iPhone 14 : Apple se contenterait d’un SoC gravé en 5 nm, pas de 3 nm avant 2023

 

Les iPhone 14 devraient se contenter d'une puce A16 Bionic gravée en 5 nm. Malgré les efforts déployés pour contenter son client, TSMC ne serait pas en mesure de graver une importante quantité de puces en 3 nm avant la fin de l'année prochaine. 

iPhone 14 Apple puce gravée tsmc

En règle générale, le chipset des iPhone change drastiquement tous les deux ans. Toutes les deux générations, Apple inaugure un SoC (System on Chip) avec une nouvelle finesse de gravure. Par exemple, l'iPhone 13 est alimenté par une puce A15 Bionic gravée en 5 nm, exactement comme la puce A14 des iPhone 12. Dans ce contexte, on s'attend légitimement à ce que les futurs iPhone 14 soient alimentés par un SoC A16 Bionic qui soit gravé en 3 nm.

D'après les dernières informations relayées par nos confrères de The Information, Apple devrait déroger à ses habitudes. TSMC, la firme taïwanaises qui produit les puces d'Apple Silicon, ne serait pas en mesure de graver une importante quantité de puces en 3 nm avant la fin de l'année 2022. Il est donc impossible qu'Apple commercialise les iPhone 14 en septembre tout en misant sur des puces gravées en 3 nm.

Pas de puce A16 en 3 nm pour les iPhone 14 à cause de TSMC

De facto, le SoC A16 Bionic s'appuierait à nouveau sur un procédé de gravure de 5 nm, comme les deux précédentes générations de puces Apple. C'est la première fois qu'Apple exploiterait des chipsets avec un procédé de gravure inchangé pendant trois ans. Néanmoins, ce changement de plan n'empêchera pas Apple d'améliorer les performances de ses composants.

Pour The Information, le partenariat d'Apple avec TSMC est devenu “le talon d'Achille” de la firme de Cupertino. Le média révèle que TSMC garantit des tarifs privilégiés à son client, qui représente plus de 20% du chiffres d'affaires du fondeur. Si Apple est capable de développer ses propres puces en se basant sur l'architecture ARM, le géant de la Silicon Valley reste très dépendant de TSMC pour la gravure. Comme on le sait, Apple n'a jamais apprécié de dépendre d'un fournisseur.

Lire aussi : Apple pourrait abandonner l’encoche pour un écran troué signé LG sur les iPhone 14

Sans surprise, TSMC est victime de la pénurie de semi-conducteurs qui frappe tout le secteur de l'électronique. La pandémie de Covid-19, les confinements chroniques et les normes sanitaires ont drastiquement ralenti les lignes de production de la plupart des entreprises. Dans ce contexte compliqué, TSMC a accumulé du retard sur son planning. Néanmoins, il est toujours possible que le fondeur taïwanais finisse par rattraper son retard d'ici la production de masse des iPhone 14 en juillet prochain.

Source : The Information



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !