iPhone : bientôt des alternatives à l’App Store sur iOS ?

 

L'App Store, la boutique d'applications iOS intégrée aux iPhone et iPad, est dans le viseur du Dakota du Nord (Etats-unis). Une loi souhaite obliger Apple à ouvrir son système d'exploitation à des boutiques d'applications alternatives. Sans surprise, la firme de Cupertino a rapidement fustigé cette législation. Selon Apple, le texte de loi risque tout simplement de “détruire l'iPhone”

Apple App Store antitrust

Ce mercredi 10 février 2021, le Sénat du Dakota du Nord a introduit un texte de loi numéroté 2333, rapportent nos confrères de MacRumors. Ce texte de loi souhaite mettre un terme un monopole de l'App Store sur les appareils iOS/ iPadOS. Sur les produits de la marque, il n'est en effet pas possible d'installer une application sans se rendre sur la boutique officielle d'Apple.

La législation prévoit d'obliger Apple à permettre aux utilisateurs de ses terminaux d'installer des applications provenant de boutiques d'applications tierces. Sur Android, il est déjà possible d'installer des applis en passant par des alternatives au Google Play Store, comme l'Amazon App Store, Aptoide, Fdroid ou encore AppGallery, le store de Huawei. Google autorise aussi les usagers à installer des APK de leurs applications. Ce n'est pas le cas d'Apple.

Sur le même sujet : Apple ne veut pas supprimer Telegram de l’App Store, une association porte plainte

La loi menace de détruire l'iPhone, avance Apple

Cette loi, encore au stade de la négociation, souhaite que les développeurs puissent proposer leurs applications iOS sur plusieurs boutiques. De même, la législation veut qu'Apple laisse les développeurs proposer des systèmes de paiement alternatifs. Actuellement, Apple ne laisse pas la possibilité aux développeurs de permettre à leurs utilisateurs d’effectuer un achat hors App Store. Cette possibilité reviendrait à remettre en cause le business model de l'App Store et à réduire ses bénéfices. Avec ces restrictions, Apple cherche à protéger sa commission de 15% ou 30% sur tous les achats réalisés via l’App Store.

Le sénateur Kyle Davison, qui a présenté le projet de loi devant ses pairs, assure que cette législation va “uniformiser les règles du jeu” pour les développeurs d'applications et protéger les clients des «frais monopolistiques dévastateurs imposés par les grandes entreprises de technologie».

Erik Neuenschwander, chef ingénieur en charge de la confidentialité sur iOS, est rapidement monté au créneau pour fustiger la loi introduite par le Sénat. Le cadre estime que le texte “menace de détruire l’iPhone tel que vous le connaissez” et “nuit à la confidentialité, à la sécurité, à la sûreté et aux performances de l'iPhone”. Le chef ingénieur rappelle qu'Apple « travaille dur » pour s'assurer que des applications malveillantes ne mettent pas en danger les utilisateurs. Cette loi reviendrait à réduire à néant tous les efforts de l'entreprise.

Source : MacRumors



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !