Huawei accusé de vendre clandestinement des smartphones aux États-Unis

Huawei est accusé d’avoir tenté de vendre clandestinement des smartphones sur le marché américain. Afin de contourner les restrictions imposées par le gouvernement des États-Unis, le constructeur chinois aurait tenté d’écouler des appareils déguisés, sans le logo de la la marque, en passant par la frontière mexicaine. On fait le point sur cette nouvelle accusation. 

En avril 2018, Huawei renonçait finalement à s’implanter sur le marché américain suite aux multiples accusations d’espionnage. Les appareils du constructeur, que ce soit les PC, les tablettes et les smartphones, ne sont donc pas autorisés à la vente aux Etats-Unis. D’après le Washington Free Beacon, un journal conservateur, le constructeur aurait récemment essayé de contourner ces interdictions.

Huawei a-t-il tenté de vendre des smartphones en douce aux américains ?

Citant des informations provenant des autorités américaines, le journal rapporte que Huawei aurait secrètement tenté de vendre ses smartphones aux États-Unis au cours des derniers mois. Tout d’abord, le constructeur aurait acheminé des smartphones dans une fabrique du Mexique, pays limitrophe des USA.

Dans le plus grand secret, ces téléphones estampillés Huawei auraient été déguisés pour ressembler à des smartphones d’une autre marque. L’étiquette ou le logo ne feraient jamais référence au nom du fabricant. Du reste, il s’agirait bien des appareils de la firme. On y trouverait en effet les composants électroniques conçus par le groupe, comme les SoC Kirin par exemple.

Lire également : Huawei pris en flagrant délit d’espionnage ?

Sans l’étiquette Huawei, les smartphones seraient alors clandestinement envoyés aux Etats-Unis via la frontière mexicaine pour être vendus dans le commerce. Le rapport ne précise pas comment la firme envisageait de commercialiser les téléphones déguisés. Les agences de renseignement américaines auraient eu vent du projet dans le courant du mois de juillet 2019. L’opération secrète aurait donc été annulée.

Une accusation crédible ?

On vous invite à prendre les assertions de The Washington Free Beacon avec un certain recul. Très engagé politiquement, le site fait régulièrement étalage d’opinions hostiles à la Chine. De plus, l’article ne cite pas suffisamment ses sources et se contente d’évoquer les « autorités des Etats-Unis » sans donner plus de détails. Aucun nom, aucune citation et aucun lien ne permet de corroborer les accusations du site. De même, nous n’avons trouvé aucune mention de cette affaire dans un média plus crédible. Malgré tout, les informations du Washington Free Beacon ont été relayées par certains médias spécialisés. Que pensez-vous de cette affaire ?

Source : The Washington Free Beacon

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei : les États-Unis vont accorder un nouveau sursis de 6 mois

Huawei va profiter d’un nouveau sursis de 6 mois pour travailler avec certaines firmes américaines. C’est déjà la troisième fois que les États-Unis accordent un sursis au constructeur chinois. Le groupe n’est donc pas prêt de récupérer définitivement sa licence Android. Huawei pourra néanmoins profiter…

5G : Huawei atteint un débit record avec le Mate 20 X

Huawei vient d’atteindre un débit 5G record avec le Mate 20 X compatible 5G. Lors d’un test en conditions réelles réalisé avec l’opérateur Türk Telekom en Turquie, le smartphone a pu profiter d’un débit descendant maximal dépassant les 2.92 Gb/s. Selon le…

Quel smartphone Huawei acheter en 2019 ?

Quel smartphone Huawei acheter ? Le constructeur chinois est devenu numéro 3 mondial en cinq ans à peine, il semble donc logique que vous vous y intéressiez. Mais le choix est large et il faut trouver le modèle qui correspond au budget. Nous vous avons préparé une petite sélection pour les modèles de 2018.

Huawei a vendu 100 000 Mate 30 5G en une minute !

Huawei rencontre un important succès avec les Mate 30 en Chine. La firme chinoise affirme même avoir vendu 100 000 smartphones compatibles 5G en l’espace d’une minute. Les deux modèles, les Mate 30 et 30 Pro, sont désormais en rupture…