Maj. le 15 mai 2020 à 12 h 08 min

Huawei est interdit de commercer avec des entreprises américaines jusqu’en mai 2021. Un an après le National Defense Authorization Act (NDAA), Donald Trump vient d’annoncer une prolongation des sanctions à l’encontre du constructeur chinois. Huawei est donc privé de licence Android, et des services de Google, pendant une année supplémentaire. 

huawei trump prolonge sanctions mai 2021

Donald Trump prolonge les restrictions à l’encontre de groupes chinois comme Huawei et ZTE jusqu’en mai 2021, rapportent nos confrères de Reuters. Pour rappel, il y a déjà un an que Washington interdit aux entreprises de télécommunication américaines de se fournir auprès de certaines entreprises étrangères. Sous prétexte de veiller à la sécurité nationale, le gouvernement américain a d’ailleurs placé Huawei et ZTE sur liste noire.

Sur le même sujet : Huawei serait bientôt autorisé à collaborer avec des firmes américaines sur la 5G

Washington s’apprête à accorder un 6ème sursis à Huawei

On notera que toutes les mesures détaillées par le décret Trump ne sont pas entrées en application. Depuis mai dernier, Washington a accordé un total de 5 sursis à Huawei et à ses partenaires aux Etats-Unis. Ces sursis consécutifs autorisent les opérateurs de télécommunication ruraux américains à s’appuyer sur les équipements réseau de Huawei.

Le cinquième sursis accordé à Huawei arrive à son terme ce vendredi 15 mai 2020. Selon les informations de Reuters, les Etats-Unis s’apprêtent à annoncer un 6ème sursis aux mesures du décret Trump, visiblement toujours impossible à appliquer dans son intégralité. En parallèle, la FCC, la commission fédérale des communications américaine, s’est engagée à aider les opérateurs dépendants des équipements Huawei à trouver des alternatives dans les plus brefs délais.

Toujours sur liste noire, Huawei reste donc privé de licence Android. Malgré les pressions exercées par Google, Washington interdit toujours au groupe chinois de s’appuyer sur des technologies d’origine américaine. Jusqu’à nouvel ordre, le constructeur chinois n’est donc pas autorisé à intégrer les services de Google dans ses smartphones. Pour se libérer des restrictions américaines, Huawei a rapidement développé sa propre alternative, les Huawei Mobile Services (HMS). En parallèle, le fabricant contourne les restrictions en recyclant des smartphones à succès lancés avant les sanctions américaines, comme le P30 Pro New Edition ou le P Smart 2020.

Source : Reuters



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei P50 Pro : voici à quoi il devrait ressembler

Le Huawei P50 Pro n’arrivera pas avant des mois. Cependant, les premières fuites commencent à apparaître et aujourd’hui, c’est un rendu non officiel se basant sur ces informations qui se montre. On peut y voir un smartphone doté d’un nouveau…

Huawei aurait baptisé son prochain smartphone pliable « Mate V »

Huawei vient de déposer la marque « Mate V » auprès du bureau européen de la propriété intellectuelle (EUIPO). Tout indique qu’il s’agit du nom probable du prochain smartphone pliable du constructeur. Huawei a déposé le 3 juin 2020 un nouveau nom…