Google et Facebook lisent, enregistrent et indexent les plaques d’immatriculation

Google et Facebook lisent les plaques d’immatriculation dans les photos de voitures – le site Jalopnik explique dans une enquête dans quelle mesure Google peut être utilisé comme une véritable base de données de plaques minéralogiques, avec souvent à la clé de vraies photos de véhicules. L’indexation de ces données minéralogiques ne semble néanmoins pas intentionnelle. 

Google Facebook Plaques Immatriculation

Saviez-vous que vous pouvez trouver quantité d’informations sur une voiture dont vous connaissez la plaque d’immatriculation, simplement en entrant le numéro dans Google Images ou dans le champ de recherche de Facebook ? Le blog Jalopnik a mené l’enquête pour savoir dans quelle mesure il est possible d’obtenir des infos sur les véhicules sur ces plateformes. Pour améliorer leur moiteur de recherche Google et Facebook scannent systématiquement le texte contenu dans les images, et ajoute un tag contenant le texte aux images, de telle sorte que l’on puisse les retrouver en tapant le texte qu’elles contiennent. Du coup, Google es Facebook se comportant comment des bases de données internationales de plaques minéralogiques.

Google et Facebook sont de véritables bases de données de plaques d’immatriculation

Il semble néanmoins qu’il ne s’agit pas de quelque chose d’intentionnel. Ainsi, il n’est pas non plus possible de retrouver tous les numéros de plaque d’immatriculation dans Google : les plaques personnalisées avec de vrais mots, celles ne contenant que des chiffres, ou contenant des séquences de caractères utilisées dans d’autres contextes sont par exemple presque impossibles à retrouver. Mais dans de nombreux cas, on peut déjà via Google Images accéder à une photo du véhicule, voire des photos des véhicule ayant eu la même plaque d’immatriculation, ou partageant les mêmes numéros dans plusieurs pays différents. Là où cela devient néanmoins plus problématique, c’est que ce qui est vrai sur Google l’est aussi sur Facebook.

Entrer un numéro de plaque d’immatriculation permet de tomber là encore sur des photos de véhicules, mais avec un plus : elles sont reliées à des profils nominatifs d’utilisateurs. Ainsi avec un peu de chance, il est possible de connaître le nom du propriétaire d’un véhicule, voire d’autres infos encore plus précises, en recherchant une plaque d’immatriculation dans Facebook. Bien sûr, là où ça devient un peu agaçant, c’est qu’il est très difficile, pour ne pas dire impossible, de faire en sorte qu’une photo cherchable de votre voiture ne se retrouve sur le net à votre insu. Il suffit que votre voiture se retrouve dans une photo uploadée sur le net – et que l’auteur du téléversement n’ait pas flouté votre plaque.

Lire également : Téléphone au volant – ce radar infaillible risque tôt ou tard de débarquer en France

Une illustration supplémentaire, si nécessaire, que le contrôle des données personnelles échappe en grande partie aux internautes… que pensez-vous de la présence des plaques d’immatriculation sur Google Images et Facebook ? Partagez votre avis dans les commentaires.

Source : Jalopnik

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
USB 4 : ce qu’il faut savoir sur la nouvelle norme USB

L’USB 4 a sa certification, les premiers produits utilisant cette nouvelle norme peuvent commencer à être produits. Mais quand va-t-on vraiment voir débarquer sur le marché des appareils avec ce standard ? Quelles sont ses caractéristiques ? Va-t-on avoir droit…

Amazon crée une plateforme où les profs peuvent vendre leurs cours

Amazon annonce le lancement de Ignite ce mercredi 13 novembre. Ignite est une plateforme dédiée aux professeurs sur laquelle ils pourront vendre leurs cours. Amazon considère Ignite comme un bon moyen pour les enseignants d’arrondir leurs fins de mois.  …