Google recrute pour fabriquer ses propres SoC, comme Samsung, Apple et Huawei

Google embauche à tour de bras des ingénieurs spécialistes des semi-conducteurs pour dans un centre de R&D à Bengaluru en Inde. Au moins 16 ingénieurs ont été embauchés. L’équipe pourrait compter 80 personnes jusqu’à la fin de l’année. Google pourrait ainsi, à terme, concevoir ses propres SoC pour ses Pixel, comme Apple, Huawei et Samsung le font déjà pour leurs smartphones. Et ainsi ne plus dépendre des technologies commercialisées par une poignée de fondeurs comme Qualcomm.

google semi-conducteurs soc

Reuters révèle que Google embauche en ce moment de nombreux ingénieurs dans son site indien de Bengaluru. Tous doivent rejoindre l’équipe de R&D interne gChips qui connaît une croissance rapide depuis plusieurs mois. La firme a ainsi recruté au moins 16 ingénieurs et quatre chasseurs de têtes, et il reste plusieurs annonces ouvertes – suggérant que la campagne de recrutement n’est pas terminée. Tous viennent de gros fabricants de semi-conducteurs tels que Intel, Qualcomm, Broadcom et Nvidia. Un cadre cité par Android Authority suggère que cette équipe pourrait compter 80 personnes d’ici la fin de l’année.

Google veut devenir fondeur, comme ses concurrents

Google compte plusieurs centres de R&D dans le monde, dont la plupart sont localisés dans la Silicon Valley. La firme s’intéresse depuis plusieurs années à l’Inde, dont le secteur tech est particulièrement dynamique et qui représente un marché clé. Outre ces recrutements, on sait que Google avait déjà débauché quelques ingénieurs clés chez Qualcomm et Apple en particulier l’ex-ingénieur en micro-architectures Manu Gulati en 2017. Ces efforts répétés semblent indiquer que Google souhaite fabriquer ses propres semi-conducteurs, comme le font un nombre croissant de concurrents tels que Samsung, Apple et Huawei.

Lire aussi : Google Pixel 4 – Android Q va améliorer la prise en charge du dual-SIM

Ce qui permettrait à la firme d’optimiser beaucoup plus le fonctionnement de la partie logicielle et matérielle de ses smartphones. Google, qui a déjà à son actif le design de la puce Titan M du Pixel 3 ou encore des processeurs pour ses data-centers, pourrait également utiliser cette expertise pour créer des puces pour de futurs appareils connectés comme le Google Home et des accessoires pour la maison. Que pensez-vous de ces efforts ? Partagez votre avis dans les commentaires de cet article !

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Google Pixel 3a et Pixel 3a XL : tout ce que l’on sait

Google s’apprête à lancer des déclinaisons « light » et surtout moins chères de ses Pixel 3 : les Pixel 3a et Pixel 3a XL. On sait encore relativement peu de chose sur ces smartphones, si ce n’est qu’ils auront un positionnement…

Google dévoile par erreur le Pixel 3a sur son site officiel

Le Google Pixel 3a a fait une apparition sur le Google Store avant d’être retiré dans la foulée. C’est la première fois que la firme évoque le smartphone, confirmant ainsi son existence. Dans le même temps, un leaker russe a…

Pixel 4 : Google nous parle déjà de son futur smartphone

Plusieurs mois nous séparent encore de l’officialisation du Google Pixel 4 et déjà des employés de Google en parlent. Une nouvelle mention du smartphone est apparue dans un post publié sur la page d’Android Open Source Project. Beaucoup attendent impatiemment…

Google Fuchsia est déjà compatible avec le Google Pixel 3

Le Google Pixel 3 XL est le premier smartphone Android à faire tourner Fuchsia. Un développeur a en effet trouvé le moyen de rendre l’appareil compatible avec le futur OS multiplate-forme de la firme de la firme Mountain View. Mais à…