Huawei : les États-Unis renforcent les sanctions contre la firme chinoise

 

Les États-Unis viennent de renforcer les restrictions à l'encontre de Huawei et des entreprises chinoises. Une nouvelle législation va interdire la FCC d'autoriser les équipements réseau conçus Huawei et consorts au sein de l'infrastructure américaine. 

Huawei etats unis

Il y a quelques jours, un rapport de Reuters a montré que les sanctions à l'encontre de Huawei se sont fortement assouplies depuis l'arrivée au pouvoir de Joe Biden. En l'espace de quelques mois, l'administration Biden a accordé 113 licences d'exportation à des fournisseurs souhaitant vendre des technologies à Huawei. Auparavant, Washington refusait systématiquement la plupart des demandes de dérogations.

Ces assouplissements n'ont pas été apprécié par de nombreux élus républicains. Bien décidés à entraver les plans du groupe chinois, des sénateurs ont déposé une loi intitulée Secure Equipment Act devant leurs pairs. Le projet de loi a été rapidement adopté à l'unanimité par le sénat des Etats-Unis. Le texte doit désormais être ratifié par le président Joe Biden.

Lire aussi : Les smartphones Huawei perdent jusqu’à 87% de leur valeur en un an

Les équipements réseau de Huawei sont bannis des Etats-Unis

Cette nouvelle législation vise à sévir encore plus durement contre les entreprises chinoises de télécommunications et de technologie, dont Huawei et ZTE. Concrètement, elle empêche ces entreprises d'obtenir de nouvelles dérogations pour collaborer avec des opérateurs américains auprès de la FCC (Commission fédérale des communications). D'après Brendan Carr, l'actuel responsable de la FCC, la mesure va “faire en sorte que les équipements non sécurisés d'entreprises comme Huawei et ZTE ne puissent plus être insérés dans les réseaux de communication américains”. Retour à case de départ pour les constructeurs venus de Chine.

Néanmoins, les dérogations d'exportation accordées par Washington restent valables pendant une période de 4 ans. Ces dérogations déjà attribuées ne permettent par contre pas d'intégrer l'équipement réseau de Huawei dans les infrastructures américaines, ce qui risque de pénaliser les opérateurs ruraux. Huawei et ZTE peuvent par contre toujours exporter certaines technologies américaines et déposer d'autres demandes dans ce sens. La Secure Equipment Act restreint uniquement le champs d'action de la division réseau de Huawei.

Sans surprise, les législateurs américains accusent Huawei, et les firmes chinoises, de représenter une menace pour la sécurité nationale des États-Unis. “Les entreprises chinoises dirigées par l'État comme Huawei et ZTE sont des menaces connues pour la sécurité nationale et n'ont pas leur place dans notre réseau de télécommunications”, accuse Marco Rubio, sénateur républicain de Floride. L'avenir de Huawei s'est donc violemment assombri. En parallèle, le chiffre d'affaires du groupe a plongé de 32% sur un an.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !