Google va encore prendre une amende salée de l’UE, à cause d’Adsense

Google une nouvelle fois sanctionné par l’Union Européenne. Une autre amende salée attend le géant américain, accusé par la Commission de pratiques anti-concurrentielles et abus de position dominante dans des questions relatives aux contrats AdSense. C’est pour ces mêmes motifs que la firme de Mountain View avait été punie d’amendes de plusieurs milliards d’euros avec Android et Google Shopping.

google ue amende

Google contre l’Union Européenne, nouvel épisode. D’après Bloomberg, la firme de Mountain View va encore être sanctionnée d’une lourde amende par la Commission. La commissaire européenne à la concurrence Margrethe Vestager devrait officialisé la nouvelle dans les semaines à venir, assure l’agence américaine. Cette fois-ci, le géant du numérique est accusé de pratiques anti-concurrentielles relatives aux contrats AdSense. Les détails et le montant de l’amende seront communiqués prochainement par l’UE.

Google accusé d’abus de position dominante avec ses contrats AdSense

Adsense est un service qui permet aux sites internet de créer un moteur de recherche interne personnalisé sur leur nom de domaine, assorti de publicités ciblées dont la régie est gérée par Google. Il serait ici reproché à ce dernier d'empêcher les pages web de recourir à d’autres régies et d’autres annonceurs en imposant une exclusivité de ses services, ou exigeant de fortes limitations à la concurrence. Les sites doivent alors mettre en avant les publicités de recherche de Google, reléguant la concurrence à des positions bien moins stratégiques. Et un changement dans l’affichage des résultats publicitaires après une recherche doit être approuvé par Google en cas d’utilisation d’Adsense.

On a désormais l’habitude des conflits entre les deux acteurs. Google a écopé d’une amende de 4,3 milliards d’euros pour abus de position dominante sur Android en juillet 2018. Il lui était reproché de forcer les constructeurs à préinstaller sur leurs smartphones les applications Search et Chrome s’ils souhaitaient pouvoir proposer également le magasin d’app Play Store à leurs clients. En réponse, Google a alors menacé de rendre Android payant et a interjeté appel de la décision.

En remontant encore dans la chronologie, on retrouve d’autres cas similaires. Un an plus tôt par exemple, l’Union Européenne lui infligeait une amende de 2,42 milliards d’euros pour avoir favorisé Google Shopping, une somme record à l’époque. Là encore, une affaire d’abus de position dominante et de pratiques anti-concurrentielles. Un dossier qui n’est d’ailleurs pas clos puisque récemment une enquête a été ouverte par l’UE qui suspecte Google d’avoir créé de faux comparateurs de prix pour échapper à d’autres amendes. Google est plus que jamais dans le viseur des autorités et la facture pourrait s’alourdir si les instances européennes comment à s’impatienter devant tous ces cas de récidive.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Avengers Endgame est déjà disponible en téléchargement illégal

Avengers : Endgame est assuré de faire un carton au cinéma. Mais le film pourrait bien également battre des records de piratage. D’ailleurs, quelques heures après sa sortie au cinéma, il était déjà disponible en téléchargement illégal par torrent. Seulement…

John McAfee veut révéler qui est le vrai fondateur du bitcoin

John McAfee, grand habitué des provocations et sorties médiatiques lunaires, a fait encore plus fort que d’habitude. Il assure avoir réussi à identifier le créateur du bitcoin et annonce vouloir révéler son véritable nom publiquement. Satoshi Nakamoto est le pseudo…

Gare au SMS qui vide votre compte bancaire !

Un SMS frauduleux envoyé par des pirates peut vider votre compte bancaire. Une cliente en a fait les frais en voyant son compte débité de la somme de 6 000 euros. Cette opération, elle affirme ne l’avoir jamais faite. Le…

Voici le top 10 des pires mots de passe

Le top 10 des mots de passe les plus vulnérables au piratage a été dressé par une étude britannique. Pour mettre sur pied cette liste, le National cyber security centre (NCSC) s’est intéressé aux 100 000 mots de passe les plus…