Gilets jaunes : le PDG d’Orange prêt à faire un geste sur les salaires

Le PDG d’Orange, Stéphane Richard, s’est exprimé au sujet du mouvement des « gilets jaunes ». Il se dit prêt à faire un geste sur les salaires de ses employés. « Il va falloir qu’on lache du lest » a-t-il déclaré.

stephane richard gilets jaunes

Silencieux jusqu’à maintenant, le PDG d’Orange s’est exprimé sur le mouvement des « gilets jaunes » lors d’un entretien accordé à France Info. La veille de l’acte IV du mouvement (le 8 décembre), Stéphane Richard s’est dit favorable à la prime évoquée par le gouvernement. Ce dernier a en effet laissé entendre que les entreprises devraient faire un effort en attribuant une prime défiscalisée et exemptée de cotisations à leurs salariés. Il expliquait :

Je crois qu’il va falloir qu’on entende la colère qui s’est manifestée, la frustration qu’elle exprime aussi, que ce soit à l’occasion peut-être de la fin de l’année ou des négociations salariales qui doivent se tenir.

Stéphane Richard a assuré qu’il y aurait « des négociations salariales au premier trimestre 2019 » et qu’il allait « considérer » l’attribution d’une prime. Il précisait vendredi 7 décembre :

Nous allons regarder les dispositifs possibles, mais ça peut être un coup de pouce sur la fin de l’année.

Ignorer ce qui se passe serait « une grave erreur »

Le PDG d’Orange explique dans son entretien qu’il est indispensable que les entreprises prennent leurs responsabilités. Selon lui, la détresse de certains Français est bien trop grande pour être ignorée. Il ajoute :

Il va falloir qu’on prenne en compte ce qui se passe. Je ne pense pas qu’on puisse opposer le mur du système, le mur de la compétitivité, des équilibres financiers. Je crois qu’aujourd’hui on ferait une grave erreur si on ignorait ce qui se passe autour de nous (…) Il va falloir qu’on lâche du lest.

Garantir des prix accessibles

Outre ces résolutions prises au bénéfice de ses salariés, Stéphane Richard est également revenu sur la politique de prix d’Orange. Il est conscient que le prix est un critère important lors du choix d’un opérateur. Mais il insiste :

Il n’y a pas que le prix qui compte. Il y a aussi la qualité de ce qu’on propose, de la couverture. Déployer la fibre optique dans un pays comme la France coûte très cher, 20 à 25 milliards d’euros. La limite (de la guerre des prix), c’est la déstabilisation d’un modèle. Ce qu’on attend de nous, d’abord, c’est de déployer des infrastructures vitales pour l’économie du pays.

Ce n’est pas la première fois que le PDG d’Orange tient ce discours. Il avait par exemple vivement critiqué les ventes privées d’abonnements à prix cassés. Ce n’était pas, selon lui, une solution pérenne. La 5G pointe le bout de son nez et Stéphane Richard insiste sur les besoins en investissements dans ce réseau ainsi que dans la fibre.

Avec des forfaits à moins de 5€/mois, le modèle économique est déséquilibré assure-t-il. Malgré tout, il a rappelé au micro de France Info qu’il s’engageait à faire le nécessaire pour garantir un prix accessible pour tous, tout en poursuivant les investissements.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers  !
Android Q : voici les premières images du mode sombre

Mise à jour 18/01/2018 : XDA a publié des captures d’écrans et une vidéo donnant un premier aperçu d’Android Q et de son mode sombre (sur Pixel 3). Vous pouvez les retrouver en fin d’article.  Android Q commence à révéler ses…