Galaxy A7 : notre prise en main du smartphone 5,5 pouces au design métal !

Maj. le 14 avril 2016 à 10 h 02 min

C’est aujourd’hui que Samsung nous conviait au sein de son siège français, dans son showcase très privé, pour nous faire manipuler tous les smartphones de la gamme Galaxy A et nous en vanter ses mérites. Si les Galaxy A3 et A5 sont déjà disponibles, le A7 ne sortira qu’au cours des prochaines semaines, ce qui nous permet de vous proposer des images inédites d’un téléphone qui ne nous a pas laissé indifférent …

galaxy a7 prise en main

Le premier élément qui risque de marquer les esprits concerne les bouleversements accordés au design. Samsung poursuit ses efforts au service d’une coque aux contours bien plus luxueux qu’auparavant. On sent bien qu’avec les Galaxy A, Samsung veut monter en gamme au niveau des finitions (cliquer pour agrandir les photos).

La gamme A, une luxueuse coque en métal

A l’origine, il y a le Galaxy Alpha, derrière ce modèle se cache le premier smartphone conçu par Samsung avec une coque pensée en métal. En optant pour ce choix, la marque coréenne tranchait alors avec ses habitudes de coques en plastique plus ou moins travaillées pour accoucher d’un appareil aux lignes définitivement plus sexy.

A l’écoute du public, la firme dispose désormais d’un smartphone designé avec soin qui devient officiellement le mètre-étalon de la gamme A, soit les Galaxy A3, A5 et dernièrement A7. Une évolution dont on se plait déjà à rêver pour le Galaxy S6. Nous verrons …

Le Galaxy A7, un haut de gamme au design léché

Nous n’allons pas nous mentir. Le Galaxy A7 est extrêmement proche des Galaxy A3 et Galaxy A5 déjà disponibles. En l’occurrence, la coque dorsale s’exhibe d’un fier métal comme son mentor le Galaxy Alpha. Le toucher se montre agréable, sans commune mesure avec les Galaxy S. Notons aussi ce liseré en aluminium qui fait le contour de l’appareil. Bel effet.

Galaxy A7 avec Touchwiz
Notez le logement nano-SIM sur la gauche et le port microSD sur la droite

L’écran est grand, 5,5 pouces, mais l’ensemble se montre très agréable à l’usage. Nous sommes habitués depuis quelques temps à ce type de diagonale. Et ici, le poids bien réparti (150 grammes) ainsi que la finesse (6,3 mm) font plus que passer la pillule. La technologie Super AMOLED, chère au constructeur, est dans la continuité de ce que Samsung propose. C’est net, précis, réactif et sans bavure aucune. Du bon boulot, d’autant plus qu’il est possible de changer la colorimétrie via les paramètres (et diminuer ce contraste de folie pour certains).

La suite logicielle semble étudiée, pas inutilement chargée. Notons l’absence de toutes applications de type fitness, health, etc sur les modèles présentés. Elles seront peut-être présentes sur les versions définitives ou bien disponibles via le Samsung Market dans tous les cas.

Ici, tout semble penser pour sonner luxe, pour donner un sentiment de noblesse à l’usager, pour élever l’objet au rang de fétiche incontournable. Nous allons loin ? Peut-être, quoiqu’il en soit l’aspect physique laisse une très belle impression. En ce sens, nous sommes même encore un cran au-dessus du déjà enthousiasmant Galaxy Note 4.

Tout semble sourire au Galaxy A7, mais c’était sans compter un minime choix technologique. Ainsi, en raison de la belle finesse de l’appareil, 6,3 mm, le capteur photo dépasse quelque peu de de la coque. Bien que cerclé par un joli contour en aluminium, ce détail dénote un petit peu. Rien de trop grave ceci dit et nous retenons et louons surtout le fort joli pas en avant accompli par Samsung sur le design.

Une fiche technique digne d’un flagship … ou presque

Les choix esthétiques de la célèbre marque coréenne ont des conséquences sur la praticité. En effet, le Galaxy A7 comme ses comparses A3 et A5 ne permet plus de changer de batterie à volonté. La coque de type unibody bannit cet usage. On n’a rien sans rien. En revanche, la configuration technique reste de haute volée.

Avec un processeur octo-core cadencé à 1,8 GHz (Exynos ou Snapdragon, pas de confirmation pour l’Europe malgré notre question), la puissance ne devrait pas démériter en comparaison des ténors du marché. D’autant plus que la suite est à l’avenant. Le capteur dorsal de 13 MP pourrait bien tirer son épingle du jeu tandis que nous avons été réellement surpris par le capteur frontal en 5 MP (pour toute la gamme A).

Ce dernier permet un usage du selfie de qualité que nous testerons plus longuement prochainement (de quoi faire de l’ombre au HTC Eye ?). Plutôt que de blinder l’application photo de fonctions que nous n’utilisons jamais, Samsung a fait le choix de limiter les possibilités.

Les modes de type panorama, rafale, HDR sont bien entendus de la partie, tout comme un outil pour faire des GIF en 5 secondes. Mais les options les plus exotiques ne seront activables qu’après un téléchargement au sein de l’application. A chacun ses envies !

Un smartphone taillé pour 2015 et au-delà

On pourra toujours pleurer à chaudes larmes sur le fait que le smartphone ne propose qu’un Android 4.4.4 alors que Android Lollipop est déjà plus que présent dans les têtes des amateurs éclairés que vous êtes. Samsung étudie cette possibilité mais une migration prochaine vers Android 5.0 n’est pas encore à l’ordre du jour officiellement. De quoi sécher vos larmes ou pas. Ceci dit, ce point est, semble-t-il, largement à l’étude.

Il faut dire que sous Android 5.0 Lollipop, la surcouche Touchwiz a connu une progression digne d’un pas de géant. Fini les lourdeurs inhérentes à cette interface plus en phase avec son époque. Certes depuis plusieurs Galaxy S, Samsung progresse, mais Lollipop consacre une surcouche à nouveau tendance. De quoi retomber amoureux ? A chacun de se faire son idée. Mais nous espérons très fort une mise à jour en ce sens pour le Galaxy A7.

Avec une fiche technique performante, une diagonale appréciable, un écran au top et un design très travaillé, la gamme A des Galaxy a des sérieux atouts pour plaire au plus grand nombre. Et nous ne serions pas étonné que ces smartphones intriguent plus d’un Samsung-hater. Le Galaxy A7 est attendu pour le mois de mars sans plus de précision à un tarif qui devrait flirter avec les 500 euros nu.

S’il ne s’agit pas d’un smartphone définitif au sens de qui mette tout le monde d’accord, Samsung rend résolument une copie brillante et prometteuse pour la suite, de quoi envisager le futur avec plus de sérénité que les derniers chiffres d’affaire globaux de la marque ?

Et vous, dîtes-nous ce que vous aimez ou non sur le Galaxy A7 ? Envisageriez-vous son achat en Mars ?

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers tests !
Prise en main du Huawei Mate 20 Lite : plus fort que le Pocophone F1 ?

Le Huawei Mate 20 Lite débarque en France au tarif de 399 euros. A ce tarif dispose-t-il des atouts nécessaires pour lutter contre le Pocophone F1 ou le OnePlus 6 ? Nous avons pu prendre en main le smartphone de Huawei en avant-première. Découvrez toutes nos impressions.