Intel s’en remet à Samsung pour fabriquer sa prochaine génération de CPU

Intel a décidé de confier la production sa prochaine génération de CPU 14 nm Rocket Lake à Samsung Semiconductor, en vue d’une mise sur le marché en 2021. Une première pour Intel qui produit généralement ses puces dans ses propres unités de production. Samsung Electronics engrange les contrats depuis plusieurs mois et pourrait à terme devenir numéro 1 du semi-conducteur devant Intel. 

Intel Samsung semiconductor

Selon le quotidien sud-coréen Sedaily, Intel et Samsung sont sur le point de signer un contrat qui prévoit que la prochaine générations de CPU Intel Rocket Lake 14 nm sera produite dans des usines de Samsung Semiconductor. Ce contrat doit permettre à Intel, qui produit habituellement presque tous ses processeurs en interne, de commencer la production dès le troisième ou le quatrième trimestre 2019 en vue d’une commercialisation en 2021.

Lire également : Samsung prépare un processeur ARM Cortex-A76 cadencé à 3GHz pour des smartphones toujours plus puissants

Quand Intel demande à Samsung de lui produire ses CPU

L’alternative aurait été de construire de nouvelles unités de production ce qui aurait retardé le lancement de la prochaine génération de processeurs. S’en remettre à TSMC, et ses capacités de production leader dans le monde toutes technologies confondues n’était pas vraiment une option – le fondeur travaille avec AMD et a décidé de continuer de travailler avec Huawei malgré les sanctions américaines (sans que l’on sache encore si cela débouchera sur des conséquences pour le fondeur).

Or le temps presse d’autant qu’Intel doit s’accommoder d’une concurrence devenue particulièrement agressive sur fond de retour d’AMD sur le devant de la scène depuis trois ans. Et Samsung dispose déjà de puissantes lignes de production pour la gravure en 10-14 nm. Pour Samsung aussi, l’enjeu est de taille. Depuis plusieurs mois, le fondeur du groupe, numéro 2 dans le monde derrière Intel engrange les contrats avec des clients comme Qualcomm et Nvidia.

Dès l’année prochaine, l’entrée des capitaux d’Intel devraient booster les résultats du fondeur. Sedaily suggère qu’à terme, Samsung pourrait également fabriquer des puces mémoires pour Intel, toujours en 14 nm. Si cela se concrétise, Samsung Semiconductor pourrait sécuriser sa place de numéro 1 mondial à l’horizon 2030.

Source : Sedaily

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Samsung va fabriquer les GPU des cartes graphiques Nvidia GeForce

Nvidia mise sur Samsung. Le groupe américain a officiellement annoncé que c’est le fondeur sud-coréen qui allait fabriquer ses GPU gravés en 7nm pour ses prochaines générations de cartes graphiques. Un marché jusqu’ici tenu par les Taïwanais de TSMC, dont…

USB 4 : les premiers appareils compatibles arrivent en 2020

Les spécifications de la norme USB 4 sont presque finalisées. L’USB-IF a annoncé que les premiers appareils compatibles sortiront en 2020. Les caractéristiques avaient été en partie dévoilées en mars dernier. On sait notamment que la nouvelle génération de l’USB…

Huawei reporte le lancement de son nouveau PC portable MateBook

Huawei a indéfiniment reporté le lancement d’un nouvel ordinateur portable de la gamme des MateBook. Privé de Windows et de processeurs Intel suite au décret de Donald Trump, la marque chinoise aurait mis l’entièreté de sa division PC en stand-by. …

Microsoft prépare un PC Surface pliable avec deux écrans

Microsoft travaille sur une Surface pliable équipée de deux écrans. Le PC aurait même fait l’objet d’une première démonstration en interne. Si la firme a vraisemblablement enterré l’idée de sortir un smartphone pliable sous Windows, elle continue visiblement de développer…