Huawei : Joe Biden accentue la pression sur le groupe chinois

 

Huawei n'est pas encore tiré d'affaire. Dans le sillage de Donald Trump, Joe Biden vient de renforcer les sanctions à l'encontre du groupe chinois. Désormais, Huawei n'est plus en mesure d'obtenir des licences de la part de la FCC.

Huawei joe biden

Il y a quelques jours, des sénateurs américains ont déposé une loi intitulée Secure Equipment Act devant le congrès des Etats-Unis. Cette législative veut interdire à la Federal Communications Commission (FCC), le gendarme américain des télécommunications, d'accorder des licences à des groupes chinois comme Huawei et ZTE.

Concrètement, l'organisme fédéral n'est plus en mesure d'examiner ou d'approuver les demandes de licences en provenance des entreprises chinoises. Sans ces licences, les équipementiers chinois comme Huawei ou ZTE ne sont plus autorisés à fournir des équipements réseau aux opérateurs américains. Notez que de nombreux télécoms ruraux s'appuient encore sur les équipements fournis par Huawei.

Lire aussi : Huawei lance la Sound Joy, une enceinte nomade à la sauce Devialet avec 26 heures d’autonomie

Les sanctions contre Huawei continuent, Joe Biden marche dans les pas de Trump

Ce jeudi 11 novembre 2021, Joe Biden a signé la loi Secure Equipment Act. La législation a été approuvée à l'unanimité par les États-Unis. La signature de cette nouvelle loi visant à exclure les groupes chinois survient quelques jours avant une rencontre entre Joe Biden et Xi Jinping, l'actuel président de la République populaire de Chine.

“Une fois que nous avons déterminé que les équipements Huawei ou autres posent un risque inacceptable pour la sécurité nationale, il est illogique d'autoriser l'achat et l'insertion de ces mêmes équipements dans nos réseaux de communication du moins tant que les fonds fédéraux ne sont pas impliqués. C'est la présence de ces appareils non sécurisés dans nos réseaux qui constitue une menace”, fait valoir Brendan Carr, commissaire à la FCC. Le responsable milite depuis plusieurs mois pour l'interdiction des solutions chinoises au sein des réseaux américains.

Finalement, l'élection de Joe Biden, et l'éviction de Donald Trump, ne s'est pas accompagnée d'un assouplissement des sanctions à l'encontre des constructeurs chinois. Face à la pression exercée par les républicains, le 46ᵉ président des États-Unis continue de restreindre le champs d'action des entreprises basées en Chine. Dans ces conditions, le retour de Huawei sur le devant de la scène semble compromis. Le chiffre d'affaires de Huawei a d'ailleurs baissé de 32% sur un an.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !