. Comme il l'explique sur son site web, le groupe est chargé de “recueillir des preuves numériques” et de lancer “des procédures judiciaires”.

L'organisme a été embauché par les sociétés de production SF Studios et Nordisk Film en septembre 2019 pour endiguer le piratage d'une vingtaine de films. Rapidement, le groupe s'est rendu compte qu'un service IPTV intitulé MacIPTV permettait illégalement à ses abonnés de regarder 24 films des sociétés suédoises mentionnées ci-dessus.

Lire aussi : La France adopte une nouvelle loi contre le piratage, adieu les sites d’IPTV ?

Un pirate IPTV a gagné 18 bitcoins en 13 mois

Alertée par la Rights Alliance, la police est rapidement remontée jusqu'au pirate derrière le service. Au terme d'une enquête, un jeune homme de 21 ans a été arrêté à son domicile début 2021. D'après les forces de l'ordre de Suède, l'individu aurait fourni plus de 3000 abonnements IPTV à des clients en l'espace de 13 mois.

En échange de ces abonnements à MacIPTV, le jeune pirate a gagné plus de 265 000 euros. Les clients versaient l'argent par le biais de leur compte PayPal ou réalisaient des paiements en Bitcoin via la blockchain. Pendant la fouille du domicile, les agents de police ont d'ailleurs trouvé un wallet numérique contenant 18 bitcoins, soit 670 000 euros au vu du cours du Bitcoin. Après l'arrestation, les devises numériques ont disparu du wallet. Un complice a visiblement récupéré le butin avant que les autorités n'exigent les clés d'accès de son comparse.

Lors de son procès devant le tribunal des brevets et du marché de Stockholm, le jeune homme a nié être l'instigateur de MacIPTV. Il affirme ne pas être le cerveau de l'opération. Contacté par un individu sur Telegram, il avait été engagé pour assurer la maintenance du service. Il admet cependant avoir reçu les paiements des clients. Enfin, il assure n'avoir jamais pris conscience du caractère illégal de ses actions.

La justice l'a condamné pour violation du droit d'auteur. Il écope de 140 heures de service communautaire. Surtout, l'homme doit verser 200 000 euros de dommages-intérêts aux sociétés de production lésées. Quelques semaines plus tôt, un vendeur de boitiers IPTV suédois a également été condamné à payer 145 000 euros de dommages-intérêts à des firmes de production.

Source : TorrentFreak



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !