IPTV : un vendeur de boîtiers a été condamné à payer 145 000 euros de dommages-intérêts

 

Un vendeur de boîtiers IPTV a été condamné à verser 145 000 euros de dommages-intérêts à des chaînes de télévision suédoises. En l'espace d'un an, l'homme a vendu plus de 100 abonnements à ses clients. 

IPTV

D'après les informations d'Aftonbladet, un média suédois, un vendeur de boîtiers IPTV a été condamné par la justice suédoise. L'affaire débute en 2018. Cette année-là, un représentant de plusieurs sociétés de droits d'auteur ouvre une enquête sur un commerce illégal d'abonnements et de boîtiers. Ces équipements, dont le commerce est très lucratif, permettent d’accéder gratuitement à des chaînes de sports ou des abonnements de streaming à un prix modique.

Contactée par les ayants droit, la police suédoise a perquisitionné la maison de l'homme identifié comme l'un des vendeurs de boîtiers en novembre 2019. Les forces de police ont trouvé un stock d'appareils IPTV sur les lieux. Ces boîtiers étaient vendus par le biais d'un site web depuis 2009.

Ce vendeur de boîtiers IPTV a gagné 30 000 euros par an

Après avoir épluché les lieux, les agents de la police ont découvert que l'homme, âgé de 58 ans, a vendu plus de 100 abonnements IPTV (boîtiers compris) au cours de l'année précédente. Grâce à sa petite affaire, le quinquagénaire a généré près de 30 000 euros de bénéfices en l'espace d'un an. Le marché de l'IPTV rapporte gros. En 2020, on estimait que le secteur de l'IPTV valait environ 2 milliards d’euros.

Les autorités détiennent de nombreuses preuves des activités illégales du suspect, dont des courriels échangés avec des clients. Auditionné par les forces de l'ordre, le vendeur a accepté de détailler l'étendue de ses activités. Cependant, il affirme n'avoir été impliqué dans aucune activité illégale. Il prétend qu'un complice organisait la vente en se servant de son nom comme pseudonyme.

Malgré ses assertions, il a écopé d'une peine de quatre mois de prison pour violation du droit d'auteur. La peine ne sera finalement pas appliquée. Surtout, le quinquagénaire doit rembourser des dommages-intérêts aux quatre grandes sociétés de télévision ayant initié l'action en justice. Il est condamné à verser 145 791,41 euros aux chaînes de télévision lésées. Les faits divers de cet acabit ne manquent pas. L'an dernier, 8 sites de téléchargements illégaux ont été bloqués en France. Quelques mois plus tard, un vendeur IPTV sur eBay écopait de 2 ans de prison avec sursis.

Source : Aftonbladet



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !