Huawei supprime plus de 600 emplois aux États-Unis en réponse au décret Trump

 

Huawei annonce la suppression de 600 emplois aux États-Unis, dans l’une de ses filiales de recherche et développement localisée au Texas. Une réponse aux sanctions du gouvernement américain et de Donald Trump à son encontre. Et une nouvelle conséquence pour l’économie américaine, dont certaines entreprises pâtissent du fait de ne plus pouvoir fournir Huawei.

Huawei a communiqué ce 23 juillet 2019 qu’il allait procéder à la suppression de plus de 600 emplois aux États-Unis, rapporte Le Figaro. Une décision prise afin de compenser « la réduction des opérations » sur le territoire, causée par les sanctions du gouvernement américain à l’encontre du groupe chinois. Il y a une semaine, Huawei avait déjà prévenu qu’il serait contraint de licencie à tour de bras aux États-Unis à cause du décret de Donald Trump, on rentre désormais dans le concret.

Huawei supprime plus de 600 emplois aux États-Unis

Les postes concernés sont situés au Texas, dans la filiale de recherche et développement Futurewei Technologies. « Des décisions comme celle-ci ne sont jamais faciles à prendre. Des employés éligibles se verront offrir des indemnités de départ », a fait savoir Huawei. Au tour de l’économie américaine de subir les conséquences de l’exclusion du géant des télécoms. Et ce n’est pas fini.

Lire aussi : Huawei, Android, ARM et Trump : le point sur la situation

Les entreprises tech américaines souffrent aussi des sanctions contre Huawei. Ses partenaires perdent un allié précieux capable d’innover et d’investir massivement. D’après de premiers rapports, Skyworks, Qualcomm, Texas Instruments et Intel souffrent déjà d’un manque à gagner depuis qu’ils ne peuvent plus (sauf autorisation spéciale accordée par les autorités) collaborer avec Huawei. A terme, Google et Microsoft pourraient également en pâtir. L’instabilité de la situation, qui peut évoluer à n’importe quel moment dans un sens ou l’autre, provoque aussi des mouvements de panique en bourse. Pas pour Huawei, qui n’est pas cotée, mais pour ses fournisseurs américains qui dépendent en partie de lui.

Source : Le Figaro



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
xiaomi redmi 9
Xiaomi devance Apple et devient le numéro 3 du marché du smartphone

Xiaomi a vendu plus de smartphones dans le monde qu’Apple au cours du troisième trimestre de l’année 2020. Malgré un climat économique difficile, le groupe chinois a écoulé plus de 44,4 millions de téléphones mobiles pendant la période, reléguant le…

facebook libra janvier 2021
Libra : Facebook lancerait finalement sa cryptomonnaie en janvier 2021

Libra, la cryptomonnaie développée par Facebook, serait finalement lancée dans le courant du mois de janvier 2021. Sous la pression exercée par les régulateurs financiers, le réseau social aurait accepté de revoir ses ambitions à la baisse. Adossée au dollars, la devise…

Smartphone
Bientôt une taxe copie privée sur les smartphones d’occasion ?

La taxe copie privée doit-elle être appliquée aux smartphones vendus sur le marché de l’occasion ? C’est en tout cas le souhait de la commission Copie Privée. Afin de compenser la baisse de la rémunération annuelle perçue par les ayant…

teletravail taxe etude
Des économistes veulent instaurer une taxe sur le télétravail

Des économistes de la Deustch Bank estiment que les télétravailleurs devraient payer une taxe supplémentaire, pour compléter les revenus des travailleurs modestes contraints de se rendre sur leur lieu de travail. Après la taxe sur les casques audio ou encore…

casque audio taxe
Taxer les casques audio ? Une loi est en discussion à l’Assemblée

Des députés LREM souhaitent taxer « les matériels destinés à l’écoute de contenus sonores » pour aider au financement de l’industrie musicale et du spectacle. Après la redevance TV sur les smartphones et ordinateurs, des députés LREM souhaitent instaurer une taxe inédite…