Google vient d’annoncer jeudi 12 septembre une évolution de l’algorithme du moteur de recherche pour améliorer la manière dont les actualités sont présentées et mises en valeur dans les pages de résultats. Google explique vouloir mettre en valeur des actualités « originales » et les médias qui sont les premiers à parler d’un sujet.

Google actualités algorithme

Google annonce des changements majeurs dans l’algorithme de son moteur de recherche. La firme explique dans un communiqué vouloir, au travers de ces changements, améliorer la manière dont les actualités sont présentées sur la plateforme. Google explique : « un des éléments les plus importants de la couverture médiatique que nous voulons fournir, c’est l’information originale, une tâche qui requiert une quantité significative de temps, des efforts et des ressources de la part des éditeurs ».

Google veut favoriser des contenus journalistiques de meilleure qualité

Et Google d’ajouter : « certaines histoires peuvent être à la fois particulièrement importantes en termes d’impact qu’elles peuvent avoir sur notre monde et difficile à mettre ensemble, forçant les journalistes à entreprendre des enquêtes poussées pour faire émerger des faits et des sources. Cela fait partie des raisons pour lesquelles nous nous fixons pour objectif d’aider ces efforts de l’industrie et aider les gens à avoir accès à un journalisme de la plus grande qualité possible ». 

Concrètement, Google a modifié la manière dont il note les sites dans son algorithme de page rank. Les contenus de qualité émergeront plus facilement et resteront en tête des résultats pendant plus longtemps. Google explique que « cela signifie que les lecteurs intéressés par les dernières actualités peuvent trouver l’histoire par laquelle tout a commencé, et que les éditeurs peuvent bénéficier du fait que leur enquête originale sera vue par un public plus large ».

Google reconnait cependant que sa propre définition d’enquête et de journalisme « original » est encore un peu floue : « il n’existe ni de définition absolue d’un contenu journalistique original, ni de standard absolu pour établir à quel point un article donné est original. Cela peut vouloir dire des choses différentes en fonction des rédactions et des éditeurs à des moments différents, donc nos efforts vont évoluer constamment pour mieux comprendre le cycle de vie d’une histoire ».

Pour aider à affiner son algorithme, et sans doute aussi résoudre les biais subjectifs autour de la notion de « contenu original », Google a recours à des « raters » humains (autrement dit des gens qui notent des sources) partout dans le monde. Il y en a selon Google plus de 10 000 – et ces derniers observent les pages de résultats et font remonter à la firme leurs observations pour mieux coller aux lignes directrices fixées par Google.

Lire également : Google modifie son algorithme pour lutter contre les fake news

Ainsi ils ont l’instruction de noter les contenus qu’ils perçoivent comme du « journalisme original » comme des contenus de « très haute qualité ». Ces changements sont en cours de déploiement et devraient se refléter dans les pages de résultats au cours des prochaines semaines. Que pensez-vous de ces changements ? Partagez votre avis dans les commentaires.

Source : Google

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Dark web : les dealers se mettent eux aussi au Black Friday

Les dealers se mettent eux aussi au Black Friday sur le dark web. Les cybercriminels profitent de cet événement commercial pour vendre leurs produits illicites à prix cassé. La drogue, les cartes de crédit volées, et les logiciels de piratage…

Amazon, eBay et Wish sont accusés de vendre des produits explosifs et mortels

Chargeur qui explose, sèche-cheveux qui s’enflamme… Une association britannique accuse eBay, Amazon et Wish de commercialiser des produits électriques potentiellement mortels. Les géants du e-commerce sont dans le collimateur de l’Electrical Safety First, une association britannique à but non lucratif….

Internet : un Français sur six est incapable de s’en servir

Un Français sur six ne sait pas se servir d’Internet, annonce une étude de l’Insee. En 2019, une importante partie de la population ne dispose en effet toujours pas d’accès au web. De plus, de nombreux usagers quotidiens d’Internet manquent…