Google a-t-il saboté Microsoft Edge pour que personne ne l’utilise ?

Un développeur de chez Microsoft accuse Google d’avoir saboté les performances de Edge afin de permettre à Chrome de rester le leader du marché. Selon lui, la firme de Mountain View aurait sciemment introduit des changements dans le code de ses site web, comme YouTube, afin de ralentir les navigateurs concurrents. 

google saboté microsoft edge

En 2015, Microsoft dévoilait Edge, le navigateur web destiné à remplacer le mal aimé Internet Explorer. Pour promouvoir son navigateur auprès des internautes, le géant de l’informatique a tout tenté. Avec des fenêtres pop-up invasives et intrusives, Microsoft a même essayé de dissuader les utilisateur de Windows 10 de télécharger Google Chrome ou Mozilla Firefox.

Sans succès. Microsoft Edge doit en effet se contenter de 3,12% des parts de marché, contre près de 60% pour Google Chrome, rapporte le cabinet d’analyse Statcounter. Développé sur le tard, alors que Chrome s’imposait déjà comme le leader, Edge n’a jamais rencontré le succès escompté, malgré les ruses mises en place par Microsoft. Finalement, la firme a annoncé son intention de faire passer Microsoft Edge à Chromium, le même moteur que Google Chrome à l’avenir, sur Windows 7, 8.1 et 10 ainsi que sur MacOS.

Google est accusé d’avoir saboté Microsoft Edge pour donner l’avantage à Chrome !

Aux dires d’un développeur assurant avoir travaillé sur Microsoft Edge, Google est directement responsable de la déconfiture du navigateur web. Selon lui, Google a même précipité l’abandon du moteur EdgeHTML, bientôt remplacé par Chromium. « Google n’a pas arrêté d’apporter des changements sur ses sites afin de planter les autres navigateurs » affirme le développeur dans un post sur Y Combinator.

L’homme prend l’exemple d’une ligne de code ajoutée récemment « au-dessus des vidéos YouTube ». Cette ligne de code impromptue ralentirait la lecture de vidéos YouTube sur Microsoft Edge. A l’origine, le navigateur chargeait pourtant les vidéos plus rapidement que sur Google Chrome, assure le développeur.

Lire aussi : YouTube est 5 fois plus lent sur Firefox et Edge que sur Chrome

« Ce qui est vraiment triste, c’est que leur domination revendiquée n’est pas due à leur travail d’optimisation sur Chrome, mais plutôt à un échec sur YouTube. En fait, ils n’ont fait que ralentir le web » tacle le développeur. Il explique que beaucoup de développeurs de l’équipe de Edge sont eux aussi convaincus que « YouTube a été modifié pour ralentir Edge ».

Google est-il coupable d’abus de position dominante ? En tout cas, ce n’est pas la première fois que Google est accusé de privilégier Chrome par rapport aux autres navigateurs. Pendant des années, Google a d’ailleurs imposé Chrome sur tous les smartphones Android. Finalement, Google a écopé d’une amende de 4,3 milliards d’euros pour abus de position dominante de la part de l’UE. Depuis, le géant de la recherche a été contraint de revoir le modèle économique d’Android. Que pensez-vous de cette affaire ? Google a-t-il vraiment précipité la fin d’Edge ?

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Windows 7 et Windows XP : installez cette mise à jour en urgence !

Windows 7 et Windows XP reçoivent une mise à jour de sécurité d’urgence. Microsoft déploie en effet un correctif afin de protéger les utilisateurs d’une grave faille, qui pourrait permettre la propagation d’un ransomware aussi dangereux que Wannacry sur votre…

Windows 10 est installé sur 825 millions d’appareils

Windows 10 continue de s’imposer sur nos appareils : le système d’exploitation a désormais dépassé la barre des 825 millions d’installations et se rapproche doucement du seuil symbolique du milliard. La navigateur Microsoft Edge pour mobile est par contre plutôt…

Le Microsoft Store sur Windows 10 Mobile, c’est fini

Windows 10 Mobile continue de couler. L’OS ne supporte pas la dernière version du Microsoft Store, confirmant que la firme de Redmond a complètement abandonné son système d’exploitation, dont la mort est programmée pour janvier 2020. Cela sent encore un…