Google et Huawei attaqués en justice pour des défauts concernant le Nexus 6P

Google et Huawei sont la cible d’un recours collectif aux États-Unis. L’association de consommateurs accuse les deux entreprises de ne pas avoir remédié à des défauts connus du Nexus 6P. Le smartphone, disponible depuis la fin de l’année 2015, souffrirait d’important problèmes d’ordres logiciel et matériel le rendant inutilisable.

Nexus-6p-google-huawei-justice

Long de dix pages, le document déposé à la Cour Fédérale de la Californie du Nord est lourd d’accusations. Selon la Class Action, le Nexus 6P aurait deux défauts principaux : l’un, logiciel, faisant tourner en boucle la séquence d’allumage, et l’autre, matériel, drainant la batterie.

Deux problèmes qui empêcheraient les consommateurs d’utiliser l’appareil convenablement. Selon la Class Action, les deux entreprises étaient au courant, ou auraient dû être au courant de ces défauts, mais n’auraient pas agi en conséquence.

Nexus 6P : Google et Huawei accusés de publicité mensongère

Toujours selon la Class Action, le Nexus 6P ne serait pas conforme aux publicités très élogieuses dont il a fait l’objet. Photos à l’appui, le recours collectif souligne que celles-ci vantaient notamment la batterie et les performances remarquables de l’appareil. Des spécificités qui entreraient donc en totale contradiction avec ce qu’auraient expérimenté un très grand nombre de consommateurs et de professionnels.

Les défauts énoncés se manifesteraient parfois très peu de temps après la période de garantie. Une situation qui laisserait plusieurs utilisateurs sans aucun recours. De même, des utilisateurs ayant rencontré des problèmes d’utilisation durant la période de garantie, n’auraient pas été dédommagés, ou auraient reçu en compensation de nouveaux produits souffrant exactement des mêmes problèmes.

En clair, certains droits fondamentaux du consommateur n’auraient pas été respectés. Si ces accusations paraissent graves, il faut savoir que les Class Actions sont plutôt courantes aux Etats-Unis. Un plus tôt dans le mois, LG a par exemple a été attaqué en justice d’une manière très similaire.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei est prêt à remplacer Android et Windows dès 2019

Malgré les pressions venant de toutes parts, Huawei continue d’afficher sa détermination à sortir de son isolement. Richard Yu, le responsable de la division mobile du groupe chinois à confirmé que ses alternatives à Android et Windows pourraient être lancées…

Affaire Huawei : pourquoi ARM a cédé face à la Maison Blanche ?

L’affaire Huawei a pris un nouveau tournant avec la défection d’ARM – l’entreprise conçoit l’architecture et les coeurs qui sont utilisés par l’ensemble des fondeurs du marché, dont HiSilicon (filiale de Huawei), MediaTek, Apple, Qualcomm ou encore Samsung. Or ARM…

Huawei : TSMC n’abandonne pas la firme chinoise

Huawei a enfin droit à une bonne nouvelle. Le fondeur TSMC a en effet décidé de ne pas abandonner le constructeur chinois. Contrairement à Panasonic, ARM ou Toshiba, l’entreprise taïwanaise continuera de fournir des composants à Huawei malgré le décret…

Huawei : Panasonic refuse aussi de fournir le constructeur

Huawei essuie un nouveau revers. Panasonic, le géant japonais de l’électronique, refuse maintenant de fournir ses composants au constructeur chinois. Apparement, certains produits élaborés par la firme reposent sur des technologies américaines. Comme ARM avant lui, Panasonic est donc contraint de plier…

Huawei : des opérateurs refusent de vendre ses smartphones 5G

Huawei continue d’encaisser les répercussions du décret de Donald Trump. Lâché par ses fournisseurs et banni d’Android, le constructeur chinois doit maintenant faire face à l’abandon de certains opérateurs britanniques, japonais et taïwanais. Une poignée de télécoms refusent en effet…

Huawei demande à l’Europe de l’aider contre les États-Unis

Huawei se cherche des alliés dans la guerre qu’il est en train de mener face aux États-Unis. Le groupe chinois tente de convaincre l’Union Européenne de l’aider, arguant notamment que les Américains n’hésiteront pas à s’en prendre à d’autres entreprises…